Nigerdiaspora, La Communauté Virtuelle du Nigerhttp://nigerdiaspora.netFri, 30 Jan 2015 16:56:11 +0000Joomla! - Open Source Content Managementfr-fr24ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA) à Addis-Abeba, en Ethiopie : Le Chef de l’Etat a quitté Niamey, hier matin, pour Addis-Abebahttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69453-24eme-session-ordinaire-de-la-conference-des-chefs-d-etat-et-de-gouvernement-de-l-union-africaine-ua-a-addis-abeba-en-ethiopie-le-chef-de-l-etat-a-quitte-niamey-hier-matin-pour-addis-abebahttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69453-24eme-session-ordinaire-de-la-conference-des-chefs-d-etat-et-de-gouvernement-de-l-union-africaine-ua-a-addis-abeba-en-ethiopie-le-chef-de-l-etat-a-quitte-niamey-hier-matin-pour-addis-abeba

Issou Depart Adis ALe Président de la République, Chef de l’Etat,  Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou,  a quitté Niamey, hier matin, à destination d’Addis-Abeba, en Ethiopie, où il prendra part à la 24ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine (UA).


Le Chef de l’Etat est accompagné dans ce déplacement de Hadjia Aissata Issoufou Mahamadou, Première dame ; M. Bazoum Mohamed, ministre d’Etat, ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur ; M. Saidou Sidibé, ministre, directeur de Cabinet du Président de la République, et Dr. Maikibi Kadidiatou Dandobi, ministre de la Population, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant.

Onep

30 janvier 2015
Source : http://lesahel.org/

 

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Fri, 30 Jan 2015 07:28:42 +0000
A la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat reçoit le Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Niger et le Directeur des opérations de la Banque Mondiale pour le Nigerhttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69443-a-la-presidence-de-la-republique-le-chef-de-l-etat-recoit-le-chef-de-la-delegation-de-l-union-europeenne-au-niger-et-le-directeur-des-operations-de-la-banque-mondiale-pour-le-nigerhttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69443-a-la-presidence-de-la-republique-le-chef-de-l-etat-recoit-le-chef-de-la-delegation-de-l-union-europeenne-au-niger-et-le-directeur-des-operations-de-la-banque-mondiale-pour-le-niger

Presidence niger Le Président de la République, SEM. Issoufou Mahamadou, a reçu, hier, le Chef de la Délégation de  l’Union Européenne au Niger, l’ambassadeur Raoul Mateus Paula. A l’issue de l’audience, il a indiqué que ses entretiens avec le Chef de l’Etat ont porté sur les questions sécuritaires dans la zone sahélienne ainsi que sur d’autres  questions d’intérêt mutuel entre le Niger et l’Union Européenne. 


Sur la question sécuritaire, l’ambassadeur Raoul Mateus Paula a indiqué qu’il y a des agendas notamment la réunion organisée à Niamey ainsi que d’autres qui suivront impliquant l’UA et probablement le Conseil de Sécurité des Nations Unies au niveau de l’UA pour la paix dans la sous région. Quant aux autres questions bilatérales qu’il a évoquées avec le Chef de l’Etat, elles ont trait à la gouvernance économique, les infrastructures et sur le partenariat dans la perspective d’une nouvelle programmation sur le 11ème Fonds Européen de Développement (FED).
Le Président de la République a ensuite reçu le Directeur des opérations de la Banque mondiale pour le Niger, M. Paul Noumba. Il a situé son séjour au Niger dans le cadre de la revue à mi-parcours du programme de la Banque mondiale au Niger. Il a dit avoir fait part au Chef de l’Etat des principales conclusions issues de cette revue ainsi que sur des agendas communs Niger-Banque Mondiale et des questions de sécurité dans la sous région. M. Paul Noumba a notamment a précisé que le rôle de la Banque mondiale ne doit pas s’entendre comme des actions de financement direct dans le cadre de la défense mais de prendre en compte et anticiper sur tout ce qui peut détériorer l’environnement sécuritaire et de développement, car il n’y a pas de développement sans sécurité.
 Mahaman Bako

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Thu, 29 Jan 2015 09:58:22 +0000
Lancement du cadre de partenariat entre le Ministère de la Santé Publique et les opérateurs de téléphonie mobile : Sensibiliser le grand public dans le cadre de la prévention de la maladie à virus Ebolahttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69441-lancement-du-cadre-de-partenariat-entre-le-ministere-de-la-sante-publique-et-les-operateurs-de-telephonie-mobile-sensibiliser-le-grand-public-dans-le-cadre-de-la-prevention-de-la-maladie-a-virus-ebolahttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69441-lancement-du-cadre-de-partenariat-entre-le-ministere-de-la-sante-publique-et-les-operateurs-de-telephonie-mobile-sensibiliser-le-grand-public-dans-le-cadre-de-la-prevention-de-la-maladie-a-virus-ebola

Le ministre de la Santé Publique, M. Mano Aghali, a présidé hier, dans la salle de réunion dudit ministère, la cérémonie d’ouverture de la rencontre d’échanges entre les membres du comité technique de lutte contre la maladie à virus Ebola et les responsables des opérateurs de téléphonie mobile. C’était en présence des cadres centraux du ministère de la Santé Publique et des représentants des institutions internationales.


La maladie à virus Ebola qui sévit dans certains pays comme le Libéria, la Sierra Léone et la Guinée Conakry fait encore des ravages plus particulièrement en Sierra Léone même si une diminution du nombre de cas a été observée cette dernière semaine.
Dans son allocution d’ouverture de la rencontre, le ministre en charge de la Santé publique a indiqué que, même si le Niger n’a enregistré aucun cas à nos jours, la vulnérabilité de notre pays due à sa proximité avec certains pays ayant connu des cas et la porosité de nos frontières sont une réalité. C’est pourquoi a ajouté M. Mano Aghali, le Gouvernement du Niger a pris plusieurs initiatives pour faire face à la situation. Il s’agit
notamment du renforcement de la surveillance épidémiologique au niveau des points d’entrée (frontières terrestres, gares, aéroport); l’élaboration d’un plan de lutte contre cette maladie prenant en compte la sensibilisation des populations aux bonnes pratiques de propreté et des mesures d’hygiène ainsi que la formation du personnel de santé.
Le Gouvernement a également revitalisé les comités de gestion des Epidémies à tous les niveaux (national, régional et départemental) et organisé des rencontres avec plusieurs acteurs pour renforcer la lutte contre ce fléau. Selon les données de l’OMS, à la date du 21 janvier, le monde avait enregistré 21.790 cas avec malheureusement 8.690 décès perturbant ainsi les liens socioéconomiques dans les contrées où elle sévit. Le ministre en charge de la Santé publique a en effet rappelé quelques mesures simples qui doivent être observées pour éviter cette maladie à virus Ebola. Il s’agit du lavage des mains à l’eau propre et au savon, d’éviter tout contact avec les urines, la sueur, le sang, les vomissements et tout autre liquide qui sort du corps d’un malade d’Ebola.
M. Mano Aghali a par ailleurs souhaité la forte implication des opérateurs de téléphonie mobile dans la sensibilisation de la population pour barrer la route à la maladie à virus Ebola dans notre pays notamment à travers la diffusion des messages à leurs clients sur les signes de la maladie, les modes de contamination et apporter leur contribution afin d’améliorer la fonctionnalité du numéros vert qui est le 234 que l’ARTP a attribué au Ministère de la Santé. M. Mano Aghali s’est réjoui du partenariat qui a toujours
existé entre l’Etat et ces structures qui apportent une plus-value au dispositif de la communication pour le changement de comportements dans plusieurs domaines. Il a enfin sollicité par la même occasion, la collaboration et la pleine implication de tous les acteurs dont particulièrement la communauté dans le respect des mesures citées et la consultation à temps dans les formations sanitaires afin d’éviter à notre pays cette terrible maladie.
Aïchatou Hamma Wakasso

 

29 janvier 2015
Source : Le Sahel

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Thu, 29 Jan 2015 09:51:00 +0000
Réunion du Comité technique des experts de la culture de la CEDEAO à Lomé (Togo) : Faire de la culture un véritable levier de développement économique et social durablehttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69440-reunion-du-comite-technique-des-experts-de-la-culture-de-la-cedeao-a-lome-togo-faire-de-la-culture-un-veritable-levier-de-developpement-economique-et-social-durablehttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69440-reunion-du-comite-technique-des-experts-de-la-culture-de-la-cedeao-a-lome-togo-faire-de-la-culture-un-veritable-levier-de-developpement-economique-et-social-durable

Le directeur chargé de l’Education, de la Science, de la Culture et de la Technologie de la Commission de la CEDEAO, notre compatriote le Pr Abdoulaye Maga, s’est félicité des progrès réalisés dans le domaine culturel depuis la dernière conférence des ministres de la Culture de l’organisation régionale tenue en 2011.

Dans son allocution à l’ouverture le mardi 27 janvier 2015 à Lomé, au Togo, de la réunion du Comité technique des experts de la culture de la CEDEAO, le Pr Maga a insisté sur ces progrès qui constituent d’ailleurs les principaux thèmes à débattre par les participants. Il s’agit, selon lui, de la transformation de l’Observatoire du droit d’auteur en Observatoire de la propriété intellectuelle, de la tenue de la première édition du Festival des arts et de la culture de la CEDEAO (ECOFEST) ainsi que de l’organisation du premier Forum de la CEDEAO sur l’éducation à la culture de la paix à travers le dialogue inter-religieux.
Le Pr Maga a également mentionné les conclusions de la réunion des directeurs du patrimoine culturel, avec notamment le développement d’un plan de travail triennal (2015-2017) pour l’inventaire, la sauvegarde et la valorisation du patrimoine culturel ouest-africain. Malgré ces progrès, le directeur chargé de l’Education, de la Science, de la Culture et de la Technologie de la Commission de la CEDEAO a toutefois déploré la faible mise en œuvre des recommandations de la conférence des ministres de la Culture de 2011.
Ce retard est dû, selon lui, à des réformes en cours et au programme de transformation de la Commission de la CEDEAO depuis 2012, aux différents foyers de tension au niveau régional, à la rareté de fonds, à l'insuffisance des effectifs de la Division de la culture ainsi qu’à l’épidémie à virus Ebola dans la région. Il a indiqué que ces raisons expliquent le retard enregistré dans l’exécution des programmes et la convocation de cette rencontre.
Pour ce faire, le Pr Maga a exhorté les participants à examiner, approfondir et même amender s’il le faut, les objectifs fixés à cette réunion afin d'aboutir par leurs échanges francs et constructifs, à la formulation de recommandations que les ministres auront à étudier pour le bien et l’intérêt de l’Afrique de l’Ouest.
Tout comme le Pr Maga, le secrétaire général du ministère de la Communication, de la Culture, des Arts et de la Formation civique du Togo, Tinaka Kossi, a invité les experts à créer les conditions d’une bonne écoute et de partage en vue de parvenir à des résultats probants devant faciliter la prise de décision par les ministres. «Les gouvernements de notre espace commun comptent sur vous pour faire de la culture un véritable levier de développement économique et social durable», a déclaré M. Tinaka.
Pour lui, cette réunion est d’une importance capitale en ce sens qu’elle porte sur un ordre du jour comportant des points clés devant permettre aux décideurs d’apprécier les acquis du chemin parcouru depuis la première conférence des ministres de la Culture de la CEDEAO tenue en 2002 à Dakar, au Sénégal, de même que les défis et perspectives pour une réelle mise en œuvre des politiques de développement culturel.
Tinaka Kossi a particulièrement exhorté les participants à s’appesantir sur deux des nombreux points inscrits à l’ordre du jour de cette rencontre, à savoir le dialogue inter-religieux et le festival des arts et de la culture, qui paraissent être un socle pour une parfaite intégration et pacification de l’Afrique de l’Ouest, a-t-il dit.     
Cette rencontre de trois jours du Comité technique des experts de la culture de la CEDEAO a pour objectif principal de préparer la 5ème réunion statutaire des ministres de la Culture de l’espace communautaire qui se réunira du 29 au 30 janvier 2015, toujours dans la capitale togolaise. Elle a pour ambition d'examiner certains documents essentiels de l'organisation régionale sur les programmes et évènements culturels communautaires, de proposer le Programme culturel régional pour la période 2015-2017 et d’analyser les rapports d’une série de réunions précédentes portant sur des questions culturelles. Il s’agit, entre autres, de la réunion de l’Observatoire du droit d’auteur, de celle des experts du Patrimoine et des Musées et de l’atelier préparatoire de la première édition du Festival des arts et de la culture de la CEDEAO (ECOFEST).
Les experts se pencheront aussi sur les conclusions de la réunion de validation de l’étude sur le premier Forum de la CEDEAO sur l’éducation à la culture de la paix à travers le dialogue inter-religieux. Outre les experts et ministres de la Culture des Etats membres ainsi que le personnel de la Commission de la CEDEAO, la réunion de Lomé regroupe également des personnes ressources, notamment des représentants des organisations religieuses telles que la religion chrétienne, la religion islamique et les religions endogènes.
Des représentants des partenaires au développement et des membres d’organisations de la société civile évoluant dans le domaine de la culture participent également aux travaux.

(Services de la Communication de la Commission de la CEDEAO)

 

29 janvier 2015
Source : Le Sahel

 

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Thu, 29 Jan 2015 09:48:50 +0000
Séminaire sur le contentieux de la réalisation des sûretés portant sur l’immeuble au regard de l’acte uniforme : Le PAJED renforce les capacités des acteurs judiciaires sur la questionhttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69437-seminaire-sur-le-contentieux-de-la-realisation-des-suretes-portant-sur-l-immeuble-au-regard-de-l-acte-uniforme-le-pajed-renforce-les-capacites-des-acteurs-judiciaires-sur-la-questionhttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69437-seminaire-sur-le-contentieux-de-la-realisation-des-suretes-portant-sur-l-immeuble-au-regard-de-l-acte-uniforme-le-pajed-renforce-les-capacites-des-acteurs-judiciaires-sur-la-question

Le Projet d’appui à la justice et à l’état de droit, PAJED a organisé,  hier à Niamey, un séminaire sur le contentieux de la réalisation des sûretés portant sur l’immeuble au regard de l’acte  uniforme du 15 décembre 2010 portant organisation des sûretés. 

Le séminaire est organisé à l’attention des praticiens du droit  à savoir les  magistrats, les avocats  et les notaires dans le but de les édifier davantage sur les questions relatives à la sûreté sur les immeubles. La cérémonie d’ouverture du séminaire de deux jours a été présidée par  M. Douma Hamidou Moussa, représentant  le ministre de la Justice, Garde des sceaux.

M. Douma Hamidou Moussa a indiqué que ce séminaire entre dans le cadre de l’engagement du gouvernement en faveur de la gouvernance  qui ne peut se réaliser que par le  renforcement des capacités  des acteurs.  Le ministère de la justice, dit il, fait un point d’honneur à la formation des agents de son département pour en faire de véritables acteurs de développement. M. Douma a affirmé que le thème de la rencontre est pertinent car, «il participe de la volonté de mon département ministériel d’assainir le monde des affaires au moyen de l’instauration de bonnes pratiques à tous les niveaux de prise de décision dans le secteur de la justice ». Il a invité les participants à suivre avec un intérêt particulier les communications qui leur seront présentées par l’ancien magistrat Mainassara Maidagi  et le Pr. Djibril Abarchi, respectivement grand praticien et théoricien du droit pour tirer le meilleur profit de leurs expériences en matière contentieux de la réalisation des sûretés portant sur l’immeuble au regard de l’acte  uniforme du 15 décembre 2010 portant organisation des sûretés. En effet, les deux conférenciers disposent, selon le représentant du ministère de la justice, des solides expériences à même d’éclairer leurs lanternes par rapport à la mise en œuvre  de l’acte  uniforme du 15 décembre 2010 portant organisation des sûretés à la « complexité voire  le formalisme parfois excessif » qui « déroute parfois même les magistrats les plus aguerris ». Le représentant du ministre de la justice a exprimé les remerciements du gouvernement au PAJED et à la délégation de l’UE pour les efforts en vue d’aider les autorités pour faire de l’avènement d’une justice crédible et respectée une réalité au Niger. Le coordonateur du PAJED a lui aussi souligné l’intérêt que revêt cette session de formation et d’échanges pour le ministère de la justice dans la mesure où elle participe au renforcement des capacités des acteurs judiciaires et non judiciaires intéressés par la réalisation des sûretés réelles.

Le séminaire  permettra aux participants de confronter leurs expériences et connaissances sur ce contentieux notamment sur la procédure de la saisie immobilière qui, ajoute M Oumarou Rabo, « est  emprunte d’un formalisme qui vise à concilier les intérêts des différentes parties » que sont le débiteur, le créancier et les tiers. Parlant de l’acte uniforme portant organisation des procédures simplifiées  de recouvrement  et voie d’exécution, il a indiqué qu’il impose de nombreuses formalités à accomplir dans le cadre de la mise en œuvre de la procédure. M. Oumarou Rabo a souligné les qualités et l’expérience professionnelle avérée du conférencier  Mainarassa Maidagi. Ancien vice-président de la cour commune de justice et d’arbitrage de l’OHADA et aujourd’hui consultant, c’est cet homme qui est choisi par le PAJED pour amener les participants à découvrir davantage ce contentieux que « peu de praticiens maitrisent et dont la complexité justifie la faible saisine des juridictions nationales par les parties mises en cause». Le  second conférencier et modérateur du séminaire est un homme qui n’est plus à présenter au monde judiciaire pour avoir participé à la formation  des juristes et magistrats nigériens a dit M Oumarou Rabo. Il a conclu son allocution en exprimant le remerciement du PAJED au ministère de la justice pour son accompagnement  dans le renforcement des capacités des acteurs judiciaires et à la délégation de l’UE pour ses appuis.
 Zabeirou Moussa

29 janvier 2015
Source : Le Sahel

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Thu, 29 Jan 2015 09:39:41 +0000
Dosso : Fin de la 1ère édition du forum national de concertation sur l’eau et l’assainissement des collectivités territorialeshttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69436-dosso-fin-de-la-1ere-edition-du-forum-national-de-concertation-sur-l-eau-et-l-assainissement-des-collectivites-territorialeshttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69436-dosso-fin-de-la-1ere-edition-du-forum-national-de-concertation-sur-l-eau-et-l-assainissement-des-collectivites-territoriales

 

Au terme de deux jours de travaux, la première édition du forum national de concertation sur l’eau et l’assainissement des collectivités territoriales a pris fin, mardi dernier à Dosso. Ce forum a regroupé les présidents des conseils régionaux, les élus locaux, les cadres centraux et régionaux du Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement, les cadres des ministères sectoriels invités ainsi que les représentants des partenaires techniques et financiers, des ONG et de nombreux invités.  

 

Pendant deux jours, les participants ont suivi plusieurs communications présentées par des représentants des structures de l’Etat, des personnes ressources sur des thématiques variées ayant trait au thème central du forum à savoir «planification et gestion du service public de l’eau : rôles et responsabilités des acteurs dans le contexte du transfert des compétences aux collectivités territoriales ». Ces communications ont permis d’informer, de sensibiliser et même de former les acteurs du service public de l’eau et de l’assainissement à savoir les acteurs de l’Etat, les collectivités territoriales, les usagers et les privés.
La cérémonie de clôture de ce forum a été présidée par le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Wassalké Boukari en présence du gouverneur de la région de Dosso, M. Abdoulaye Issa, du président du conseil régional, des autorités administratives et coutumières et de nombreux invités.
 Dans le discours de clôture qu’il a prononcé à cette occasion, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement M. Wassalké Boukari a rassuré les participants que leurs recommandations et suggestions seront prises en compte pour affiner les outils et plans de communication qui feront l’objet d’une large diffusion à travers des ateliers de formation à tous les niveaux de respon-sabilité des acteurs afin que la maîtrise d’ouvrages en matière d’eau et d’assainissement soit exercée efficacement par les collectivités territoriales.
Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a indiqué que les objectifs de la première édition de ce forum sont largement atteints à la satisfaction de tous. Cette rencontre a-t-il annoncé sera organisée chaque année pour permettre au gouvernement de mesurer et faire l’état des lieux du niveau de la mise en œuvre de l’exercice de la maîtrise d’ouvrage communal dans le cadre du transfert des compétences aux collectivités territoriales. Le gouvernement a indiqué M. Wassalké Boukari poursuivra ses efforts de recherche de financement pour rendre effectif l’accès à l’eau potable à tous les Nigériens et à leur cheptel. Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a demandé aux services techniques de son ministère de jouer pleinement leur rôle, celui de porter assistance aux collectivités territoriales dans l’élaboration de leurs plans d’actions ainsi que des requêtes de financement qu’elles auront à soumettre aux partenaires au développement dans le cadre de la coopération décentralisée. Une série de recommandations et une motion de remerciement ont sanctionné la fin des travaux de ce forum.

Mahamane Amadou ONEP Dosso

29 janvier 2015
Source : Le Sahel

 

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Thu, 29 Jan 2015 09:38:06 +0000
Visite du ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement à la mini adduction d’eau potable de Mokkohttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69435-visite-du-ministre-de-l-hydraulique-et-de-l-assainissement-a-la-mini-adduction-d-eau-potable-de-mokkohttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69435-visite-du-ministre-de-l-hydraulique-et-de-l-assainissement-a-la-mini-adduction-d-eau-potable-de-mokko

Wassalke Boukhari 02En marge des travaux du forum national de concertation avec les cadres des collectivités territoriales, le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Wassalké Boukari, qu’accompagnent les cadres centraux et régionaux de son ministère s’est rendu à Mokko dans le département de Dosso où, il a visité la mini adduction d’eau potable de la localité. Les populations de la commune rurale de Mokko ont réservé un accueil enthousiaste et chaleureux à la délégation ministérielle.P Dosso


Le chef du village et le maire de la commune se sont réjouis de cette marque d’attention et ont demandé au ministre de transmettre leurs remerciements au Président de la République et au gouvernement pour la réalisation de cet important investissement dans leur commune. Ce qui leur a permis de faire face au récurrent problème d’eau qu’avait connu Mokko surtout le jour de son important marché de bétail.
Le ministre Wassalké Boukari a saisi l’opportunité pour transmettre aux populations de Mokko les salutations du Président de la République Issoufou Mahamadou toujours attentif à leurs préoccupations. Tout au long de son intervention, le ministre de l’hydraulique et de l’assainissement a beaucoup insisté sur la gestion et l’entretien des ouvrages hydrauliques que l’état a gracieusement mis à la disposition des populations de Mokko.
La mini adduction d’eau visitée par la délégation ministérielle a été réalisée en 1992 sur financement du projet hydraulique villageoise /CE/PB. Sa capacité de production a été renforcée en 2012 par le programme d’hydraulique villageoise et pastorale belge de 7m3/h avec la réalisation d’un nouveau forage, d’un nouveau château  d’eau  d’une capacité de 50 m3 et l‘installation d’une ligne électrique haute tension. La commune rurale de Mokko compte au total 8 mini adductions d’eau potable simple, une mini adduction d’eau potable multi-village et 4 postes d’eau autonome.
 La mini adduction d’eau potable de Mokko est en gestion déléguée. Le suivi de proximité est assuré par l’association des usagers du service public de l’eau. Le compte du renouvellement et l’extension, contient une somme de 22.259.270 francs CFA. Celui du fonctionnement compte également  2.259.270 francs CFA.
Mahamane Amadou ONEP Dosso

29 janvier 2015
Source : Le Sahel

 

 

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Thu, 29 Jan 2015 09:34:46 +0000
Zinder/portrait : Elhadj Amadou Abani Aya, marabout et écrivainhttp://nigerdiaspora.net/culture/item/69434-zinder-portrait-elhadj-amadou-abani-aya-marabout-et-ecrivainhttp://nigerdiaspora.net/culture/item/69434-zinder-portrait-elhadj-amadou-abani-aya-marabout-et-ecrivain

Amadou Abani AyaIl est âgé d’une soixantaine d’années et se réclame membre de l’Association des Ecrivains du Niger pour avoir édité une série d’ouvrages consacrés essentiellement à la pratique de l’Islam conformément aux prescriptions du Saint-Coran.


C’est ainsi qu’il  a eu à publier  dans les années 80, avec l’autorisation du Ministère de l’Intérieur et l’appui financier de l’Organisation de la Conférence Islamique, quatre ouvrages en français et en Arabe sur les conseils et la pratique de la religion musulmane, principalement sur la mise en œuvre de la prière et le jeûne du Ramadan. Il a  effectué ses études coraniques dans le quartier Birni de  Zinder  avant de poursuivre à l’âge adulte ses études au Nigeria dans les Etats de Sokoto,  Bornou, Zaria et Kano. Il s’est  également spécialisé dans les prêches pour  aider les fidèles musulmans à mieux comprendre la pratique de la religion, à connaître Dieu le Tout Puissant, le Miséricordieux.
Dans le Saint Coran, a expliqué Amadou Abani,  Dieu recommande aux  fidèles, ainsi qu’à tous ceux qui désirent pratiquer l’Islam avec foi, d’approfondir  d’abord leurs connaissances   sur  son existence,  le Créateur des Cieux et de la Terre dans l’optique d’accomplir des prières dignes de ce nom susceptibles d’aider le croyant à bénéficier de sa bénédiction.
L’auteur explique les différentes étapes de la loi  islamique :
l’obligation (Wajib), l’interdit (haram), la tradition du prophète (Paix et Salut sur Lui) ou la ‘’Sounna’’. Il s’est agi dans ces ouvrages de s’imprégner du facultatif en Islam (‘’Moustahab’’), le réprouvable (Makaruh) et enfin le licite (Halaal). Elles imposent  des obligations aux musulmans  qu’il convient d’assimiler pour éviter certains concepts  de la religion qui renferment  à la fois des valeurs de souplesse et de tolérance.
Elhadj Abani Aya estime qu’il continuera à éditer d’autres ouvrages en  langue Hausa et en français sur les grandes valeurs  sacrées de la  religion musulmane pour permettre aux fidèles de se rapprocher davantage de leur Créateur et pouvoir accomplir tous les rites avec  beaucoup d’humilité  conformément aux  préceptes du Saint-Coran et des hadiths du Prophète Mohamed ,Paix et Salut sur Lui.
Sido Yacouba, ANP-ONEP/Zinder

29 janvier 2015
Source : Le Sahel

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)CULTURE.Thu, 29 Jan 2015 09:32:50 +0000
Fin de la visite d’Etat du Président de la République, Chef de l’Etat, en République Algérienne, Démocratique et Populaire : Le Chef de l’Etat a regagné Niamey hier en début de soiréehttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69425-fin-de-la-visite-d-etat-du-president-de-la-republique-chef-de-l-etat-en-republique-algerienne-democratique-et-populaire-le-chef-de-l-etat-a-regagne-niamey-hier-en-debut-de-soireehttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69425-fin-de-la-visite-d-etat-du-president-de-la-republique-chef-de-l-etat-en-republique-algerienne-democratique-et-populaire-le-chef-de-l-etat-a-regagne-niamey-hier-en-debut-de-soiree

Issou Fin visite AlgerLe Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur Issoufou Mahamadou, a regagné Niamey, hier en début de soirée, de retour d’Alger,  où il a effectué une visite d'Etat de 72 heures, à l'invitation de Son Excellence Monsieur Abdelaziz Bouteflika, Président de la République Algérienne, Démocratique et Populaire. 

A son arrivée, à l’Aéroport international Diori de Niamey, le Chef de l’Etat a été accueilli à sa descente d’avion par le Premier ministre, Chef du gouvernement, SEM. Brigi Rafini. Il a été ensuite salué par les présidents des Institutions de la République, les membres du gouvernement ainsi que plusieurs personnalités civiles et militaires.

Le Chef de l'Etat est accompagné, dans ce déplacement, de Mme Malika Issoufou Mahamadou, Première Dame ; M. Bazoum Mohamed, ministre d'Etat, ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur ; M. Saidou Sidibé, ministre, Directeur de Cabinet du Président de la République ;
M. Foumakoye Gado, ministre de l'Energie et du Pétrole ;
M. Karidio Mahamadou, ministre de la Défense Nationale ; M. Chaibou Dan Inna, ministre des Enseignements Professionnels et Techniques et Mme Kané Aichatou Boulama, Directrice de Cabinet du Premier ministre.

 Seini Seydou Zakaria

28 janvier 2015

Source : http://lesahel.org/

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Tue, 27 Jan 2015 22:23:27 +0000
Première édition du forum national de concertation des collectivités territoriales : Accroître les taux d’accès au niveau des collectivitéshttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69421-premiere-edition-du-forum-national-de-concertation-des-collectivites-territoriales-accroitre-les-taux-d-acces-au-niveau-des-collectiviteshttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/69421-premiere-edition-du-forum-national-de-concertation-des-collectivites-territoriales-accroitre-les-taux-d-acces-au-niveau-des-collectivites

Dosso abrite depuis lundi la première édition du forum national de concertation des collectivités territoriales placé sous le thème : «  planification et gestion des ressources publics de l’eau, rôles et responsabilité des acteurs dans le contexte de transfert des compétences aux collectivités territoriales ».

Au cours de la présente rencontre qui durera deux jours, les élus locaux et les autorités administratives venus des quatre coins du pays auront à suivre des communications se rapportant au transfert des compétences, au code rural, au code de l’eau, à la stratégie nationale de l’hydraulique pastorale ainsi qu’à la stratégie opérationnelle pour la promotion de l’hygiène et de l’assainissement.

Ce forum constitue une grande opportunité pour engager avec l’ensemble des partenaires et des acteurs du secteur à tous les niveaux, les réflexions approfondies en vue d’identifier les contraintes liées à la gestion de l’eau et de suggérer des solutions idoines à travers une feuille de route claire en vue de dresser les contraintes ainsi identifiées.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre d’Etat, ministre du Plan, de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire M. Amadou Boubacar Cissé , représentant le Premier ministre, en présence du président du Conseil Economique, Social et Culturel, du ministre d’état, ministre de l’Agriculture, du ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, de plusieurs membres du gouvernement, des députés nationaux, des présidents des conseils régionaux, des secrétaires généraux des gouvernorats des régions et de nombreux invités.

Dans l’allocution qu’il a prononcée à l’ouverture du forum, le ministre d’Etat, ministre du Plan, de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire, M. Amadou Boubacar Cissé, a indiqué que l’accès équitable de la population à l’eau potable et le développement de l’hydraulique rurale pastorale constituent des piliers essentiels du programme du gouvernement à travers le plan de développement économique et social  2012-2015, traduction opérationnelle du programme de renaissance du Président de la République S.E Issoufou Mahamadou.

La mise en œuvre des cadres stratégiques dont le gouvernement s’est dotés a dit en substance le ministre d’Etat, ministre en charge du plan a pour objectifs de porter en fin 2015, le taux d’accès à l’eau en milieu rural à 58% et le taux de desserte à 82% en milieu urbain. M. Amadou Boubacar Cissé  s’est longuement appesanti sur les disparités entre les régions et les zones hydrologiques du Niger en raison notamment de l’insuffisance des financements ainsi que les faiblesses dans la gestion des points d’eau et ou de leur maintenance. Dans cette démarche a-t-il précisé, des travaux sont en cours grâce à l’appui des différents partenaires du secteur de l’eau pour alimenter les villages insulaires et riverains de la région de Tillabéri à partir des eaux du fleuve Niger, du transport de l’eau de la zone Nord GANARAM pour la ville de Zinder et ses villages environnants. De même, a noté le ministre d’Etat, ministre en charge du plan, des projets pour la mobilisation des eaux à partir des forages profonds démarreront très bientôt avec l’appui des partenaires techniques et financiers.

Abordant ensuite l’objectif du présent forum, M. Amadou Boubacar Cissé a souligné que les collectivités constituent des acteurs clés dans la formulation et la mise en œuvre des actions de développement en général, de mobilisation et de gestion des ressources en eau, en particulier pour l’alimentation des populations et de leur cheptel. Cet exercice a notifié le ministre d’Etat, ministre du Plan, de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire ne peut réussir que lorsque les collectivités territoriales reçoivent un encadrement de proximité à travers le renforcement des ressources humaines et financières.  Il a alors invité les participants à des réflexions et échanges pertinents en vue de faire de la rencontre de Dosso un tournant dans la prise de conscience généralisée pour que l’accès suffisant à l’eau potable à tous les Nigériens devienne une réalité.

  Mahamane Amadou ONEP Dosso

28 janvier 2015

Source : http://lesahel.org/

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Tue, 27 Jan 2015 22:16:45 +0000