Nigerdiaspora, La Communauté Virtuelle du Nigerhttp://nigerdiaspora.netWed, 05 Aug 2015 02:16:02 +0000Joomla! - Open Source Content Managementfr-frCommuniqué du Conseil des Ministres du mercredi 29 juillet 2015http://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/71279-communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-29-juillet-2015http://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/71279-communique-du-conseil-des-ministres-du-mercredi-29-juillet-2015

Conseil ministres 29 07 2015Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 29 juillet 2015, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur ISSOUFOU MAHAMADOU, Président de la République, Président du Conseil des Ministres.

 Après examen des points inscrits à son ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

I.        AU TITRE DU MINISTERE DES MINES ET DU DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de décret portant approbation de la Convention Minière entre la République du Niger et la Société Nigérienne du Charbon d’Anou Araren pour la concession « TEFEREYERE », pour l’exploitation du charbon, Région d’Agadez, département de Tchirozerine.

La SONICHAR dont le siège social est établi à Tchirozérine, est une société anonyme de droit nigérien avec un capital social de 19,730 milliards de FCFA. Ses principaux actionnaires sont : la SOPAMIN, la SOMAIR, la COMINAK et la BID. Elle a pour objet l’exploitation et la transformation du charbon.

En raison de son caractère stratégique, la SONICHAR a bénéficié de l’agrément au régime conventionnel de la loi n° 68-24 du 31 juillet 1968 portant code des investissements au Niger modifiée par les lois n° 71-02 du 29 janvier 1971 et n° 74-18 du 11 mars 1974. Deux (2) avenants successifs de prorogation de ce régime lui ont été accordés sous l’empire de l’ordonnance n° 89-19 du 8 décembre 1989 portant code des investissements en République du Niger.

Le dernier avenant de prorogation est arrivé à expiration le 13 décembre 2013.

La concession de «TEFEREYERE» a été accordée à la SONICHAR par décret n° 1975-201/PCMS/MMH du 31 octobre 1975 qui l’autorise à effectuer des travaux de recherche et d’exploitation à l’intérieur de la concession de «TEFEREYERE» sur une période de soixante-quinze (75) ans, soit jusqu’en 2050.

La convention, objet du présent projet de décret, fixe désormais les conditions financières, fiscales, économiques, douanières, sociales et environnementales dans lesquelles la SONICHAR-SA poursuivra les travaux d’exploitation du charbon à l’intérieur du périmètre de la concession de «TEFEREYERE» sous l’empire de la loi de 1974, en vertu du principe de la stabilité des clauses des conventions de longue durée.

II.      AU TITRE DU MINISTERE DES FINANCES.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté le projet de décret portant adoption du document de Stratégie Nationale de la Finance Inclusive.

Le diagnostic sur la pauvreté au Niger établi en 2011, a fait ressortir la nécessité de disposer d’un système financier adapté aux besoins des populations pauvres traditionnellement exclues du système bancaire classique.

Cette situation a amené le Gouvernement à élaborer une Stratégie Nationale de Micro finance (SNMF) dont l’adoption est intervenue par décret n° 2004-081/PRN/ME/F du 9 mars 2004 et la révision en 2012.

Avec l’évolution de la finance au niveau mondial, l’inclusion financière est reconnue comme une alternative à même d’impulser un nouveau dynamisme aux stratégies de lutte contre la pauvreté. Une nouvelle modification de la stratégie révisée en 2012 s’avère donc nécessaire.

C’est ainsi que la stratégie dénommée « Stratégie Nationale de la Finance Inclusive (SNFI) basée sur l’évaluation finale de la SNMF 2004 et un diagnostic approfondi du secteur de la micro finance est élaborée.

L’objectif de cette stratégie est de permettre aux populations exclues du système bancaire classique, et celles qui sont économiquement vulnérables, notamment les femmes et les jeunes, d’accéder à des services financiers diversifiés, innovants, de qualité et à moindre coût.
 
III.    MESURES NOMINATIVES.

Le Conseil des Ministres a examiné et adopté les mesures individuelles suivantes :

AU TITRE DU MINISTERE DES MINES ET DU DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL.

  • Monsieur ZAKOU KAILOU, inspecteur central du trésor, Mle 49871/Z, est nommé secrétaire général adjoint du Ministère des Mines et du Développement Industriel, en remplacement de Monsieur Hassan Garba.


Monsieur OUMAROU HAMADOU, ingénieur général des travaux publics et des mines, Mle 36897/S, est nommé conseiller technique du Ministre d’Etat, Ministre des Mines et du Développement Industriel, en remplacement de Monsieur Moussa Dandaré.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE ET DU PETROLE.


Monsieur AMADOU DAN AZOUMI MAMAN LAOUALI, inspecteur principal du trésor, Mle 57213/M, est nommé secrétaire général adjoint du Ministère de l’Energie et du Pétrole.

L’ordre du jour étant épuisé, Son Excellence, Monsieur le Président de la République a levé la séance.

Fait à Niamey, le 29 juillet 2015

Le Secrétaire Général Adjoint
du Gouvernement
YAHAYA CHAIBOU

 

Source : http://www.presidence.ne

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Wed, 29 Jul 2015 21:23:34 +0000
A la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat reçoit le Haut représentant de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahelhttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/71274-a-la-presidence-de-la-republique-le-chef-de-l-etat-recoit-le-haut-representant-de-l-union-africaine-pour-le-mali-et-le-sahelhttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/71274-a-la-presidence-de-la-republique-le-chef-de-l-etat-recoit-le-haut-representant-de-l-union-africaine-pour-le-mali-et-le-sahel

Issou Pierre BuyoyaLe Chef de l’Etat reçoit le Haut représentant de l’Union Africaine pour le Mali et le SahelLe Président de la République, Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou, a accordé hier dans l’après-midi, une audience à l’ancien Président du Burundi, et Haut représentant de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel, M. Pierre Buyoya qui est en visite de travail au Niger. 

M. Pierre Buyoya est porteur d’un message de solidarité de l’Union Africaine à l’endroit des autorités du Niger et son peuple relativement à ce qui se passe à la frontière Sud du pays.
A sa sortie d’audience, le Haut représentant de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel a déclaré que, son institution fait tout, à travers un mécanisme, pour soutenir les pays du bassin du Lac Tchad.
«Je suis également venu échanger avec le Chef de l’Etat pour savoir comment améliorer la coopération en matière de sécurité. L’Union Africaine a œuvré activement dans la mise en place de la force multinationale. Où est-ce qu’on en est ? Qu’est-ce qu’il faut faire pour la rendre opérationnelle. C’est de ça que nous avons discuté avec le Président de la République», a-t-il affirmé.
En ce qui concerne la question de la mise en place de la force multinationale, M. Pierre Buyoya a expliqué que c’est le travail des pays du Bassin du Lac Tchad. «Je crois savoir que l’Etat major est déjà mis en place à N’Djamena. Les contingents sont en train d’être déployés. Le Président nous a indiqué que le contingent nigérien est déjà déployé. Je pense que c’est quelque chose qu’ils ont déjà mis en place», a affirmé le Haut représentant de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel. M. Pierre Buyoya a en outre ajouté que la menace de l’insécurité plane encore du côté de la frontière du Mali. «A ce niveau, nous avons échangé sur les précautions à prendre à savoir, qu’est-ce qu’il faut faire pour que l’insécurité soit maitrisée afin de ne pas déstabiliser l’accord de paix récemment signé au Mali», a-t-il conclu.
 Seini Seydou Zakaria(onep)
29 juillet 2015
Source : www.lesahel.org

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Wed, 29 Jul 2015 07:36:27 +0000
Communiqué final issu du 3ème Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Agence panafricaine de la Grande Muraille Verte : SE. Mohamed Ould Abdel Aziz, reconduit pour un nouveau mandat à la présidence en exercice de la Conférencehttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/71272-communique-final-issu-du-3eme-sommet-des-chefs-d-etat-et-de-gouvernement-de-l-agence-panafricaine-de-la-grande-muraille-verte-se-mohamed-ould-abdel-aziz-reconduit-pour-un-nouveau-mandat-a-la-presidence-en-exercice-de-la-conferencehttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/71272-communique-final-issu-du-3eme-sommet-des-chefs-d-etat-et-de-gouvernement-de-l-agence-panafricaine-de-la-grande-muraille-verte-se-mohamed-ould-abdel-aziz-reconduit-pour-un-nouveau-mandat-a-la-presidence-en-exercice-de-la-conference

Brigi Grande Muraille 2La 3ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement s’est tenue à Nouakchott le 27 Juillet 2015, sous la Présidence de son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République Islamique de Mauritanie, Président en exercice de la Conférence.

Ont pris part à ce Sommet, Leurs Excellences Monsieur Omar Ahmed Hassan El BECHIR, Président de la République du Soudan ; Monsieur Idriss Déby ITNO, Président de la République du Tchad ; Monsieur Macky SALL, Président de la République du Sénégal ; Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République du Mali ; Monsieur Michel KAFANDO, Président du Faso.


Ont également pris part aux travaux dudit Sommet, Leurs excellences : Monsieur Brigi RAFINI, Premier Ministre de la République du Niger, Chef du Gouvernement ; Monsieur Belete Tafere DESSA, Ministre de l’Environnement et des Forêts de la République démo-cratique d’Ethiopie ;
Monsieur Godwin O. AGAMAH, Ambassadeur du Nigéria à Nouakchott. Etaient absents, les Etats membres suivants : Djibouti ; Erythrée.


Les travaux de la 3ème Session Ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement ont été ouverts par un discours de Son Excellence, Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République Islamique de Mauritanie, Président en exercice de la Conférence.


La cérémonie a été  auparavant marquée par les discours du Président en exercice du Conseil des Ministres, du Secrétaire Exécutif et des représentants des Partenaires Techniques et Financiers. Au terme de la cérémonie d’ouverture, les travaux du Sommet se sont déroulés à huis clos sous la Présidence de Son Excellence, Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République Islamique de Mauritanie, Président en exercice de la Conférence. Après adoption de son ordre du jour, la troisième session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et  de Gouvernement a approuvé le rapport du Conseil des Ministres.


Après avoir salué la qualité du travail accompli pour faire prospérer le Projet panafricain de la Grande Muraille verte, la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement a demandé à Son Excellence Mohamed Ould Abdel Aziz, de continuer à assurer la présidence en exercice pour un nouveau mandat. Cette demande a été acceptée.


Par ailleurs, la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement a décidé :
-(i) Le recrutement, après cinq ans d’exercice, d’un Secrétaire Exécutif, pour un mandat de trois ans renouvelable une fois ;

 

-(ii) Le maintien du niveau actuel de la contribution statutaire des Etats, en attendant l’audit des comptes financiers de l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte ;

 

- (ii) L’acceptation de la proposition du Soudan de mettre en place une banque carbone qui pourrait jouer un grand rôle dans le financement de la Grande Muraille Verte pour la lutte contre la pauvreté et les changements climatiques. Le Soudan a informé le Sommet sur sa disponibilité d’abriter, dans ce sens, un séminaire de formation de haut niveau ciblant les experts de l’Agence panafricaine de la Grande Muraille Verte et des Etats membres ;

 

Dans un souci de   solidarité entre les peuples des Etats membres, la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement exprime son soutien à la République sœur du Soudan et appelle à la levée des sanctions imposées à ce pays frère.


Enfin les Chefs d’Etat et de Gouvernement expriment leurs sincères remerciements et leurs chaleureuses félicitations à Son Excellence,


Mohamed Ould Abdel Aziz, au Gouvernement et au peuple mauritanien pour l’accueil fraternel et chaleureux ainsi que les facilités de tout ordre qui leur ont été accordées et la parfaite réussite du Sommet.


Fait à Nouakchott le 27 Juillet 2015»
Onep
29 juillet 2015
Source : www.lesahel.org

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Wed, 29 Jul 2015 07:33:53 +0000
Dosso : Fin de la mission de suivi de la campagne agricole dans la régionhttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/agriculture/item/71270-dosso-fin-de-la-mission-de-suivi-de-la-campagne-agricole-dans-la-regionhttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/agriculture/item/71270-dosso-fin-de-la-mission-de-suivi-de-la-campagne-agricole-dans-la-region

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Abdoulkarim Dan Malam, a achevé sa mission de suivi de la campagne agricole dans la région de Dosso. Le ministre était accompagné dans ce déplacement qui a duré une semaine, du gouverneur de la région de Dosso, du Premier vice-président du Conseil régional, des cadres centraux et régionaux de l’agriculture, de l’élevage, de l’environnement et de l’hydraulique.

L’objectif de cette mission est de s’entretenir avec les populations sur l’installation de la campagne agro-sylvo-pastorale et la situation hydraulique, d’échanger avec les populations sur le programme d’urgence pour la période allant de septembre 2015 à juin 2016 et d’échanger avec ces mêmes populations sur les questions socio-politiques et économiques du moment.


A l’issue de cette tournée dans les 8 départements que compte la région, le ministre de la Jeunesse et des Sports a présidé, lundi dernier, une réunion de synthèse. Les directeurs régionaux de l’agriculture, de l’élevage, de l’environnement et de l’hydraulique ont présenté leur exposé sur la situation agro-sylvo-pastorale et hydraulique et ont été relayé par les directeurs centraux qui ont apporté plus d’éclaircissements sur certaines préoccupations.


Tirant les conclusions de son périple dans la région de Dosso, le ministre de la   Jeunesse et des Sports a indiqué que la campagne agricole 2015 dans la région de Dosso a été caractérisée par une installation tardive  comparativement à celle de 2014. Elle est effective à la troisième décade du mois de juin en ce qui concerne le département de Gaya, à partir de la deuxième décade du mois de juillet dans les départements de Birni N’Gaouré, Falmeye, Dioundiou, Dogondoutchi, Dosso, Loga et Tibiri. A la date du 20 juillet, les premières pluies utiles enregistrées ont permis   d’effectuer les semis au niveau de tous les villages agricoles de la région.


Par rapport à la pluviométrie de l’année 2015 dans la région de Dosso, le ministre de la Jeunesse et des Sports a souligné qu’elle a été caractérisée par une irrégularité dans l’espace et le temps. Tous les postes suivis ont enregistré un déficit pluviométrique comparativement à la campagne 2014 au niveau de tous les départements. Cette situation a    précisé M. Abdoulkarim Dan Malam n’a pas permis le développement végétatif  normal des cultures de céréales et de légumineuses ; le stade végétatif le plus   répandu étant la levée. Cependant, le mil est au stade de montaison-épiaison dans une partie des départements de Gaya et Dioundiou. Des poches de sécheresse ont été enregistrées dans les  départements de Dogon-doutchi, Loga, Tibiri et Dosso occasionnant la reprise des semis.
S’agissant de la situation phytosanitaire, elle est jugée calme dans la plupart des départements hormis l’apparition des insectes floricoles dans la commune de Tounouga, département de Gaya. Sans être reluisante, la situation de la campagne agricole n’est pas jugée désespérée a fait remarquer le ministre de la Jeunesse et des Sports et le gouvernement, a-t-il précisé, entend prendre des mesures afin de prévenir le déficit alimentaire à travers notamment la finalisation de   l’opérationnalisation de la Maison du Paysan, l’anticipation de la pratique des cultures irriguées, le placement et la mise à disposition des intrants agricoles.


Parlant de la situation pastorale, M. Abdoulkarim Dan Malam a notifié que la reprise effective et régulière des précipitations augure un développement normal des herbacées dans l’ensemble de la région et les termes de l’échange sont à la faveur des éleveurs. Abordant le  domaine de l’environnement, le ministre de la Jeunesse et des Sports a reconnu les  efforts louables enregistrés dans la récupération des  terres dégradées et la production des plants entreprises dans tous les départements par les communes appuyées par les services déconcentrés de l’environnement.


En ce qui concerne le volet hydraulique, à la date du 30 juin 2015, l’Etat et ses partenaires ont réalisé au total 71 équivalents points d’eau modernes pour un coût estimé à 503.769.454  F CFA. Ils ont en outre procédé à la réhabilitation de 54 points d’eau modernes à 298.382.805 FCFA soit un investissement de l’ordre de 832 millions de F CFA.


Au cours de cette réunion synthèse, M. Abdoulkarim Dan Malam a entretenu les participants de la situation socio-politique et économique de la région : il s’agit de la sécurité nationale, l’éducation des jeunes en particulier la jeune fille et l’alphabétisation des adultes ainsi que le devoir de se faire recenser pour tout nigérien en âge de voter. La mission a également visité des localités soumises à des évènements exceptionnels notamment la commune de Kiéché dans le département de Dogondoutchi où elle s’est rendue sur les lieux inondés et a procédé à la remise gracieuse de vivres et d’équipements de première nécessité. Le ministre était également sur la route Dosso-koygolo coupée au niveau du village de Deytagui Attili et Gamanzo.


Le ministre de la Jeunesse et des Sports a adressé ses remerciements aux autorités de la région ainsi qu’aux populations pour leur disponibilité tout au long de cette mission et a souhaité une bonne fin de saison hivernale et surtout une très bonne récolte.

Mahamane Amadou ONEP Dosso

 

29 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

 

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)AGRICULTURE.Wed, 29 Jul 2015 07:21:39 +0000
Le Chef de l’Etat reçoit le ministre d'État algérien en charge des Affaires Etrangères : Nouvelle impulsion à la coopération bilatéralehttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/71263-le-chef-de-l-etat-recoit-le-ministre-d-etat-algerien-en-charge-des-affaires-etrangeres-nouvelle-impulsion-a-la-cooperation-bilateralehttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/71263-le-chef-de-l-etat-recoit-le-ministre-d-etat-algerien-en-charge-des-affaires-etrangeres-nouvelle-impulsion-a-la-cooperation-bilaterale

Issou Ramtane LamamraLe Président de la République, Chef de l'Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a reçu en audience, hier, le ministre d'Etat algérien, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, M. Ramtane Lamamra.

A l'issue de leur entretien, les deux personnalités ont répondu aux questions de la presse nigérienne et algérienne. Plusieurs questions d’intérêt commun entre le Niger et l’Algérie ont été abordées à cette occasion.
En réponse à une question sur l’objectif de cette visite du ministre d’Etat algérien, le Président Issoufou Mahamadou a indiqué que cette visite du ministre Ramtane  Lamamra a été une occasion pour donner une nouvelle impulsion à la coopération déjà excellente qui existe entre le Niger et l'Algérie, dans tous les secteurs, en particulier dans le domaine sécuritaire. "Nous travaillons beaucoup ensemble sur la Libye, le Mali, sur l'ensemble des menaces qui existent dans  la zone sahélo-saharienne", a précisé le Chef de l'Etat. Il a ajouté que les relations entre les deux pays sont également excellentes au plan de la coopération économique et commerciale.
Le Chef de l'Etat a invoqué l'exemple de tous les accords qui sont en train d'être mis en œuvre sur la protection des investissements et sur le commerce transfrontalier. Il y a également la coopération dans les domaines agricole, sanitaire et de la formation où l'Algérie fait beaucoup d'efforts pour aider le Niger à son encadrement civil comme militaire. Enfin le Chef de l’État a indiqué que les relations entre le Niger et l'Algérie sont excellentes comme le sont les relations entre les deux Présidents.
Sur la question relative à la 2ème session du comité bilatéral frontalier,  le Chef de l'État a rappelé que lors de sa visite, au mois de janvier en Algérie, ils ont convenu avec le Président Bouteflika de redynamiser les structures de coopération bilatérale qui existent entre nos deux pays. Il s’agit de la coopération en particulier entre les régions de Tamanrasset et d’Ilisi en Algérie, et celles de Tahoua et d’Agadez au Niger. ‘’Nous avons convenu que ce comité va se réunir à la fin de ce mois à Niamey et va évoquer le commerce transfrontalier qui est très dynamique certes, un peu informel mais très important entre le Niger et l’Algérie. Les deux ministres viennent de me dire qu’ils se sont concertés pour que se réunisse aussi en fin d’année la grande commission mixte de coopération entre l’Algérie et le Niger. Vous voyez que les choses se passent comme on le souhaite, les structures de coopération se redynamisent’’, a conclu le Président Issoufou Mahamadou.
Situant l’objectif de sa visite, le ministre d’Etat algérien aux Affaires Etrangères a d’abord indiqué qu’il est venu transmettre les salutations du Président Bouteflika à son homologue et frère nigérien. Cette visite est, selon le diplomate algérien, le prolongement des discussions engagées lors de la visite du Président Issoufou Mahamadou en Algérie, en janvier dernier. ‘’Cette année est une année faste pour les relations nigéro-algériennes. C’est une année 2015 qui a commencé par cette visite d’Etat, pour donner des orientations stratégiques aux relations entre les deux pays sur les questions régionales et internationales en ce qui concerne la stabilité de nos pays’’, a-t-il déclaré.
M. Ramtane  Lamamra a évoqué plusieurs questions d’intérêt commun entre l’Algérie et le Niger dont la médiation sur la crise malienne. ‘’Comme le Président l’a dit à l’instant, les contacts se sont multipliés grâce à la conjugaison de nos efforts. Cette médiation est très importante entre les pays de la région et la communauté internationale en faveur d’une solution de paix et de réconciliation au Mali’’, a-t-il dit, en ajoutant qu’elle a été un franc succès. ‘’Et cela est à mettre également à l’actif de cette relation étroite de confiance entre le Niger et l’Algérie et les autres pays de la région’’, a estimé le diplomate algérien qui a, au passage salué, ‘’la sollicitude fraternelle de Son Excellence le Président Issoufou Mahamadou’’. ‘’Avec le Président Issoufou, nous allons donner véritablement le prolongement des discussions que les deux Chefs d’Etat ont eues en Algérie en janvier dernier, en actualisant les intérêts communs, les grandes questions du continent africain, la coordination et l’orientation de nos actions, les questions globales du monde et les questions de changement climatique’’.
Parlant des domaines touchés par la coopération nigéro-algérienne, M. Ramtane  Lamamra a indiqué que tous les domaines sont concernés. Il y a, a-t-il indiqué, non seulement la coopération bilatérale, mais aussi l’agriculture, les mines, la santé, la formation, les hydrocarbures précisant que la SONATRAC a un permis de recherche au Niger. ‘’Cela concerne également les infrastructures, la route transsaharienne qui est le dénominateur commun, le trait d’union entre les pays de la région. Nous avons aussi eu des discussions sur des questions structurantes notamment la fibre optique, le projet de gazoduc Nigeria-Niger-Algérie. On est aussi engagé dans les projets du NEPAD et nous sommes engagés, en tant que voisin parce que l’espace Cedeao tend vers l’intégration économique avec les projets que l’Algérie a avec le Niger et le Mali’’, a-t-il conclu.

 Wata Nana Fassouma(onep)
28 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

 

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Tue, 28 Jul 2015 07:41:20 +0000
Signature des accords relatifs au financement du Projet Paludisme et Maladies tropicales Négligées (MTN) au Sahel : 37 millions de dollars US pour diminuer la mortalité et la morbidité liées au Paludisme et aux MTNhttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/71261-signature-des-accords-relatifs-au-financement-du-projet-paludisme-et-maladies-tropicales-negligees-mtn-au-sahel-37-millions-de-dollars-us-pour-diminuer-la-mortalite-et-la-morbidite-liees-au-paludisme-et-aux-mtnhttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/71261-signature-des-accords-relatifs-au-financement-du-projet-paludisme-et-maladies-tropicales-negligees-mtn-au-sahel-37-millions-de-dollars-us-pour-diminuer-la-mortalite-et-la-morbidite-liees-au-paludisme-et-aux-mtn

Le Ministre d’Etat, ministre du Plan, de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire, M. Amadou Boubacar Cissé et le Représentant Résident de la Banque mondiale au Niger, M. Siaka Bakayoko, ont procédé, hier matin, dans la salle de réunion du Ministère du Plan, à la signature des accords relatifs au financement du Projet Paludisme et Maladies tropicales Négligées au Sahel. 

Par cet acte, la Banque mondiale consent à notre pays un crédit d’un montant de 26,9 millions de Droit de Tirage Spéciaux (DTS), équivalent approximativement à 37 millions de dollars US. La cérémonie de signature s’est déroulée en présence du ministre de la Santé Publique, M. Mano Aghali.
Ce projet  qui couvre trois pays (Mali, Burkina Faso et Niger) est financé par l’IDA à hauteur de cent vingt et un (121) millions de dollars US dont trente sept (37) millions de dollars par pays et une subvention de dix (10) millions US pour l’organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) sur une période de cinq (5) ans. Le projet s’articule autour de la politique sanitaire du Niger  qui  s’aligne sur la mission de l’OOAS, avec un lien direct avec celle de la Banque Mondiale visant la réduction de la pauvreté et le partage du fruit de la croissance. Il est également l’un des instruments des initiatives de l’intégration régionale soutenue par la Banque mondiale au niveau du Sahel.
En apposant sa signature sur le document, le ministre d’Etat, ministre du Plan de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire M. Amadou Boubacar Cissé a d’abord réitéré toute sa gratitude aux responsables de cette institution financière pour leur constante disponibilité et les diligences réalisées ayant permis la mise en place de cette opération prioritaire qui s’inscrit à la fois dans le cadre du renforcement de l’intégration économique régionale et de la mise en œuvre du Plan  de Développement  Economique et Social 2012-2015 de notre pays. Pour le ministre d’Etat, la conclusion de cet accord reflète la traduction concrète des engagements de la Banque à soutenir les efforts des gouvernements des pays bénéficiaires ainsi que la pertinence de l’articulation cohérente de la stratégie de la Banque avec  nos priorités nationales de développement.  
Le projet, explique t-il, vise à augmenter l’accès et l’utilisation des services communautaires harmonisés pour la prévention et le traitement du paludisme et de certaines  maladies tropicales négligées dans les zones ciblées transfrontalières dans les pays concernés dans la région du Sahel, à travers principalement la mise en œuvre des actions majeures notamment l’amélioration de la collaboration régionale pour des meilleurs résultats dans les pays participants ; l’appui à la mise en œuvre coordonnée des stratégies et interventions techniques ; le renforcement des capacités institutionnelles de coordination et de mise en œuvre du projet. M. Amadou Boubacar Cissé de préciser que le gouvernement se félicite de la conclusion de ce nouveau projet qui vient ainsi redynamiser davantage, notre portefeuille des opérations et appuyer substantiellement la politique économique du gouvernement, en particulier en ce qui concerne le domaine prioritaire de la santé. Avec ce financement, le montant des engagements globaux au titre du portefeuille des opérations de la Banque mondiale au Niger passe ainsi à un niveau substantiel de 1,5 milliard de dollars US, en faveur de notre pays.
Quant au Représentant Résident de la Banque mondiale pour le Niger, M. Siaka Bakayoko, il  a souligné toute l’importance de ce projet au Niger. Selon lui, ce projet complétera les efforts menés par le Niger pour lutter contre ces  maladies et il renforcera également l’action collective et la collaboration transfrontalière avec les deux (2) autres pays directement concernés. Ce projet mettra l’accent sur l’harmonisation des politiques et procédures à travers des interventions planifiées dans les communautés avec une emphase particulière sur les populations ayant un faible accès aux services de santé et vivant dans les zones frontalières des trois pays concernés.
M. Siaka Bakayoko a demandé aux pays membres de redoubler d’efforts dans la planification, la coordination, la recherche et l’exécution des activités innovatrices efficientes, car selon lui, son institution a plus que jamais besoin dans le domaine du développement, de femmes et d’hommes en bonne santé, bien éduqués et pleinement aptes à démultiplier les activités génératrices de revenus.


 Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)
28 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Tue, 28 Jul 2015 07:36:27 +0000
Meeting du RSD-Gaskiya au CCOG de Niamey : Adhésion massive de jeunes des communes de Niamey au partihttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/71258-meeting-du-rsd-gaskiya-au-ccog-de-niamey-adhesion-massive-de-jeunes-des-communes-de-niamey-au-partihttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/71258-meeting-du-rsd-gaskiya-au-ccog-de-niamey-adhesion-massive-de-jeunes-des-communes-de-niamey-au-parti

Le Centre Cultuel Oumarou Ganda était archicomble dans l’après-midi de dimanche dernier, pour la cérémonie d’adhésion de plusieurs milliers de jeunes des cinq communes que compte la capitale, Niamey, et des villages environnants. 

Chants et danses de liesse exécutés par différentes troupes artistiques de la place ont mis de l’ambiance à cette cérémonie grandiose qui a vu la participation des membres du bureau politique du RSD Gaskiya parmi lesquels le président du parti, M. Cheiffou Amadou.
Dans la déclaration d’adhésion lue par M. Harouna Abdoulaye, un des nouveaux adhérents au parti orange, il ressort qu’après analyse du contexte politique du pays, la négligence dont sont victimes les jeunes au sein des partis politiques qui ne respectent pas leurs promesses à l’endroit de la jeunesse, est l’une des raisons fondamentales qui a poussé des milliers de jeunes de Niamey et des villages environnants à se constituer en groupe pour adhérer librement au RSD Gaskiya à compter de la date de cette déclaration.
Le choix de regagner les rangs du parti RSD Gaskiya par cette frange de la population de Niamey et ses alentours se justifie, selon Harouna Abdoulaye, par la lecture faite des statuts et du règlement intérieur de ce parti par ses camarades qui les a convaincus de    l’espoir que peut  apporter le RSD à la jeunesse en particulier et au peuple nigérien en général, grâce à la clairvoyance de son premier   responsable, SEM Cheiffou Amadou.
Intervenant à son tour, l’initiateur de cette adhésion massive des jeunes de Niamey au RSD Gaskiya M. Yacine Oumarou, a remercié la jeunesse désorientée et déçue un moment par les fausses promesses des politiciens, d’avoir fait le bon choix en adhérant au RSD Gaskiya à travers leur présence massive qui témoigne de leur engagement au parti de Cheiffou Amadou. Par ce choix, a-t-il poursuivi, nous venons en contributeurs à travers notre petite expérience  pour faire  grandir et faire rayonner le RSD Gaskiya sur notre entité et même au delà de Niamey et cela dans la cohésion et le respect des textes du Parti.
En remettant l’écharpe aux couleurs du parti, symbole du RSD Gaskiya au représentant des nouveaux adhérents, le président Cheiffou Amadou, très ému n’a pas manqué de remercier sincèrement ces jeunes qui viennent d’apporter un nouveau souffle au parti. Le président Cheiffou a rappelé que c’est ce même cadre du CCOG qui a abrité la création du Parti en 2004 et que cette adhésion massive des jeunes de Niamey, 11ans plus tard au même lieu témoigne d’un signe du destin plus qu’appréciable qui ne pourra que contribuer au rayonnement du RSD sur l’échiquier national.
Le président du RSD Gaskiya a aussi saisi cette occasion pour inviter d’autres jeunes a emboité le pas à ce groupe ou les portes du Parti leurs sont ouvertes, pour faire prospérer le RSD Gaskiya dans l’intérêt suprême du Niger  en cette veille des prochains scrutins électoraux.
Cellule Communication RSD Gaskiya

28 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Tue, 28 Jul 2015 07:33:09 +0000
Agadez : Le Président du Conseil Régional préside une réunion d’urgence du Conseil Régional de Paix suite aux conflits fratricides dans le Sud libyenhttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/71257-agadez-le-president-du-conseil-regional-preside-une-reunion-d-urgence-du-conseil-regional-de-paix-suite-aux-conflits-fratricides-dans-le-sud-libyenhttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/71257-agadez-le-president-du-conseil-regional-preside-une-reunion-d-urgence-du-conseil-regional-de-paix-suite-aux-conflits-fratricides-dans-le-sud-libyen

Face à la situation qui prévaut dans le sud libyen miné par les conflits tribaux, le Comité Régional de Paix s’est réuni, jeudi dernier à Agadez, sur demande pressante du Chef du gouvernement, SEM. Brigi Rafini.

Il s’agit de prendre toutes les dispositions utiles pour amener les différentes communautés nomades à apporter leurs contributions pour qu’une solution urgente et pérenne soit trouvée afin de mettre fin au différend qui oppose certains de nos compatriotes aux groupes armés de la Libye post-Kadhafi, à Oubari et Sebha, en territoire libyen.
Il se trouve en effet que, ces dernières années, les différents acteurs de la Libye post-Kadhafi, à  savoir les groupes terroristes et les milices, tirent les ficelles dans le sud libyen du Fezzan pour devenir les maîtres de l’espace sahélo-saharien. C’est ainsi qu’ils entrainent des tribus locales, principalement les communautés Toubou et Touareg dans un conflit fratricide, près du plus important gisement pétrolier du pays, celui d'El Charara à Oubari ; une situation qui constitue une menace réelle pour la paix et la stabilité.
Intervenant à cette occasion, le président du Conseil régional d’Agadez, M. Mohamed Anacko, a souligné « la nécessité de réagir au plus vite dans la région d’Agadez où les communautés nomades redoutent que les groupes terroristes profitent de la situation au sud libyen pour étendre leur champ d'action dans des zones sahariennes du Niger ». Car, a-t-il fait remarquer, dans ces zones de notre pays, la paix est en effet devenue une réalité à toucher du doigt grâce aux efforts du Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou.
Selon le président du Conseil Régional d’Agadez, la situation qui prévaut dans le Fezzan libyen est de plus en plus préoccupante et suscite des inquiétudes dans les pays frontaliers en général et plus particulièrement au Niger. En effet, notre pays partage la même frontière avec la Libye, et on y trouve  les mêmes communautés liées par l’histoire et la culture, principalement dans les régions d’Agadez, de Zinder et de Diffa.
La réaction du président du Conseil Régional, M. Mohamed Anacko exprime le risque que pourrait constituer les crises tribales en Libye méridionale pour l’ensemble du bassin sahélien. « Le danger est de voir apparaître une situation de guerres tribales et claniques, avec toutes les conséquences régionales prévisibles», a estimé M. Anacko. C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, «il faut éviter que les forces du mal manipulent les tribus nomades pour transformer le Sahel en champ de bataille ».
‘’Nous ferons tout pour empêcher que les extrémistes manipulent les communautés du sud libyen pour se répandre chez nous", a martelé M. Mohamed Anacko. « C’est pour cette raison que nous sommes en contact avec les représentants des parties en conflits, et je suis convaincu que nous trouveront une solution parce qu’ils sont tous conscients aujourd’hui  du danger qu’ils encourent avec la présence dans la Libye post-Kadhafi des groupes armés terroristes », a-t-il ajouté.
M. Mohamed Anacko a aussi indiqué ceci : «dans le cadre du règlement du conflit intercommunautaire en Libye, nous dépêcheront une mission dans ce pays frère et ami de notre  pays afin d’amener tous les acteurs  à éviter les hostilités, préserver l’unité au sein de leurs communautés respectives et parer à toute incitation à de nouveaux affrontements d’autant plus qu’ils sont ouverts au dialogue avec le Comité Régional de Paix déterminé à jouer les bons offices ».
«Nous avons ainsi créé un cadre de concertation au sein duquel se retrouvent toutes les personnes ressources notamment les chefs traditionnels, les leaders religieux, les cadres libyens et nigériens pour aboutir à une paix définitive et globale, qui permettra aux deux communautés en  conflit de se réconcilier et vivre  paisiblement avec les autres communautés libyennes », a affirmé M. Anacko, ajoutant que «personne ne doit cultiver l’esprit de haine et de vengeance face à une situation conflictuelle  qui  profiterait aux groupes mafieux ».  .
Pour sa part, l’Honorable Sultan de l’Aïr Oumarou Ibrahim Oumarou a salué les efforts des hautes autorités du pays, tout en se félicitant de leur total engagement en faveur de la paix dans notre pays et dans les pays voisins. Au niveau de la région d’Agadez, a ajouté l’Honorable Sultan de l’Aïr, les travaux des  membres  du Comité Régional de Paix permettront de mettre fin au conflit fratricide dans le sud libyen qui touche profondément des communautés qui partagent les mêmes liens historiques et vivent ensemble sur un vaste territoire depuis des siècles et ce, dans un climat de confiance réciproque.
Le Sultan Oumarou Ibrahim Oumarou a appelé toutes les Communautés à un apaisement. Il leur a demandé de mettre fin aux animosités qui pourraient profiter à des individus mal intentionnés dont l’objectif vise la dislocation du tissu social et un effet d’entrainement du conflit vers les pays frontaliers dont le nôtre où, la pérennisation de la Paix est l’un des meilleurs atouts.
Les représentants des jeunes, des femmes, des leaders d’opinion ainsi que des personnes ressources ont  à leur tour pris la parole  pour encourager les autorités à multiplier les contacts avec les parties prenantes pour arrêter ce  conflit que d’aucuns appellent  ailleurs « nouvelle guerre civile de Libye ».
Abdoulaye Harouna ANP/ONEP /Agadez  
28 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Tue, 28 Jul 2015 07:32:04 +0000
Cérémonie de remise de deux (2) bus au Lycée Technique Dan Kassaoua de Maradi et au Centre Technique Kalmaharo de Niameyhttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/education/item/71256-ceremonie-de-remise-de-deux-2-bus-au-lycee-technique-dan-kassaoua-de-maradi-et-au-centre-technique-kalmaharo-de-niameyhttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/education/item/71256-ceremonie-de-remise-de-deux-2-bus-au-lycee-technique-dan-kassaoua-de-maradi-et-au-centre-technique-kalmaharo-de-niamey

Des moyens adéquats mis à la disposition des deux établissements en vue d’améliorer les conditions d’étude  des élèves
Le ministre des Enseignements Professionnels et Techniques, M. Chaïbou Dan  Inna, a procédé, hier, à la remise de deux bus  destinés respectivement au Lycée Technique Dan Kassaoua (LTDK) de Maradi et au Centre Technique Kalmaharo  (CTK) de Niamey.

C’était au cours d’une cérémonie qui a enregistré la présence des cadres centraux du ministère des Enseignements Professionnels et Techniques, des responsables des structures syndicales relevant dudit ministère ainsi que les responsables de l’Union des Etudiants des Instituts et Ecoles Professionnels et Techniques du Niger (UEEIPTN).
C’est environ 50 millions de FCFA qui ont été investis par le Ministère des Enseignements Professionnels et Techniques  pour acquérir les deux (2) bus flambant neufs afin d’améliorer les conditions de travail et d’études des élèves. Il s’est agi également pour le   ministère de renforcer les  capacités opérationnelles des centres d’enseignements professionnels et techniques en vue de fournir une formation de qualité aux élèves. Selon le ministre, la formation professionnelle requiert beaucoup de moyens.
Elle requiert des classes comme l’enseignement général, des enseignants, mais en plus de cela, elle requiert des ateliers, des équipements, des matériels  roulants du fait que les élèves sont appelés à se déplacer pour se rendre sur le terrain afin de visiter des chantiers ainsi que des entreprises. C’est dans ce sens que le ministère  des Enseignements Professionnels et Techniques a vu la nécessité de doter ses établissements de moyens roulants pour faciliter le transport des élèves a-t-il expliqué. M. Chaïbou Dan Inna a rassuré que le processus de dotation des établissements d’enseignements professionnels et techniques en moyens roulants appropriés va se poursuivre.
Le représentant des Etudiants et Elèves des Instituts et Ecoles Professionnels et Techniques M. Nassirou Mounkaïla s’est félicité de ce geste appréciable qui permettra assurément d’améliorer la qualité des enseignements professionnels et techniques. Selon lui, à travers cet acte, le ministère a honoré un de ses engagements inscrits dans le protocole d’accord gouvernement UEEIPTN. Il a par ailleurs salué la disponibilité du ministre vis-à-vis des scolaires quand il s’agit de dialogue pour  trouver une solution face à une revendication précise. Le représentant des étudiants devait par la suite préciser avoir respecté leurs engagements au regard de la stabilité observée au niveau des établissements scolaires d’enseignements professionnels et techniques. M. Nassirou Mounkaïla a exprimé le vœu de voir également les autres établissements dotés de moyens roulants adéquats.
Quant aux responsables des structures syndicales du secteur de l’Enseignement Professionnel et Technique, ils ont salué l’acquisition de ces deux (2) véhicules qui, disent-ils vont  certainement faciliter le déplacement des élèves sur le terrain de formation. Pour sa part, le directeur du CTK, M. Arzika  Assoumane,  a confié que des ressources conséquentes ont été investies dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail et d’étude au niveau de son établissement pour assurer une formation de qualité aux élèves et doter le Niger d’agents capables de contribuer au développement du pays.

 Laouali Souleymane(onep)
28 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)EDUCATION.Tue, 28 Jul 2015 07:29:47 +0000
3ème réunion annuelle du Comité Régional de la Statistique des Etats membres de l’UEMOA : Vers l’harmonisation des enquêtes auprès des ménages au niveau sous-régionalhttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/71255-3eme-reunion-annuelle-du-comite-regional-de-la-statistique-des-etats-membres-de-l-uemoa-vers-l-harmonisation-des-enquetes-aupres-des-menages-au-niveau-sous-regionalhttp://nigerdiaspora.net/les-infos-du-pays/politique-niger/politique-niger/item/71255-3eme-reunion-annuelle-du-comite-regional-de-la-statistique-des-etats-membres-de-l-uemoa-vers-l-harmonisation-des-enquetes-aupres-des-menages-au-niveau-sous-regional

Le Comité Régional de la Statistique (CRS) des Etats membres de l'Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) tient, depuis hier à Niamey, sa troisième réunion annuelle.

Durant trois jours, les différents responsables de la statistique de la sous région se pencheront entre autres sur l'examen des conclusions de la réunion du groupe de travail du CRS, tenue à Ouagadougou du 6 au 8 juillet dernier;  le Programme Statistique Régional (PSR) pour les cinq années à venir et  l'analyse des méthodologies des enquêtes ‘’pauvreté et consommation auprès des ménages’’, pour leur éventuelle harmonisation. La cérémonie d’ouverture a été présidée par M. Omar Sanogo, conseiller et représentant de l’UEMOA au Niger, en présence du Directeur général  de l'INS, M. Idrissa Alichina Kourgueni et de plusieurs invités.
Cette rencontre se tient cette année dans un contexte particulier. Elle coïncide  en effet avec le démarrage de l'exécution des projets inscrits dans le Programme Statistique Régional 2015-2020. Ce programme constitue une première, dûment approuvée par les autorités de l'Union. Selon M. Omar Sanogo, la mise en œuvre de ce programme devrait hisser l'essentiel de la production statistique au sommet des normes internationales en la matière dans les Etats pour la satisfaction des besoins des différents utilisateurs. La statistique étant partie intégrante du système d'information dans un pays, elle doit selon le représentant de l’UEMOA, mieux s'imposer pour aider les décideurs, à tous les niveaux, à s'appuyer sur des données de qualité. C'est pourquoi, a-t-il dit, la Commission, après avoir évalué les insuffisances de la production statistique au sein de l'Union, a décidé, en accord avec les partenaires dans le cadre du Comité Régional de la Statistique, d'élaborer le PSR 2015-2020.

Appréciant l’importance de la rencontre, M. Omar Sanogo a signalé que, dans le programme de travail, un point d'information sur le sujet est inscrit. «La stratégie de sa mise en œuvre vous sera indiquée ainsi que le niveau des allocations budgétaires. Nous pensons que dans sa mise en œuvre, la Commission sollicitera l'expertise de l'Observatoire Economique et Statistique d'Afrique  Subsaharienne (AFRISTAT) pour la mise en œuvre des activités de   consolidation et de mise aux normes internationales des comptes nationaux et des statistiques des entreprises », a-t-il notifié avant de souligner que, dans le cadre du renouvellement de l'enquête du type 1-2-3, ce volet sera transféré à AFRISTAT pour plus d'efficacité.  

M. Omar Sanogo a par ailleurs affirmé que, la Commission   accorde une importance  particulière au suivi de la mise en œuvre des recommandations des réunions. «C'est par ce moyen que le Conseil des Ministres peut voir les progrès que nous accomplissons. Je vous exhorte à examiner ces recommandations, notamment leur faisabilité, pour que chaque partie concernée puisse les exécuter convenablement et rendre compte», a-t-il déclaré. Il devait ensuite ajouter que «un autre point de l'ordre du jour, qui a retenu mon attention, est relatif à l'examen de la  possibilité de coopération avec la Banque mondiale pour l'harmonisation des enquêtes auprès des ménages. Les Directeurs généraux ont validé les grandes orientations du projet, il y a un mois. Ensuite, les experts en enquête auprès des ménages ont, eux aussi, à se pencher sur la faisabilité. Le projet vise à suivre les conditions de vie des ménages dans le temps et de façon simultanée dans les huit Etats membres de l'Union», a-t-il ajouté.

Auparavant, le Directeur général de l’Institut national de la Statistique (INS) M. Idrissa Alichina Kourgueni dans son discours de bienvenue a dit que, le Niger est fier d'accueillir cette importante rencontre d'échanges, sur des questions majeures relatives à la statistique, outil indispensable pour l'élaboration, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des politiques, programmes et projets de développement économique et social. Il a indiqué que, la Direction Générale de l’INS du Niger mettra tout en œuvre pour la réussite de cette réunion. Le Directeur général de l’INS a enfin rappelé que, le Comité Régional de la Statistique (CRS) des Etats membres de l'Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) a été créé le 22 mars 2013, par Décision N°04/2013/CM/UEMOA du 22 mars 2013. Cet organe, dont l'installation officielle a eu lieu en juillet 2013 à Ouagadougou (Burkina Faso), siège de la Commission de l'UEMOA, est chargé de préparer et de soumettre, pour approbation au Conseil des Ministres de l'UEMOA, les orientations générales de la politique statistique de l'Union. Il veille à l'exécution des orientations de l'Union en matière statistique, et doit notamment jouer un rôle central dans la mise en œuvre du Programme Statistique Régional (PSR) 2015-2020.

 Seini Seydou Zakaria(onep)
28 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/

]]>
boubaged@gmail.com (Nigerdiaspora)POLITIQUE.Tue, 28 Jul 2015 07:28:58 +0000