Les nouvelles du Pays


  • Communiqué du Conseil des ministres du vendredi 19 juillet 2019

    Communiqué du Conseil des ministres du vendredi 19 juillet 2019

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la région Afrique supporte une part disproportionnée de la charge mondiale du Paludisme. En 2017, 92% des cas de Paludisme et 93% des décès dus à cette maladie sont survenus dans cette région. C’est conscient de l’ampleur du phénomène dans les pays qu’un forum ministériel en collaboration avec la Fondation Guri vie meilleure a eu lieu vendredi dernier en marge du 33ème sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine. Une rencontre qui a regroupé les grands acteurs de la santé du continent notamment, les ministres en charge de la Santé des pays du Sahel, les responsables des Programmes Nationaux de lutte contre le Paludisme, les partenaires et les représentants des acteurs de la société civile africaine qui œuvrent dans le domaine. L’ouverture de cette rencontre a été honorée par la présence de la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou Mahamadou marraine de la lutte contre le Paludisme au Niger, Championne des pays du Sahel en matière de lutte contre le Paludisme.

Il s’agit à travers cette rencontre de renforcer l’engagement politique de tous les pays autour de l’Initiative SaME en vue d’apporter des solutions opérationnelles et efficaces pour l’élimination de cette maladie. Des communications liminaires, des exposés, des propositions de solutions, des contributions ont été les moments forts qui ont marqué ces assises. Spécifiquement, l’initiative SaME vise à harmoniser la mise en œuvre des stratégies, interventions et des directives politiques pour l’élimination du paludisme dans les pays SaME, consolider la coordination et la collaboration transfrontalière entre les huit(8) pays et toutes les parties prenantes de la SaME, accroitre la sensibilisation, la priorisation et l’engagement national et régional pour l’élimination du paludisme à travers la mise en œuvre de la campagne « zéro palu, je m’engage».

En prenant la parole à cette occasion, la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou Mahamadou a invité tous les acteurs à se mobiliser en vue de mener des actions harmonisées et concertées face à cette maladie. « Je suis touchée par la mobilisation de tout un chacun, à travers votre présence massive à cette rencontre, je vois la détermination qui anime chacun de vous à améliorer la santé des populations » a-t-elle déclaré avant de réaffirmer son engagement à lutter contre cette maladie au Niger. Elle a salué le travail abattu par les acteurs en vue d’obtenir des conclusions concordantes.

Le président de l’Assemblée Nationale, SEM. Ousseini Tinni, a reçu, hier après-midi à son Cabinet, une délégation de parlementaires européens conduite par M. Pierre Cabaré, représentant de la délégation du parlement européen et membre de la commission des affaires étrangères. L’entretien s’est déroulé en présence des députés nigériens membres du réseau parlementaire de lutte contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme.

A sa sortie d’audience, M. Pierre Cabaré a affirmé que l’entretien a essentiellement porté sur les trois grandes pandémies que sont le paludisme, le VIH/SIDA et la tuberculose qui « sont encore suffisamment méconnus par les Européens ». Pour lui, la société civile nigérienne fait un travail remarquable dans le domaine qui doit « monter en puissance avec les associations, le Fonds Mondial et bien entendu le Gouvernement du Niger qui est tout à fait conscient de sa responsabilité à impulser une dynamique à cette lutte ».

Le chef de la délégation de parlementaires européens en visite de travail au Niger, M. Pierre Cabaré, s’est aussi félicité de la prise de position de SE Ousseini Tinni, président de l’Assemblée Nationale, sur l’importance de renforcer la recherche sur le paludisme. En effet, a-t-il souligné, c’est bien de soigner et de prévenir cette maladie, de distribuer des moustiquaires, mais c’est encore mieux « de privilégier la recherche, surtout d’une vaccination qui puisse l’endiguer de façon absolument déterminée et fulgurante ».

Les grands témoins de la République se devraient de s'impliquer dans la recherche d'une solution heureuse à la crise actuelle qui secoue le secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
En effet, le Syndicat National des Enseignants Chercheurs du Supérieur, du Niger, le SNECS, observe depuis plusieurs semaines des grèves perlées, crescendos, dans le secteur de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ce conflit social est née entre autres, de la prise de la décision, par le gouvernement de procéder désormais à la nomination des recteurs des universités publiques par voie d'autorité.
La nomination des dits recteurs ne se fera plus par la voie des élections conformément à la coutume établie à cet effet. Le gouvernement justifie cette mesure par des raisons de maintenir l'indépendance des recteurs par rapport à leur électorats d'une part et d'autre part de rendre la gestion administrative et académique , plus efficaces , ce que conteste le SNECS, en arguant que la nomination des recteurs des universités publiques par voie d'autorité serait un grand recul par rapport l'autonomie de la gestion académique des universités publiques. Le gouvernement ne pourra pas résister à la tentation de faire nommer des militants politiques à la tête des universités publiques.
Les enseignants chercheurs estiment que cette mesure dégradera la qualité de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
Il serait donc hautement souhaitable que les grands témoins, à savoir: les chefs traditionnels, les chefs religieux, le médiateur national, les associations de la société civile, s'investissent pour aider à bien trouver une solution consensuelle, heureuse et définitive à cette crise qui perdure, dont les conséquences seront catastrophiques sur le système de l'enseignement supérieur nigérien déjà meurtri par la mauvaise qualité de l'enseignement et le manque crucial des moyens conséquents.
Un professeur, ancien ministre de l'enseignement supérieur, j'ai nommé professeur, Hamidou Sekou, paix à son âme, disait à propos des projets éducation de la Banque Mondiale , à peu près ce ci :" Quand on.veut mettre à terre un pays, il suffit de détruire son système de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique. " Le slogan du Syndicat National des Enseignants du Niger, le SNEN , d'ajouter : " Si tu trouves que l'enseignement est très cher , essaies l'ignorance "
Si nous ne prenions garde, nous risquerions de détruire notre système de l'enseignement et de la recherche scientifique , ainsi créer les conditions tant souhaitées par les ennemis de l'école nigérienne, de nous faire dépendre entièrement de l'extérieur dans tous les domaines.

Considéré comme l’un des plus grands centres de lecture dans le monde dont la reconstruction a duré près de cinq ans, la bibliothèque d’Alexandrie peut contenir jusqu’à cinq millions d’œuvres tous genres confondus. Aujourd’hui, ce patrimoine de l’humanité dispose de près de 2 300 000 contenus entre films et revues en 80 langues dont des documents en langues arabe, anglais et français sont les plus disponibles. Dans ce centre de recherche on trouve les documents très rares, c'est-à-dire millénaires. Dans sa vision de servir continuellement son public, la bibliothèque d’Alexandrie s’est inscrite résolument dans un vaste programme de numérisation de ses documents afin de répondre aux attentes notamment des chercheurs et étudiants. Aujourd’hui encore, ce centre de renommée internationale suscite encore la convoitise des chercheurs car c’est un trésor de l’humanité en terme du savoir qui continu d’aiguiser l’appétit des chercheurs. Pour ce qui est de l’actuelle bibliothèque, l’idée de sa reconstruction a commencé en 1972. En 1989, le Gouvernement Egyptien a lancé un concours international pour choisir le meilleur projet. C’est le projet d’un Norvégien qui était retenu. Ce projet de reconstruction de ce nouvel édifice a duré pratiquement de 1995 à 2001 et l’inauguration est intervenue le 16 octobre 2002.

Un endroit idéal pour le lecteur

Cette bibliothèque d’Alexandrie dispose d’une salle de lecture pouvant accueillir jusqu’à 2000 personnes. Ladite infrastructure de 11 niveaux située dans un triangle de Callimaque dispose de 7 niveaux réservés à la lecture dont quatre dans le sous-sol. Les salles de réunions se trouvent aux niveaux 8 et 9 tandis que le 10ème et 11ème sont respectivement réservés à la direction et la chambre de contrôle.Il dispose de plusieurs départements dont le département des livres en Braille pour les non et mal voyants. Ce centre est aussi considéré comme la 6ème bibliothèque francophone au monde car il fait partie de l’un des centres qui a reçu la plus grande donation, 500 000 livres, de la part de la Bibliothèque Nationale de France. Pour confort du lecteur, le bâtiment est conçu incliné à 16,5 degrés de telle sorte que les fenêtres n’apportent pas des rayons qui dérangeraient le lecteur. Mieux, l’intérieur de ce centre est dominé par la couleur verte et bleue, couleurs apaisantes et favorables à la lecture. A cela s’ajoute un système d’absorption de bruit.

Monsieur le Secrétaire Exécutif, la 5ème édition du Salon de l’Agriculture, de l’Hydraulique, de l’Environnement et de l’Elevage du Niger (SAHEL-Niger) a pris fin dimanche dernier à Niamey. Quel bilan pouvez-vous tirer de cette grande rencontre du monde des producteurs ?

Nous tirons un bilan positif qui a même dépassé nos attentes et nos objectifs. Du 19 au 24 février 2019, le Salon sahel Niger 2019 a connu une affluence record cette année avec plus de 136.000 visiteurs, 12 pays participants et 8 régions de notre pays. Quant aux ventes de stock, elles ont atteint les 100 % pour certains stands avec des recettes de plus de 800 millions FCFA qui ont été engrangées par les participants.

Des centaines de contrats d’affaires ont été noués et des carnets de commande sont remplis pour le restant de l’année entre les fournisseurs, les semenciers, les équipementiers et les producteurs et sociétés de production.

On peut dire que le salon sahel Niger 2019 a tenu ses promesses en termes de diversité des produits transformés par les femmes et les jeunes surtout, en termes d’exposition des animaux et des sous-produits d’animaux, en termes d’échanges et de partage sous toutes leurs formes entre les acteurs des chaines de valeurs agricoles, les dispositifs de conseil agricoles et les partenaires techniques et financiers.

Idées et opinions

Société

Interview

Culture

Edition spéciale du FIMA parrainée par la Première Dame Aissata Issoufou : La collection Ahmata remporte le 1er prix de deux millions de F CFA

Parrainée par la présidente de la fondation "Guri Vie Meilleure" Hadjia Aissata Issoufou, la 12ème édition, dite édition spéciale du FIMA organisée en... ...

Vient de paraitre aux Éditions Menaibuc : Repenser la démocratie en Afrique de Farmo Moumouni

Les années 90 étaient porteuses de démocratie pour l'Afrique. À la faveur de ce que l'on a nommé le vent de l'Est, l'effondrement du mur de Berlin, le... ...

Lancement de la 12ème édition du Festival International de la Mode Africaine (FIMA) : Hadjia Aissata Issoufou parraine l’évènement

Initié en 1998 dans les dunes du Tiguidit, le Niger, en marge du 33ème Sommet de l’Union Africaine, accueille aujourd’hui la 12ème édition du Festival... ...

Clip UA 2019 Niger

Clip UA 2019 Niger Lire la vidéo          ... ...

Lancement des activités culturelles à l’occasion de la conférence UA19 : Mobilisation sociale tous azimuts pour la réussite du sommet

Le ministre de la Renaissance culturelle, des Arts et de la Modernisation sociale, M. Assoumana Malam Issa a procédé le 1er juillet dernier à la Place... ...

Exposition "Trésor du Niger"au CCFN Jean Rouch de Niamey : À la découverte d’un pan de la culture nigérienne à travers les collections MASNA…

Dans le cadre de l’organisation de la 33èmeédition du sommet de l’UA Niger-2019, le CCFN Jean Rouch de Niamey organise une exposition d’œuvres d’art, ... ...

11ème édition du festival des arts de marionnette, Bjijin Bijini-FITMO Niger : L’art au service de la culture de la paix

Le festival Bijin Bijini est un événement entièrement dédié aux arts de la marionnette sous toutes ses formes avec un regard pour les formations des j... ...

Fin du festival rayons d’Afrique : Une tribune d’expression des jeunes talents

En prélude au sommet de l’Union Africaine qui doit se tenir à Niamey dans quelques jours, la promotrice de l’espace Soleil d’Afrique, Mme Sani Fatouma... ...

Conférence de presse sur l’exposition « Trésors du Niger » : Valorisation de l’artisanat du Niger

Le CCFN Jean Rouch de Niamey a servi de cadre hier à la conférence de presse sur l’exposition « Trésors du Niger » qui se tient du 28 juin au 31 octob... ...

Politique

Actu africaine

Union Africaine : Champions de l’Union Africaine

Afin d’assurer la mise en œuvre des initiatives clés de l’Union Africaine et des projets phares de l’Agenda 2063, la Conférence sélectionne des chefs ... ...

Commission de l’Union Africaine (CUA) Mission, organisation et composition

En juillet 2016 et en janvier 2012, la Conférence de l’UA a prorogé les mandats des membres de la Commission jusqu’à ses prochains sommets La Commiss... ...

Union Africaine / L’unité africaine en marche : Par Assane Soumana

Au moment où les lampions de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine illuminent notre capitale, Niamey, l’occasion s’y ... ...

La Zone de Libre Echange Continentale Africaine : Vers un marché commun africain

La Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf) dont l’accord sera dans quelques jours mis en œuvre à l’issue du Sommet de Niamey est une ini... ...

« Tentative de coup d’État » en Éthiopie : le chef d’état-major de l’armée et le président de la région d’Amhara tués

Le chef d'état-major de l'armée éthiopienne a été abattu quelques heures après une tentative de coup d'État dans l'Amhara, État régional dont le prési... ...

Le président égyptien se dit totalement favorable à l'intégration économique de l'Afrique

Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a souligné samedi que l'Égypte soutient pleinement les efforts déployés afin de promouvoir l'intégration é... ...

Interview inclusive sur le panafricanisme : Arthur Omar Kayumba penseur révolutionnaire de gauche

M. Arthur Omar Kayumba, penseur révolutionnaire de gaucheArthur Omar Kayumba est un panafricaniste et penseur révolutionnaire de gauche et chercheur e... ...

Lancée à Abidjan, Africa Radio veut être la vitrine d'un continent en pleine mutation

Images d'illustration  Le patron de la nouvelle radio panafricaine n’est pas un nouveau venu dans le monde des médias. Dominique Guihot est PDG ... ...

La Banque africaine de développement, l’Union africaine-NEPAD et leurs partenaires lancent le moteur de recherche de l’industrie agroalimentaire afric…

La Banque africaine de développement (www.AfDB.org) et le Fonds d’assistance au secteur privé en Afrique (FAPA), un fonds fiduciaire multi-donateurs f... ...

Revue de Presse Labari