Les nouvelles du Pays


  • Au Conseil des ministres : Adoption de plusieurs projets de textes dont le projet de loi portant loi de finances pour l’année budgétaire 2019, équilibré en recettes et en dépenses à 2.050,76 milliards de francs CFA

    Au Conseil des ministres : Adoption de plusieurs projets de textes dont le projet de loi portant loi de finances pour l’année budgétaire 2019, équilibré en recettes et en dépenses à 2.050,76 milliards de francs CFA

‘’On vient de loin, c'est vrai, mais on avance vite et c'est bien avec des résultats encourageants’’ ainsi s’exprime Mme Moussa Khadîdja, la présidente du Groupement Féminin ‘’Toune ni bon sé’’ du quartier Yantala de Niamey. Une manière d’exprimer leur combat pour lutter contre la pauvreté. Longtemps écartées soit directement, soit indirectement, de nos jours, les femmes sont de plus en plus des créatrices et des reperceuses d'entreprises.» Elles ont pu mesurer la portée des défis immenses qui s’offrent à elles pour faire face à leur autonomisation.

« Dans tous les domaines, elles doivent être présentes, elles l’ont compris et se sont levées comme un seul homme pour s’investir corps et âmes dans la pratique de la culture de contre saison et des activités qui génèrent des revenus ». affirme une amie à la Présidente Mme Sakina qui fait aussi partie de ces braves femmes du groupement ‘’Toune ni bon sé ‘’ qui veut dire en langue locale ‘’Lèves toi’’

Les Organisations Non Gouvernementales dans leur volet leadership féminin et sécurité alimentaire font face à la situation préoccupante, pour cela elles œuvrent pour améliorer durablement l’état nutritionnel des ménages ruraux et réduire le taux de malnutrition des ménages. Outre la culture de contre saison, nous fait savoir la présidente, les femmes du Groupement font du Savon liquide, du savon de toilette, de gommage pour femmes, de l’encens, de la pommade et divers autres articles qu’elles revendent. Ce rassemblement regroupe en son sein près de trente(30) femmes.

Le lancement de la construction de Yennenga, située à 15 km de la capitale burkinabè, illustre les défis de la planification urbaine face aux enjeux démographiques du continent africain. Lauréate du concours international pour l’urbanisation de ce projet, l’agence Architecture-Studio a réalisé son centre-ville dans une démarche écologique, responsable et inclusive.

L’agence Architecture-Studio, en partenariat avec quatre autres cabinets d’architecte et le promoteur CGE-Immobilier, qui supervise le projet, ont signé le mardi 12 juin à Ouagadougou la convention pour la construction de la ville nouvelle de Yennenga. Lauréate du concours international lancé au printemps 2017, Architecture-Studio aux côtés de ses partenaires a notamment conçu l’aménagement du centre de la future ville. Cette signature confirme le début des travaux qui se poursuivront jusqu’en 2030.

Située au sud de la capitale, Yennenga comptera 80 000 habitants et s’étendra sur 678 hectares. Innovante, écologique et harmonieuse, elle se présente comme la ville africaine du futur face aux enjeux démographiques du continent. Pour répondre à ce défi, Architecture-Studio s’est associée à un consortium d’entreprises incluant le cabinet burkinabè Arcade Architecture, ainsi que trois autres cabinets français, Beckmann N’Thepé Architectes, Coldefy & Associés Architectes Urbanistes et Hardel + le Bihan Architectes. Ensemble, ils ont conçu un modèle urbanistique inédit prenant en compte la croissance rapide de la population urbaine.

La capitale Ouagadougou connaît une pression démographique et migratoire importante depuis les années 1960. Actuellement, son marché immobilier est saturé et ses habitants peuvent difficilement bénéficier d’un cadre de qualité. La ville nouvelle de Yennenga proposera donc différents types d’habitats adaptés à tous les moyens : des logements sociaux, des logements économiques, ainsi que des appartements haut de gamme. Elle accueillera par ailleurs des commerces, une tour de bureaux, un parc d’attraction de 28 hectares et un complexe hôtelier avec l’ambition de développer un pôle d’attractivité régional autour de la capitale.

De distinction en distinction, l’histoire des grands hommes s’écrivent en lettres d’or.
Il est vrai qu’au Niger certaines personnes se démarquent des autres suivant une vision éclairée de forger l’excellence dans des domaines où l’Etat a fait plus que miser car le développement à la base doit être une priorité pour tous.

C’est pourquoi il faut avoir en vue les œuvres du Directeur général de l’institut pratique de santé publique IPSP, Abdoulaye Sanda Maiga qui a fondé la première école de santé au Niger, un domaine qu’il a su développer en le rendant plus prometteur aux professionnels qui se font employer grâce à la crédibilité des diplômes délivrés par cette école mais aussi la conscience professionnelle avec laquelle les élèves et les étudiants sont formés.

C’est dire qu’Abdoulaye Sanda Maiga ne se contente pas seulement des revenus financiers que son établissement lui procure, il vise bien des plans d’intégration socio-économique qui vont de la formation de qualité à la disponibilité d’agents consciencieux capables de servir l’Etat dans ses priorités inconditionnelles.

On peut donc dire, sans le risque de se tromper, que sa vision est perçue par tous ceux-là lui décernant des trophées et témoignages de satisfaction qu’il mérite à voir son courage et son abnégation faisant de lui un bon modèle à copier, et même s’il reste le meilleur dans ce domaine il ne faut pas perdre de vue l’influence combien enthousiaste qui motive d’autres à lui emboiter le pas.

Abdoulaye Sanda Maiga en bon altruiste n’est pas du genre à envier les autres car, pour lui seul un mouvement d’ensemble des promoteurs d’écoles privées réussirait à changer certaines mentalités rétrogradées.

Dix ans de carrière musicale dont huit passés au sein du groupe KAIDAN GASKIYA ; une nouvelle carrière solo ; plusieurs mois de travail en coulisse ponctués par la sortie d’un album de 12 titres dénommé ‘’Point Final’’ ; et un grand concert de vernissage au Palais des Congrès, le samedi 28 avril 2018, Safiat, la voix d’or de la chanson nigérienne est de retour sur scène.

C’est en présence du Conseiller technique du ministre de la Renaissance Culturelle et d’un public composé de plusieurs fans et autres mélomanes que la diva de la chanson nigérienne Safiat AMINAMI communément appelé SAFIAT ex-chanteuse du groupe de rap KAIDAN GASKIA 2 a vernis son premier album au palais des congres de Niamey. C’est un album de 12 titres qu’elle a dénommé ‘’Point Final’’, une douzaine de chansons pour dire point final, selon elle, a une certaine carrière qui n’a rien à voir avec la nouvelle. Un point final à l’ancienne Safiat qui évolue désormais dans un nouveau registre avec beaucoup de polyvalence et l’introduction de plusieurs styles musicaux pour ouvrir les portes à une carrière internationale qui d’ailleurs, selon les plus grands connaisseurs de la musique, s’annonce prometteuse. Ce fut deux heures de concert, une première partie en Play back et une seconde en live ont permis à Safiat de livrer le contenu de cet album. Tous les rythmes et sonorités sont présents dans cette livraison qui est une invitation à un voyage musical extraordinaire du hip hop qui est la source de sa musique au soul dance en passant par l’afro beat, la pop musique et autre sonorités africaines. L’artiste a démontré l’immensité de son talent, toute chose qui fait sa différence avec les autres. Ce fut une belle ambiance musicale dont la qualité a séduit les spectateurs. Safiat a tout donné au point de s’étonner elle-même de sa propre prestation. Plusieurs thèmes ont été évoqués dans les chansons contenues dans cet album : des faits de société autour de la famille, la femme et le vécu quotidien. Rien n’a été oublié par celle que les artistes hommes ont si bien surnommé la reine de la musique nigérienne. Ce concert de vernissage a été marqué par le passage en première partie de scène d’autres artistes qui sont venus soutenir la diva.

Dans le cadre de l’organisation de la 33ème conférence de l’Union Africaine en 2019 à Niamey, un Hôtel de Grand standing 5 Etoiles et un Centre de Conférence Internationale seront bientôt construits sur la place de l’ancienne Direction générale de Douane. Dans la matinée de ce mercredi 18 avril dernier, l’Agence UA 2019 a organisé une visite aux hommes des médias sur le site devant abriter les deux édifices ainsi que le nouvel immeuble attribué à la direction générale de douane. Objectif : constater de visu les travaux de préparation du site devant accueillir les projets de construction, d’une part et d’autre part découvrir le nouvel emplacement de l’administration douanière.

Le site retenu pour ériger ces infrastructures modernes, à savoir l’ancien emplacement de la Direction de la Douane est en pleine centre-ville. Il est situé entre le palais des congrès, l’Hôpital national, le 2ème échangeur de Niamey et le siège de la SONIDEP. Ce projet de construction fait suite à une convention de ‘’construction et d’exploitation d’un hôtel 5 Etoiles qui sera géré par la Chaîne Hôtelière RADISON’’ signée le 6 mars 2018 entre l’Etat du Niger, représenté par l’Agence UA Niger 2019, le Ministère du Tourisme et celui de l’Habitat et la Société turque SUMMA TOURISM.

Lors de cette visite sur le terrain, le site devant abriter les nouvelles infrastructures est en train d’être démoli alors que l’administration de la douane est relogée dans un bâtiment, propriété étatique, d’une soixantaine de pièces situé dans la zone industrielle.

Idées et opinions

Interview

Culture

Cure salée : Le Premier ministre visite un site de vaccination du bétail et échange avec les chefs traditionnels, les cadres régionaux et les femmes l…

Après la cérémonie d’ouverture de la 54ème édition de la Cure Salée qu’il a présidée dans la matinée, le Premier ministre, Chef du gouvernement SE. Br... ...

Projection de la série ‘’Femme actuelle’’ de Boubacar Djingarey Maiga : Une série de treize épisodes présentée au public

Deux ans après son film “dans le noir”, Boubacar Djingarey Maiga nous revient avec une série de treize épisodes de treize minutes (13) chacun, tirée d... ...

Niger : Guéréwal ou l’hymne à la beauté bororo, l’une des attractions de la cure salée

La cure salée ou le rassemblement annuel des nomades à In’Gall du 14-16 septemebre  donne aussi l’occasion aux peulhs bororos ou wabaadé d’organi... ...

À Zanzibar : Honneur au cinéma nigérien !

Non seulement le film de Rahmatou Keïta, Zin'naariyâ!, était le seul et unique film de long métrage de toute l'Afrique de l'Ouest sélectionné pour la ... ...

Agadez : Première réunion préparatoire de la cure salée édition 2018

Le gouverneur de la région d’Agadez M. Sadou Saloké a présidé la première réunion préparatoire de la cure salée édition 2018. Au cours de cette réunio... ...

Oumarou Ganda, un grand ambassadeur de la culture nigérienne

Son effigie tarde à s’implanter dans la colonne des Etalons de Yennega au Festival Panafricain de Cinéma de la Télévision de Ouagadougou pour inaction... ...

Saadou Bori, 10 ans après ! 26 juin 2008 - 26 juin 2018.

Dixième anniversaire de la mort de l'artiste virtuose Saadou Abdou, plus connus sous son nom d'artiste " Saadou Bori ". Chanteur, compositeur, batteur... ...

La Maison de la Culture Djado Sékou : Une fierté nationale

Vieille de plus de 50 ans, précisément créée en 1963, ce lieu de loisir, était précédemment appelé Maison des Jeunes et de la Culture. Elle est une in... ...

Lancement de la campagne « Culture For Change » de YALI Niger : La culture pour une mobilisation des jeunes au service du développement du pays

Image d'illustrationL'Association YALI Niger a lancé le jeudi 2 août dernier, au Centre Culturel Américain de Niamey, la campagne dénommée « Culture F... ...

Politique

Actu africaine

Pourquoi l'Union européenne veut-elle renforcer son partenariat avec l'Afrique ?

Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, y a consacré tout un chapitre mercredi dernier dans son discours sur l’Etat de l’Union... ...

Pourquoi la présence russe en Afrique inquiète tellement l’Occident?

Le plein retour de Moscou sur le continent africain provoque une véritable hystérie dans les cercles occidentaux. Si il y a quelques années encore, le... ...

Bruxelles veut refonder la relation économique avec l'Afrique

Faire plus et mieux pour l'Afrique. En présentant, vendredi, son projet de partenariat avec le Continent voisin, la Commission européenne a tenté de c... ...

La ruée sur l’Afrique

L’Afrique représente donc pour l’Europe et pour les Etats-Unis une énorme opportunité de se « refaire une santé », en acquérant les ressources minéral... ...

Kagamé tacle les occidentaux en Chine : “Ceux qui critiquent la Chine sur la dette ne donnent pas assez”

Paul Kagamé, le président rwandais en visite en Chine, a déclaré, le dimanche 2 septembre 2018, que le Sommet de Beijing du Forum sur la coopération C... ...

Partenariat Chine-Afrique : Une nouvelle vision de partenariat stratégique

La coopération entre la Chine et l’Afrique, fondée sur les valeurs de respect mutuel et de solidarité, est axée sur le partage d’expériences entre les... ...

Démission de Nicolas Hulot : L’Afrique, l'autre point de discorde

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a expliqué que l’une des raisons de sa démission du gouvernement par des promesses non tenues su... ...

Le Royaume-Uni veut devenir le premier investisseur occidental en Afrique

La Première ministre britannique Theresa May a indiqué mardi qu'elle souhaitait faire de son pays l'investisseur occidental numéro 1 en Afrique pour c... ...

L’Ethiopie va construire « le vrai Wakanda », une cité technologique de 3 milliards $, en partenariat avec Hub City Live

M. Getahun Mekuria, le ministre éthiopien des Sciences et de la TechnologieLe gouvernement éthiopien, en partenariat avec Hub City Live, a décidé de c... ...