Les nouvelles du Pays


  • Général Seyni Kountché, 31 ans après ...

    Général Seyni Kountché, 31 ans après ...

De distinction en distinction, l’histoire des grands hommes s’écrivent en lettres d’or.
Il est vrai qu’au Niger certaines personnes se démarquent des autres suivant une vision éclairée de forger l’excellence dans des domaines où l’Etat a fait plus que miser car le développement à la base doit être une priorité pour tous.

C’est pourquoi il faut avoir en vue les œuvres du Directeur général de l’institut pratique de santé publique IPSP, Abdoulaye Sanda Maiga qui a fondé la première école de santé au Niger, un domaine qu’il a su développer en le rendant plus prometteur aux professionnels qui se font employer grâce à la crédibilité des diplômes délivrés par cette école mais aussi la conscience professionnelle avec laquelle les élèves et les étudiants sont formés.

C’est dire qu’Abdoulaye Sanda Maiga ne se contente pas seulement des revenus financiers que son établissement lui procure, il vise bien des plans d’intégration socio-économique qui vont de la formation de qualité à la disponibilité d’agents consciencieux capables de servir l’Etat dans ses priorités inconditionnelles.

On peut donc dire, sans le risque de se tromper, que sa vision est perçue par tous ceux-là lui décernant des trophées et témoignages de satisfaction qu’il mérite à voir son courage et son abnégation faisant de lui un bon modèle à copier, et même s’il reste le meilleur dans ce domaine il ne faut pas perdre de vue l’influence combien enthousiaste qui motive d’autres à lui emboiter le pas.

Abdoulaye Sanda Maiga en bon altruiste n’est pas du genre à envier les autres car, pour lui seul un mouvement d’ensemble des promoteurs d’écoles privées réussirait à changer certaines mentalités rétrogradées.

L’on se rappelle de l’initiative de la rencontre des grandes écoles et entreprises du Niger dont il est membre fondateur, Sanda Maiga a pensé ici à la création d’un cadre des patrons des écoles qui souhaitent faire prévaloir leurs contributions au renforcement de l’économie nationale sans laquelle aucun établissement privé ou public ne peuvent subsister.

Il faudrait alors rompre avec toute affiliation à des syndicats ou associations des fondateurs d’écoles privées qui en réalité n’honorent pas ceux de son rang, puisque ces écoles privées ont besoin de manifester leurs progrès qui, à notre foi, doivent leur servir de visibilité s’il est vrai que personne ne souhaiterait fréquenter un établissement fuyant la législation.

Pour ce qui est du Re-GEEN, Sanda Maiga et ses camarades membres ont décidé de s’affilier à la chambre du commerce et le patronat du Niger.

Pour revenir aux multiples distinctions que son école IPSP reçoit très souvent, il faut dire que c’est le fruit des résultats palpables et démontrables que lui vaut cet honneur.

N’a-t-il pas bien vu son chemin à parcourir lorsqu’il dit ne jamais se contenter d’être bon, mais d’être le meilleur ?

Il est bien quelqu’un qui sait où il va et il se donne les moyens nécessaires pour y parvenir.

ISSA MOUSSA

26 mai 2018
Source : http://nigerdiaspora.net/

Idées et opinions

Interview

Culture

Patrimoine immatériel de l’humanité en musique : L’Inzad, une vielle monocorde traditionnelle commune à préserver

L'Inzad, élément culturel commun à plusieurs pays de la bande sahélienne, dont l’Algérie, le Mali ou le Niger, est une vielle monocorde traditionnelle... ...

Admission du groupe Sogha au Conseil Africain de la Musique : Pour le rayonnement de la musique nigérienne

Le Comité Exécutif du Conseil Africain de la Musique dont le siège est basé à Brazzaville au Congo a décidé d’admettre le groupe nigérien Sogha comme ... ...

Culture : Le Musée national Boubou Hama réceptionne le pavillon rénové du pétrole

La cérémonie de réception du Pavillon du musée national Boubou Hama dédié à l’exploitation du pétrole au Niger a eu lieu, le samedi 6 octobre dernier... ...

Cure salée : Le Premier ministre visite un site de vaccination du bétail et échange avec les chefs traditionnels, les cadres régionaux et les femmes l…

Après la cérémonie d’ouverture de la 54ème édition de la Cure Salée qu’il a présidée dans la matinée, le Premier ministre, Chef du gouvernement SE. Br... ...

Projection de la série ‘’Femme actuelle’’ de Boubacar Djingarey Maiga : Une série de treize épisodes présentée au public

Deux ans après son film “dans le noir”, Boubacar Djingarey Maiga nous revient avec une série de treize épisodes de treize minutes (13) chacun, tirée d... ...

Niger : Guéréwal ou l’hymne à la beauté bororo, l’une des attractions de la cure salée

La cure salée ou le rassemblement annuel des nomades à In’Gall du 14-16 septemebre  donne aussi l’occasion aux peulhs bororos ou wabaadé d’organi... ...

À Zanzibar : Honneur au cinéma nigérien !

Non seulement le film de Rahmatou Keïta, Zin'naariyâ!, était le seul et unique film de long métrage de toute l'Afrique de l'Ouest sélectionné pour la ... ...

Agadez : Première réunion préparatoire de la cure salée édition 2018

Le gouverneur de la région d’Agadez M. Sadou Saloké a présidé la première réunion préparatoire de la cure salée édition 2018. Au cours de cette réunio... ...

Oumarou Ganda, un grand ambassadeur de la culture nigérienne

Son effigie tarde à s’implanter dans la colonne des Etalons de Yennega au Festival Panafricain de Cinéma de la Télévision de Ouagadougou pour inaction... ...

Politique

Actu africaine

Afrique : Possible circulation sans visas avant fin 2018 ?

L’Union africaine a fixé à 2018 le délai pour la suppression des exigences de visa pour tous les citoyens africains dans tous les pays africai... ...

Toute l’histoire de la transsaharienne : le projet routier titanesque qui va révolutionner le commerce intra-africain

 Le projet de construction de la route transsaharienne est né vers la fin des années 1960 pour désenclaver la région du Sahel et favoriser les éc... ...

Christophe Viarnaud : «Le futur de l'Afrique va passer par la révolution énergétique, la révolution de l'agriculture et la révolution de l'éducation»

ADEA’s Mission in Angola (July 2015) | Copyright: ADEAChristophe Viarnaud est le fondateur de Methys, une entreprise spécialisée dans la digitalisatio... ...

La Zlec, une chance de transformer l’Afrique

L’Afrique est en train de changer. Certains considèrent ces changements comme des défis, mais il faut les voir comme des opportunités. Prenons, par e... ...

L'Afrique que du temps perdu ! : Par Dr Abdoulaye HASSANE DIALLO

Ce titre me parait convenir à la situation que vit notre continent, l’Afrique, berceau de l’Humanité. II n’est donc pas exagéré par rapport à sa traje... ...

Difficile pour les Africains d’aller dans un autre pays africain

Le président rwandais Paul Kagame et l'ancien président de l'Union africaine Idriss Déby ont reçu les premiers passeports de l'UA en 2016 De nombreux ... ...

Afrique - Jean-Michel Huet : « Il est temps d'y aller ! »

Coauteur du rapport de l'Institut Montaigne « Prêts pour l'Afrique d'aujourd'hui ? », Jean-Michel Huet se veut afro-réaliste. Voici son analyse du con... ...

La France perd des parts de marché partout en Afrique

En quinze ans, la France a vu sa part de marché tomber de 11 % à 5,5 % en Afrique. La Chine a occupé le champ laissé par les Européens selon... ...

Étudier : pourquoi le choix de l'Afrique

« À nos partenaires du Nord, aux étudiants surtout, je dirai : N'ayez pas peur de venir en Afrique. Nous travaillons dur et obtenons des rés... ...

Revue de Presse Labari