Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 88

jeudi, 03 septembre 2009 08:09

Des films menacés après l'inondation de la cinémathèque africaine de Ouagadougou

Évaluer cet élément
(0 Votes)
FespacoL'inondation de la cinémathèque africaine de Ouagadougou pourrait avoir endommagé une partie des 1.500 films conservés au siège du Festival panafricain du cinéma et de la télévision (Fespaco), dont certaines "copies uniques", a-t-on appris mercredi de source officielle.
"La forte pluie qui s'est abattue sur Ouagadougou le 1er septembre a causé une inondation au niveau de la cinémathèque africaine de Ouagadougou. L'eau est rentrée au niveau du stock des films", a déclaré à l'AFP le directeur de l'établissement, le Burkinabè Ardiouma Soma.
Environ 1.500 copies de films, dont "certaines sont uniques", sont stockées dans cette cinémathèque africaine fonctionnelle depuis 1992.
Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), organisé tous les deux ans depuis 1969, est le plus grand d'Afrique. Il est également le principal moyen de promotion des films africains et de la diaspora.
"Nous allons faire un travail d'évaluation pour mesurer l'ampleur des dégâts parce qu'il est encore trop tôt pour dire à l'heure actuelle que nous avons perdu tel ou tel film", a poursuivi M. Soma.
Mais les "trois quarts du stock (de films) sont restés hors de l'eau", a précisé le directeur.
"Nous sommes en train de collecter tous les films qui se trouvaient au dernier palier des rayonnages. Nous allons rapidement commencer leur nettoyage à grande eau et, avec des chiffons spéciaux, procéder au séchage. Nous avons bon espoir de sauver une bonne partie des films touchés", a-t-il assuré.
"Nous allons lancer un appel à toutes les bonnes volontés pour qu'on puisse nous aider à procéder le plus rapidement possible à la restauration d'un certain nombre de films qui existent à la cinémathèque africaine et qui sont des copies uniques qu'il faut sauver urgemment après cette inondation", a ajouté le directeur.
Mardi, trois habitants de Ouagadougou sont morts emportés par les eaux, après des pluies diluviennes. Plusieurs personnes sont portées disparues et des milliers se retrouvent sans abri dans la capitale burkinabè et sa banlieue.
Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés.
03 Septembre 2009
Publié le 03 Septembre 2009
Source : Le Sahel
Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15

Actu africaine