jeudi, 21 novembre 2013 13:51

Ouagadougou : ouverture des 9èmes Universités Africaines de la Communication

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Les 9èmes Universités Africaines de la Communication ont été ouvertes mercredi 20 novembre 2013 à Ouagadougou, Burkina Faso, sous le Haut Patronage de Monsieur Beyon Luc Adolphe Tiao, Premier Ministre du Burkina Faso, par leur Président d’Honneur Soungalo Apollinaire Ouattara, Président de l’Assemblée nationale, en présence du Ministre de la Communication, M. Alain Edouard Traore.

Depuis 2004, les Universités Africaines de la Communication offrent un cadre de réflexion prospective à l’ensemble des responsables des médias francophones africains, afin de proposer des réponses communes aux défis qu’ils affrontent, notamment aux enjeux de modernisation et de développement liés à l’irruption du numérique dans tous les secteurs de la communication.
A noter cette année, la forte implication des instances professionnelles internationales, telles que l’Union de la Presse Francophone, notamment représentée par son Président international, Abdelmounaïm DILAMI, Président du Groupe de presse Ecomédias, et les Présidents de ses sections française et burkinabè, Jean Miot (ancien Président de l’AFP) et René Ouedraogo. Parmi les autres personnalités présentes, on note Marie-Laure Augry, Médiatrice de France Télévisions, Jean Kouchner, Secrétaire général international de l’UPF, mais aussi Constant Nemale, Président d’Africa24, Maître Anne Monseu-Ducarme, co-fondatrice d’Avocats sans Frontières, ou encore Olivier Zegna Rata, (Président d’AFRIK.COM et de l’Agence AFRIK.TV, ndlr).
Comme pour les précédentes editions, il faut noter le role essentiel joué par l’Alliance francophone, cofondatrice des Universites africaines, en particulier par l’implication forte de son Président, Jean Guion, dans l’organisation et l’animation de ces rencontres.
Les débats comprendront notamment un petit-déjeuner de travail sur la Télévision Numérique de Terre (TNT), dont le déploiement en cours constitue la "nouvelle frontière audiovisuelle" pour l’Afrique, porteuse de nombreux espoirs, avec un élargissement programmé du nombre de chaînes de télévision hertziennes diffusées, et un enrichissement souhaitable de la qualité des programmes proposés.
Les participants aborderont par ailleurs les enjeux médiatiques contemporains sur le thème général : "Communication, Paix et Démocratie en Afrique", en abordant toutes les facettes d’une réflexion qui implique aujourd’hui toute la presse, écrite, radiophonique et audiovisuelle : comment assurer une meilleure déontologie, une plus grande responsabilité, une plus grande rigueur dans les pratiques professionnelles, et comment renforcer la situation économique des médias, en finançant mieux leurs activités.
Une conviction anime ces débats : les médias ont leur rôle à jouer dans la consolidation d’Etats africains pluralistes, équilibrés, mais aussi culturellement souverains, capables de donner à leurs créateurs, à leurs producteurs, à leurs journalistes et à leurs artistes les moyens de faire rayonner hors des frontières de l’Afrique la féconde diversité de ses cultures.

 

Actu africaine