mercredi, 27 novembre 2013 11:34

6ème édition du Salon Africain de la Prévention des Risques Professionnels (SAPRIP) : Les méthodes et techniques de prévention dans les industries manufacturés, thème de la journée

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) organise, depuis hier, au Palais des Congrès de Niamey, le Salon Africain de la Prévention des Risques Professionnels sur le thème : ‘’les méthodes et techniques de prévention dans les industries manufacturières’’. La cérémonie d’ouverture de cette manifestation a été présidée par le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Sécurité Sociale, M. Salissou Ada, en présence du Vice-président de l’Interafricaine de la prévention des risques Professionnels, du Secrétaire permanent de la conférence interafricaine de la prévoyance sociale ainsi que de plusieurs invités et participants nationaux et internationaux.


La prévention des risques professionnels constitue une condition essentielle pour un développement durable car, prévenir les risques professionnels, c’est lutter contre l’insécurité économique et la pauvreté, promouvoir la productivité et la compétitivité. Le SAPRIP est un cadre de promotion de l’excellence, de concertation, de partage d’expériences entre les acteurs de la prévention des risques professionnels, les partenaires sociaux engagés dans la production des biens et services au sein des entreprises d’une part, et les institutions et organismes intervenant dans le domaine de la santé et  la sécurité au travail, au niveau de nos Etats respectifs, d’autre part.
Les principaux objectifs assignés au forum sont entre autres de : procéder à un inventaire du secteur des industries manufacturières ; présenter les cadres juridiques nationaux de la prévention des risques dans les industries manufacturières ainsi que les normes internationales de référence relatives à la gestion de la sécurité et santé au travail.  Cette rencontre devra permettre aussi d’identifier des normes techniques de base à promouvoir ; de faire le bilan des actions et programmes développés dans les industries manufacturières ;  d’adopter un paquet minimum d'activités visant à promouvoir la sécurité et la santé dans les industries manufacturières afin de promouvoir l'innovation et la créativité dans ce secteur, à travers l'exposition des œuvres d'invention.
 En procédant au lancement officiel des activités du Salon, le ministre de l’Emploi du Travail et de Sécurité Sociale a  salué cette initiative des Etats membres de l’Interafricaine de Prévention des Risques Professionnels. Pour le ministre Salissou Ada, ‘’cette heureuse initiative’’ permet d’œuvrer de concert, pour un environnement de travail sain, sécurisé et exempt de tout danger, à travers une série de mesures préventives, par le moyen de stratégies dynamiques et innovantes. « C’est convaincu de la justesse et de la pertinence de la priorité  que requiert la valorisation du capital humain, que les autorités nigériennes au plus haut niveau, accordent une place de choix aux questions touchant à l’emploi, à la santé, et à la sécurité au travail, dans le Plan de Développement Economique (PDES), document de référence en matière de politiques publiques du 2ème Gouvernement de la 7ème République », a-t-il ajouté.
M. Salissou Ada a également rappelé que le Niger a adopté récemment un nouveau Code du Travail et s’est engagé à partir de 2012, à mettre en œuvre un programme national visant à promouvoir le travail décent, avec l’appui du BIT. Au plan de la mise en place des structures de securité et santé au travail au sein des entreprises, l’on notera selon le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Sécurité sociale, la création en 1996, des communautés de santé et de sécurité au travail obligatoires, dans les établissements employant plus de 50 salariés et assujettis aux dispositions du Code de Travail. Au plan statistique, plus de 70% des accidents de travail dénombrés, sont enregistrés dans le secteur de l’industrie. M. Salissou Ada a rappelé que malgré les progrès qui ont été réalisés et les résultats enregistrés, beaucoup reste à faire pour l’atteinte de la vision globale d’un milieu de travail sécurisé, exempt de tout danger, laquelle vision suppose un renforcement de la solidarité et une mutualisation des stratégies au niveau de tous les Etats membres de l’IAPRP.
Pour sa part, le Directeur général de la CNSS, Dr Akilou Ahmet Baringaye, a indiqué qu’il n'est pas aisé d'évaluer avec précision, et encore moins de chiffrer les impacts positifs liés aux apports du SAPRIP sur la prévention des risques professionnels. Au total, c'est environ 246 participants dont 163 nationaux et 83 provenant de douze (12) pays africains qui prennent part à cette rencontre.
Hamma Wakasso Aichatou

 

27 novembre 2013
Publié le 27 novembre 2013
Source :  http://lesahel.org/

{module 583}

 

Dernière modification le mercredi, 27 novembre 2013 12:54

Actu africaine