dimanche, 01 décembre 2013 08:29

Sept citoyens européens sur dix affirment qu'aider les pays en développement est également bénéfique pour eux

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Aide DevSelon un communiqué de presse rendu public, le 26 novembre, par la Commission européenne, 44 pour 66 % des citoyens européens, la lutte contre la pauvreté dans les pays en développement devrait compter parmi les priorités essentielles de l'Union Européenne. Sept personnes sur dix (69 %) estiment qu'aider ces pays est également bon pour l'UE et bénéfique pour ses citoyens. Il s’agit là de certains des principaux résultats d’une enquête Eurobaromètre qui sera publiée aujourd’hui à l'occasion des Journées européennes du développement qui se tiennent à Bruxelles (26 et 27 novembre)’’.

 

Malgré les difficultés économiques, indique le communiqué, les citoyens de l’Union Européenne sont désormais plus nombreux à accepter de payer plus cher pour des produits, y compris d'épicerie, qui soutiennent les pays en développement (48 % des répondants, soit une augmentation de 4 points de pourcentage depuis 2012). Dans le même temps, 83 % des répondants estiment qu’il est important d’aider les populations des pays en développement et 61 % d'entre eux sont d’avis que l’aide devrait être augmentée.

Selon la même source, le commissaire européen au développement, M. Andris Piebalgs, a déclaré: «Il est très encourageant de constater que les citoyens de l'UE soutiennent la solidarité mondiale et je suis convaincu qu’ensemble, nous pouvons apporter une réelle contribution à la lutte contre la pauvreté. De grands défis nous attendent: nous devons nous donner les moyens de réaliser les objectifs du millénaire pour le développement et de tirer un trait sur la pauvreté. Pour aller de l’avant, nous devons nous serrer les coudes - la communauté internationale devrait s'entendre sur un programme commun poursuivant des objectifs ambitieux en matière d'éradication de la pauvreté et de développement durable. L'enquête publiée ce jour nous adresse un message clair : les Européens sont prêts à fournir leur part d'effort». Aussi, poursuit le communiqué, les citoyens de l’UE pensent qu’à l’avenir, la politique de développement devrait se concentrer sur l’emploi (44 % des répondants), la santé (33 %), la croissance économique (31 %) et l’éducation (30 %). ‘’L’Eurobaromètre spécial ‘’aide au développement de l’UE et objectifs du millénaire pour le développement’’ sera présenté par le commissaire Piebalgs lors des Journées Européennes du Développement (JED). Cet événement réunit des chefs d’État et de gouvernement africains, des ministres de l’UE, des représentants des institutions de l’UE et des Nations unies, ainsi que des membres de la société civile, des milieux universitaires et du secteur privé. Les discussions porteront principalement sur les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et la position forte que l'Europe doit adopter dans la lutte contre la pauvreté dans le monde et la promotion du développement durable après 2015. Les Journées Européennes du Développement offrent aux parties prenantes, aux bailleurs de fonds et aux acteurs clés du développement une occasion unique de se réunir et d'apporter leurs contributions à la vision du développement que devra défendre l'UE après 2015’’, souligne le communiqué.

L'engagement personnel en faveur du développement est de plus en plus fort. La même source précise que 48 % des Européens sont prêts à payer plus pour des produits, y compris d'épicerie, qui soutiennent les pays en développement, soit une augmentation de 4 points de pourcentage depuis 2012. On constate une forte progression dans certains pays qui ont été durement touchés par la crise économique: Irlande (47 %, + 12), Lettonie (27 %, + 8) et Espagne (+ 7). ‘’Le développement et l'aide continuent de bénéficier d'un soutien important. 83 % des répondants, contre 85 % l'an dernier, pensent qu’il est important d'aider les populations des pays en développement. En revanche, le nombre de personnes qui sont favorables à une augmentation de l'aide de l'UE reste stable à 61 %’’, note le communiqué.

Assane Soumana  

1er décembre 2013
publié le 29 novembre 2013
Source : http://www.lesahel.org/

{module 583}

Dernière modification le dimanche, 01 décembre 2013 08:35

Actu africaine