lundi, 03 février 2014 20:41

L'Afrique du Sud désire un marché unique africain

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Jacob ZumaLe projet a été "longuement discuté" lors du récent sommet de l'Union africaine (UA), a souligné M. Zuma, lors d'une conférence économique à Johannesburg. "Nous avons fait d'énormes progrès dans les négociations visant à intégrer 26 pays de l'Afrique de l'Est et de l'Afrique australe, soit près de 600 millions de personnes et un PIB total de mille milliards de dollars", a-t-il dit.

Un accord de principe pour lancer les négociations avait déjà été signé en juin 2011 à Johannesburg par les dirigeants de ces pays.

"Un marché d'une telle échelle pourrait placer une portion non négligeable du continent sur une nouvelle trajectoire de développement", a-t-il ajouté, et "former la base d'un accord de libre-échange pan-africain créant un marché unique de 2.600 milliards de dollars et de plus d'un milliard d'habitants".

L'Afrique a connu des taux de croissance sans précédent depuis 2000 grâce aux ressources naturelles du sous-sol, ainsi qu'une augmentation des investissements étrangers et un essor des marchés intérieurs respectifs.

Les échanges commerciaux intra-africains restent cependant entravés par le protectionnisme, la bureaucratie et la corruption, et l'idée d'une zone de libre-échange, évoquée de longue date, avance dans les faits assez lentement.

Cet essor est pour l'Afrique du Sud: l'Afrique est le seul continent avec lequel le pays parvient à dégager un excédent commercial. Il a atteint 147 milliards de rands (13,5 milliards de dollars) en 2013, et ce malgré d'importantes importations de pétrole en provenance notamment du Nigeria, d'Angola et de Guinée Equatoriale.

Pretoria revendique aussi la place de premier investisseur direct étranger sur le continent en 2012.

03 février 2014
Publié le 03 février 2014
Source : http://www.afriquinfos.com/
{module 583}

Actu africaine