jeudi, 10 avril 2014 09:53

L’Afrique doit faire confiance à l’Afrique : LE ROI MOHAMMED VI

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Mohamad 6 AfriqueLe Roi Mohammed VI poursuit sa tournée africaine. Après le Mali, le souverain s’est rendu en Côte d’Ivoire où il a prononcé un discours historique à plus d’un titre. D’abord parce qu’il sort l’Afrique de la logique passéiste pour la placer sur la voie de l’avenir.

Puis, c’est un discours porteur d’une nouvelle Vision de la coopération Sud-Sud. Et enfin, parce que c’est, en substance, un Plan multidimensionnel de développement qui veut transformer l’Afrique, habituellement passive, en acteur dynamique de la mondialisation.
Ces messages royaux ont précédé le souverain en Guinée Conakry en au Gabon, autres étape de sa tournée africaine. Dans ces pays, l’enthousiasme  se fait déjà sentir à travers les déclarations de différents responsables et également à travers les médias. Tous s’accordent à louer les orientations clairvoyantes du roi Mohammed VI et la place que joue déjà le Maroc dans différents pays africains.
En plus de la portée politique du discours royal, c’est la place accordée au développement économique, et plus précisément au co-développement, qui a marqué les esprits. Dans ce domaine, le Royaume est légitimement donné en exemple puisque nombre de ses entreprises ont fait confiance à l’Afrique, au moment où d’autres la fuyaient, voire la stigmatisaient. N’était-ce la remarquable percée réalisée par les Marocains en terre africaine dans le secteur bancaire ainsi que dans les télécoms, l’assurance, la prospection minière, l’immobilier, les travaux d’adduction à l’eau et à l’électricité ou encore le BTP, l’Afrique n’aurait jamais fait confiance à l’Afrique. Du coup, la coopération Sud-Sud se serait limitée à l’assistance humanitaire ou aux relations diplomatiques qui changent au gré des aléas politiques. Et c’est cette vision limitative de la coopération intercontinentale que le roi Mohammed VI veut changer.

Aujourd’hui, le Maroc veut mettre la barre encore plus haut. D’où la présence, aux côtés du souverain, de nombreux hommes d’affaires qui multiplient à l’occasion les rencontres avec leurs homologues africains. Les gisements de croissance sont nombreux dans le continent, tout autant que les opportunités d’affaires. En fournissant les efforts nécessaires pour sécuriser les investissements, des pays comme le Mali, la Côte d’Ivoire ainsi que les autres pays de l’Afrique de l’Ouest pourront drainer de nombreux investissements. Le parcours réussi et les projets nouvellement annoncés dans ces contrées  par les investisseurs marocains ont valeur d’exemple à la face du monde. Ce n’est pas pour rien que les médias de pays aussi lointains que les Etats-Unis suivent de près les visites royales et éclairent leurs lecteurs, auditeurs, spectateurs et internautes sur la voie ouverte par le Royaume en Afrique. Ce n’est pas non plus pour rien que des analystes du monde entier multiplient les déclarations pour confirmer que le Maroc a raison de se tourner vers l’Afrique. Ils soulignent aussi que le Maroc a raison de faire du développement économique la matrice de la lutte contre tous les extrémismes et l’insécurité. C’est là notamment l’une des conclusions que vient de publier « Foreign Policy Research Institute » (FPRI). Ce think tank américain souligne que là où les banques occidentales ne voient que le risque, les banques marocaines tendent la main à l’opportunité, en mettant en exergue les activités lancées par le Groupe OCP au Mali. « Cet engagement économique solidaire a eu pour effet d’enclencher une dynamique macro-économique vertueuse qui s’est traduite par la stimulation de la croissance économique, qui, par ricochet, tarit les sources dans lesquelles s’abreuve l’islamisme radical. », tranche le think tank qui loue l’audace et la perspicacité de la démarché marocaine. Aux autres pays de la région d’en prendre de la graine !

10 avril 2014
publié le 10 avril 2014
Source : http://lobservateurdumaroc.info/2014/04/08/lafrique-doit-faire-confiance-lafrique-le-roi-mohammed-vi/
{module 583}

Dernière modification le jeudi, 10 avril 2014 10:29

Actu africaine