mardi, 16 septembre 2014 05:44

Des centaines de migrants disparus dans des naufrages en Méditerranée

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Naufrage MediterUne série de dramatiques naufrages ont eu lieu au large de la Libye ces derniers jours. Les autorités libyennes ont récupéré, ce dimanche en Méditerranée, une trentaine de migrants naufragés. 

Leur embarcation, qui a coulé au large de la Libye, aurait pu avoir à son bord jusqu'à 200 personnes. A cela s'ajoute une nouvelle tragédie : jusqu'à 500 migrants sont portés disparus après un hypothétique sabordage de l'embarcation par les passeurs.


C'est la marine libyenne qui s'est rendue sur les lieux du drame en fin de journée dimanche. Leur priorité a été de porter secours aux vivants. Le porte-parole de la marine a annoncé que la plupart des dépouilles n'ont pas pu être récupérées en raison de la tombée de la nuit et du manque de moyens à leur disposition.


Plus de 100 000 arrivées sur les côtes italiennes
La Libye est en effet un pays de transit important pour ces migrants africains vers les côtes européennes. Les départs se sont multipliés ces dernières semaines à cause des combats qui se déroulent sur le territoire libyen.


Quotidiennement, ce sont des dizaines de personnes qui tentent de quitter la Libye pour se rendre en Espagne ou en Italie. De fait, le nombre de passages a augmenté avec plus de 100 000 arrivées sur les côtes italiennes depuis le début de l'année.


L'Italie, après avoir réclamé des mois durant l'aide de ses partenaires devant l'afflux toujours plus grand de migrants -plus de 100 000 arrivées en 2014 - a obtenu fin août la création de « Frontex Plus », opération de contrôle des frontières portée par Bruxelles.


500 autres migrants portés disparus
L'OIM, Organisation internationale des migrations a annoncé une autre tragédie. Au total, 500 migrants sont portés disparus depuis la semaine dernière. Deux Palestiniens ont été repêchés par un porte-conteneurs italien près de Malte. Ils ont raconté que 500 personnes étaient avec eux et que les passeurs auraient volontairement provoqué le naufrage du navire.


Les autorités italiennes ont ouvert une enquête. D'après l'OIM, si ces informations sont confirmées, « il s'agirait du naufrage le plus grave de ces dernières années ». Il s'agirait non pas d'un accident mais d'un « homicide de masse ».

 

Dernière modification le mardi, 16 septembre 2014 05:51

Actu africaine