vendredi, 29 mai 2015 13:49

Akinwumi Adesina élu président de la Banque africaine de développement

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Akinwumi Adesina BadLes 80 gouverneurs de la Banque africaine de développement, réunis ce jeudi 28 mai à Abidjan, ont choisi Akinwumi Adesina pour succéder au Rwandais Donald Kaberuka à la présidence de l'institution panafricaine.t président Kaberuka".

Huit personnalités africaines s'étaient portées candidates à ce poste.

Les 80 gouverneurs de la Banque africaine de développement, réunis ce jeudi 28 mai à Abidjan, ont choisi Akinwumi Adesina pour succéder au Rwandais Donald Kaberuka à la présidence de l'institution panafricaine. 8 personnalités africaines s'étaient portées candidates à ce poste.

Après six tours de scrutin, Akinwumi Adesina a été élu avec 58,1% des voix (60,5% des voix africaines), devant le Tchadien Bédoumra Kordjé (31.6% des voix) et la Capverdienne Cristina Duarte (10,27%). Le Nigérian a ainsi décroché la double-majorité requise pour prendre la présidence de la Banque africaine de développement (BAD) : celle des voix africaines et celle des voix totales.

 

Propulsé candidat par le président nigérian sortant Goodluck Jonathan, mais confirmé par Muhammadu Buhari ensuite, Adesina aura déjoué tous les pronostics selon lesquels un ressortissant d'un grand pays ne pouvait être élu à la tête de la BAD. Le fait qu'Adesina n'ait jamais été ministre des Finances était avancé aussi comme un point faible.

 

Course en tête

Pourtant, du 1er au 6ème tour, Adesina aura fait la course en tête, obtenant dès le départ 25,98% des voix totales et environ 21% des voix africaines.

 

A peine élu, le nouveau président de la BAD a pris dans ses bras Ngozi Okonjo-Iweala, encore ministre des Finances du Nigeria pour quelques jours. La réformatrice nigériane, réputée et admirée dans les cercles occidentaux, a largement porté la candidature d'Adesina, faisant un intense lobbbying pour lui. Ce dernier a commencé son discours en français, une langue qu'il maîtrise parfaitement, rappelant qu'il avait vécu 5 ans en Côte d'Ivoire. Il a adressé de larges remerciements, saluant à nouveau "l'excellent président Kaberuka".

29 mai 2015
Source : http://economie.jeuneafrique.com

Dernière modification le vendredi, 29 mai 2015 13:55

Actu africaine