Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62

mardi, 08 mai 2007 21:36

16.000 t d?engrais et 330 tracteurs à prix modéré pour relancer l?agriculture au Niger

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Le gouvernement nigérien prévoit de distribuer 1.434 tonnes de semences améliorées de mil et de sorgho ainsi que du matériel agricole à prix modéré dans près de 1300 villages en vue d’améliorer la production de l’agriculture du Niger

Image et rehausser la productivité, a déclaré mardi à Niamey, le ministre du Développement agricole, Moussa Mahamane.

« Des mesures sont prises en vue d’appuyer les populations du Niger dans leurs efforts de production afin d’assurer la réussite de la campagne agricole 2007 », a dit M. Mahamane dans les colonnes des journaux parus ce mardi.

Un programme d’appui en semences a été mis en place par le gouvernement nigérien au niveau des huit régions du pays avec notamment « 480.000 sachets de fongicides pour le traitement des semences, la mobilisation de 16.000 tonnes d’engrais et la vente à prix modéré et à crédit de 330 tracteurs », a poursuivi le ministre.

La vente à prix modéré des tracteurs, élargie aux membres du gouvernement, députés, gouverneurs, officiers supérieurs et opérateurs économiques, a pour but de « moderniser l’agriculture nigérienne, augmenter les superficies agricoles et améliorer la productivité », a-t-il expliqué.

Confronté à une grave crise alimentaire en 2005, le Niger a réalisé un excédent céréalier de près de 500.000 tonnes à l’issue de la campagne agricole 2006-2007.

« Malgré tout, quelque 191.129 ménages sur une population de 1.337.907 personnes ne disposent pas de semences », a rappelé M. Mahamane, ajoutant que « pour soulager ces populations, le ministère du Développement agricole mettra en place 1.434 tonnes de semences de mil et de sorgho ».

D’un coût global de 803 millions de FCFA (1.666.000 dollars), le programme sera soutenu à hauteur de 100 millions de FCFA par le projet de lutte d’urgence contre le criquet pèlerin, la Banque islamique de développement pour 60 millions ainsi que par la FAO pour un montant de 280 millions FCFA.

M. Mahamane a indiqué que « des démarches sont en cours pour la recherche de financements complémentaires de 363 millions FCFA, pour la mise en œuvre du programme ».

Le sommet des chefs d’Etat de l’Union africaine, tenue à Abuja en 2006, avait recommandé de porter la consommation moyenne de l’engrais en Afrique de 8 kg/ha à 50 kg/ha d’ici à 2015.

Dans cette optique « le gouvernement nigérien a instauré depuis 2000, soit six ans avant le sommet d’Abuja, une opération de vente à prix modéré ayant pour but de garantir l’accessibilité financière et géographique de l’engrais », a précisé M. Mahamane.

08 Mai 2007
Publié le 08 Mai 2007
Source:  http://www.apanews.net/   

 

Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15