Sanef 2018

mercredi, 03 avril 2013 18:55

Visite du périmètre hydro-agricole de Djirataoua : féliciter et encourager les exploitants du potentiel irrigable du site

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Peu après le lancement des travaux de la route, le Président de la République s’est rendu sur le périmètre irrigué  de Djirataoua. Il était accompagné lors de cette visite par les membres du gouvernement, les représentants du corps diplomatique et des organismes internationaux accrédités au Niger. M. Issoufou Mahamadou est allé s’enquérir du fonctionnement de cette plate forme réalisée en vue d’une exploitation judicieuse du potentiel irrigable de cette localité, mais aujourd’hui confrontée à quelques difficultés.

Accueilli sur le site par le ministre de l’Agriculture, le Chef de l’Etat a reçu les explications de la part des techniciens. Il a aussi échangé avec les producteurs. Construits en 1982 pour un coût de 1,5 milliards de FCFA, le périmètre de Djirataoua a une superficie aménagée de 532 ha. Au début 493 ha sont exploités par 716 familles. Le nombre d’exploitants est aujourd’hui de 1734. Le périmètre est doté 43 forages équipés d’électropompes, sept (7) réservoirs de stockage d’une capacité allant de 50 à 200 m3, 64.278 mètres linéaires de canaux revêtus en béton, 15,2 km de réseau de drainage et des pistes de déserte longues de 34.600 mètres. Le périmètre est en outre branché au réseau électrique de la Nigelec.

Organisés en Union des coopératives, les exploitants y produisent diverses cultures notamment le maïs, le blé,  l’anice, l’arachide, la patate douce, la pomme de terre, le chou, le niébé, le manioc, etc. D’après les responsables du périmètre, la production de la saison hivernale 2012 est de 2795,42 tonnes toutes spéculations confondues pour 453,5 ha mis en valeur. 2.099,165 tonnes sont attendues au titre de la campagne de cultures irriguées en cours.

L’Etat a apporté des appuis en intrants et matériels au titre du Programme d’urgence des cultures irriguées et de l’initiative 3N. Ainsi en 2012, le périmètre a reçu 5.000 kg de semences de maïs et niébé chacun, 26.000 kg d’engrais, des semences de chou, de tomate, 9 tonnes de semences de pomme de terre, 120 kg de semences d’oignon, 7500 boutures de patate douce, 350 fagots de boutures de manioc, des raticides, des pesticides et des appareils de pulvérisation. En 2013, le périmètre a obtenu 400 kg de semences de maïs et de blé chacun, 150 kg de semences de sorgho, 100 sachets de semences de chou, 15 tonnes de celles de pomme de terre, 1950 boutures de patate douce, 200 fagots de boutures de manioc, 100 sachets de raticides et de pesticides chacun et 8 appareils de pulvérisation.

Cependant le périmètre est confronté à  des contraintes réelles. Il s’agit notamment du morcellement des parcelles du fait de la croissance démographique, la surexploitation et donc le vieillissement accru des équipements, la baisse du niveau statique de la nappe et la vétusté des forages. Les techniciens ont suggéré le renforcement de la couverture des besoins en eau, la réfection des canaux, bassins et abreuvoirs, le renforcement de la digue contre la menace du goulbi. Les populations attendent vivement la réhabilitation de ce périmètre. Le Chef de l’Etat a écouté les explications et les doléances et a instruit les services techniques concernés.

l Siradji Sanda

Envoyé spécial

03 avril 2013
Publié le 03 avril 2013
Source : Sahel