mercredi, 26 juin 2013 08:04

6ème édition de la journée nationale de l’oignon : point de la situation et planification des actions pour la filière

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Oignon journee 6Le Niger est le second producteur d'oignon d'Afrique de l'Ouest et le premier exportateur de l'espace CEDEAO. Les organisations professionnelles agricoles à travers le Réseau National des Chambres d’Agriculture du Niger (RECA) organisent chaque année une journée pour témoigner de l’intérêt qu’ils accordent à cette importante filière. Cette 6ème  édition a pour thème : ’’ distribution des semences de l’oignon au Niger : point de situation et actions à entreprendre’’.

C’est le ministre de l’Agriculture M. Oua Saidou qui a présidé la cérémonie d’ouverture en présence du Haut Commissaire à l’Initiative 3N, M. Allahoury Amadou Diallo, de la ministre de la Population, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Dr Maikibi Dandobi Kadidiatou, des représentants des organisations agricoles, des partenaires techniques et financiers et d’une délégation turque venue pour la circonstance.

 

Au Niger la production annuelle d’oignon s’élève à environ 500.000 tonnes  exportées vers les marchés de la sous région tels que le Ghana, le Nigeria, le Bénin, le Togo et la Côte d’Ivoire. Dans ce domaine, notre pays dispose d’atouts importants notamment sa variété phare « le violet de Galmi », l’étalement de sa production qui permet de mettre des oignons sur le marché pendant une longue période et le savoir faire des commerçants.

Dans son discours de lancement de la journée, le ministre de l’Agriculture M. OUA Saidou a précisé que «  l'oignon produit au Niger domine la partie Est de notre espace communautaire et avec la mise en œuvre effective de l'ISN, nos regards se tournent actuellement vers des horizons plus lointains ». Malgré sa performance, a souligné le ministre de l’Agriculture, la filière oignon reste confrontée à certaines contraintes. Ces dernières ont déjà été analysées au cours de différentes rencontres et parmi elles, figurent en bonne place, celles de la production et de la distribution des semences d'oignon de qualité. Il a défini les objectifs assignés à cette journée qui doit permettre aux acteurs de la filière et aux structures d'appui de faire  le point sur la situation de la  production et de  la distribution des semences d'oignon Violet de Galmi pour les campagnes des cultures pluviales et irriguées 2013 / 2014 ; de faire le point sur la situation des autres variétés d'oignon utilisées au Niger, en particulier le Blanc de Soumarana, de Soucoucoutane, etc ; d'échanger et élaborer des  propositions  d'actions à  mener visant à  améliorer les segments de production et de distribution de semences d'oignon de qualité. Un des acteurs clés de la promotion de la filière oignon au Niger est la recherche agronomique qui a un rôle crucial au niveau de la génération et de la diffusion des techniques et technologies éprouvées. A cet effet, des liens très étroits entre recherche, vulgarisation et production sont nécessaires avec des rencontres régulières aux champs afin que les organisations professionnelles agricoles renforcent leurs capacités et leur professionnalisme.

Intervenant à cette occasion, le Président du Réseau National des Chambres d’Agriculture, M. Boubacar Bello, a indiqué que le RECA représente l’ensemble de la profession agricole (agro-sylvo-pastoral) du Niger,  qui défend les intérêts des producteurs ruraux et joue l’interface entre les organisations paysannes et les pouvoirs publics ainsi qu’avec les partenaires au développement. Le RECA a pour missions de faire connaître les préoccupations des diverses catégories de producteurs ruraux et faire valoir leur point de vue dans le cadre des politiques et programmes de développement ; d’informer les producteurs ruraux dans tous les domaines qui les concernent et faciliter leur accès aux services et ressources en leur fournissant les orientations et les conseils adéquats ; d’aider les producteurs ruraux dans la promotion et la réalisation de leur projet en favorisant leurs organisations et en facilitant la mobilisation des appuis techniques et financiers dont ils ont besoin.

Dans son mot de bienvenue, M. Abba Doussou Secrétaire général du Gouvernorat de Niamey a souligné toute l’importance que revêt ce genre de rencontre dans une capitale comme Niamey. La capitale constitue une zone non négligeable dans le domaine de la production maraichère.

l Aissa Abdoulaye Alfary

26 juin 2013
Publié le 26 juin 2013
Source : Sahel

{module 583}

Dernière modification le mercredi, 26 juin 2013 09:09