mercredi, 11 septembre 2013 07:56

Atelier de lancement officiel des activités du projet d’appui à la conservation et à la transformation des produits maraîchers au Niger : Comment rentabiliser au maximum la production maraîchère

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture, M. Illa Djimaraou, a présidé, hier matin à Niamey, l’atelier sur le lancement officiel des activités du Projet d’Appui à la Conservation et à la Transformation des Produits Maraîchers au Niger. Cette cérémonie a enregistré la présence de plusieurs invités dont le représentant du haut commissaire à l’initiative 3N, celui de la FAO au Niger et plusieurs autres personnalités.

L’atelier vise à informer les participants sur les objectifs de ce projet et ses zones d’intervention.

Dans le discours qu’il a prononcé à  cette occasion au nom du ministre, M. Illa Djimaraou a tenu d’abord à préciser qu’une telle cérémonie, en plus de l’importance qu’elle revêt pour les producteurs maraîchers, cadre parfaitement avec les préoccupations du Chef de l’Etat, son excellence

Issoufou Mahamadou, avant d’énoncer les actions programmées dans le cadre de ce projet. Ainsi, on note parmi ces actions, la conservation et la transformation des produits qui sont considérés comme des éléments essentiels pour garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations.

Selon M. Illa Djimaraou, le projet prend en charge ce volet extrêmement important dans la chaîne des valeurs de la production maraîchère, et s’inscrit dans l’initiative 3N pour la Sécurité alimentaire et Nutritionnelle, et le Développement Agricole Durable «Les Nigériens nourrissent les Nigériens», à travers l’axe 2, et principalement le programme prioritaire 5, intitulé «Amélioration de la conservation et de la transformation des produits agro-sylvo-pastoraux». Le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture a également souligné que le Projet d’Appui à la Conservation et à la Transformation des Produits Maraîchers est conçu pour réduire les pertes post récolte des produits maraîchers, afin d’assurer leur disponibilité tout le long de l’année, et pour garantir la durabilité des activités de transformation et de conservation par le renforcement des capacités des principaux acteurs.

II a aussi évoqué les objectifs spécifiques du projet, visant le développement des techniques et technologies de conservation et de transformation des produits maraîchers dans la zone d’intervention du projet, et l’organisation de la commercialisation des produits maraîchers transformés. M. Illa Djimaraou a en outre précisé que ce projet sera exécuté dans trois (3) régions à savoir Maradi, Tahoua et Tillabéri pour une période de deux (2) ans, avec l’accompa-gnement de la FAO qui a accordé au Niger une subvention de 347.000 dollars US. C’est pourquoi, M. Illa Djimaraou a tenu à adresser au nom du gouvernement et des populations bénéficiaires, tous leurs remerciements au représentant de la FAO pour cet appui en particulier, et pour le rôle de leadership qu’il joue actuellement au niveau du Haut Commissariat à l’initiative 3N. Il a aussi fondé l’espoir que la mise en œuvre de cette phase test ouvrira les portes d’un projet à couverture nationale. «C’est pourquoi, j’exhorte l’équipe chargée de la mise en œuvre du projet à s’investir pleinement pour la réussite de cette phase», a conclu M. Illa Djimaraou.

Kadidjatou Mounkaila

10 septembre 2013
Publié le 10 septembre 2013
Source :http://lesahel.org/

{module 583}