vendredi, 15 novembre 2013 10:17

Promotion du maraîchage au Niger : La télé-irrigation, un allié utile pour la mise en œuvre de l’Initiative 3N

Évaluer cet élément
(1 Vote)

 

La télé-Irrigation est un dispositif de pilotage automatique et à distance de systèmes d’irrigation des exploitations maraichères au moyen du téléphone mobile. Le système intègre en option 3 composants dérivant de la technique à savoir la météo mobile, l’abreuvage automatique et le kiosque d’eau potable en milieu rural.

C’est notre compatriote, M. Abdou Maman Kané, qui a inventé et mis au point ce nouveau système d’irrigation. Il l’a révélée en 2011, remportant ainsi le 1er prix de l’Entrepreneur Social en Afrique. Organisé par Orange France et Africacom à Cape Town, en Afrique du Sud, ce concours a enregistré la participation de 17 pays, totalisant 600 candidatures.

 

Le système Télé-Irrigation a été présenté  en 2012 au Forum Mondial de l’Eau à Marseille, puis au Salon International des Inventions de Genève (Suisse) où elle a remporté  une médaille.

L’I3N est un credo et un engagement politiques forts du Président de la République SEM Issoufou Mahamadou. De ce fait, elle constitue un axe majeur du Programme du Président de la République pour la Renaissance du Niger. Elle est bâtie sur les acquis de la Stratégie de Développement Rural et s’inscrit dans le processus de mise en œuvre du Plan de Développement Détaillé pour l’Agriculture en Afrique et de la Politique Agricole Commune de la CEDEAO,  ainsi que la Politique Agricole de l`UEMOA. Selon les spécialistes du monde rural, l’I3N permettra au Niger d’accélérer l’atteinte des Objectifs du millénaire, notamment l’OMD1 et l’OMD7.  Déjà à l’occasion de la 38ème session de la Conférence de l’Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation qui s’est tenue au mois de juin dernier au siège de l’organisation à Rome,  le  Niger a reçu un diplôme attestant de l’atteinte de l’Objectif du Millénaire pour le Développement (OMD1) sur la réduction de moitié du nombre de personnes sous alimentées.  Cet exploit du Niger montre que les autorités de la 7ème République sont sur la bonne voie pour éradiquer la faim. Cette Initiative 3N, véritable révolution verte à la nigérienne, qui se veut une conjugaison des efforts de tous les fils et de toutes les filles du pays, est un programme novateur, cohérent et pertinent qui fait qu’aujourd’hui le Niger figure parmi les nations ayant atteint le but fixé dans le cadre de l’Objectif 1 du Millénaire pour le Développement des Nations Unies. Notre pays fonde de réels espoirs quant à son accompagnement dans le financement, la mise en œuvre et la capitalisation de cette heureuse initiative 3N. L’agriculture durable, la diversification et l’intensification des productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques dans une approche de chaine de valeur constituent un choix stratégique pour le gouvernement nigérien  dans l’amélioration de la sécurité alimentaire et de l’état nutritionnel des populations ainsi que pour l’augmentation des revenus des  vaillants producteurs ruraux.

L’objectif  ainsi recherché est de  contribuer à mettre les populations nigériennes à l’abri de la faim et leur garantir les conditions d’une pleine participation à la production nationale et à l’amélioration de leurs revenus. Il faut donc   renforcer les capacités nationales de productions alimentaires, d`approvisionnement et de résilience face aux crises alimentaires et aux catastrophes.   C’est une stratégie qui consiste, à terme,  à faire en sorte que les ‘’Nigériens nourrissent les Nigériens’’ par leurs propres efforts de production et d’organisation.  La réalisation de cette politique implique que des solutions appropriées soient trouvées pour réduire la fréquence des déficits céréaliers et fourragers, améliorer la qualité nutritionnelle des repas des ménages et surtout des enfants, assurer un approvisionnement régulier des marchés et garantir leur accessibilité à toutes les catégories sociales du pays.

C’est à ce niveau précis qu’intervient la pertinence des moyens à déployer dans la mise en œuvre de cette initiative 3N. Il est indéniable que si nous voulons profiter pleinement de cette ingénieuse idée du Président de la République, il faut que nous sachions utiliser les moyens adéquats qui pourraient nous permettre de parvenir à des résultats probants.

Et c’est à ce niveau que la Télé-Irrigation, invention de notre compatriote M. Abdou Maman Kané vient apporter à point nommer, la solution idéale. L’innovation majeure qu’il introduit dans le domaine de l’irrigation est en fait une véritable révolution, de la même trempe que celle introduite par l’initiative 3N dans le domaine agricole. En effet, la Télé-irrigation représente  une véritable avancée mondiale opérée dans le domaine de l’irrigation, puisqu’elle facilite, de manière notable, le travail les cultures irriguées, en permettant au paysan d’économiser, en termes d’énergie et de temps.

La Télé-Irrigation est un dispositif de pilotage automatique et à distance de systèmes d’irrigation des exploitations maraichères  au moyen du téléphone mobile. Le système intègre en option 3 composants dérivant de la technique à savoir la météo mobile, l’abreuvage automatique et le kiosque d’eau potable en milieu rural. Ainsi, grâce à ce dispositif, un exploitant agricole peut irriguer son exploitation avec son téléphone portable,  indépendamment du temps et de l’espace ; relever à distance et en temps réel les données météorologiques et hydrologiques de son terrain ; abreuver de façon automatique ses animaux et  traiter l’eau puisée par rayon Ultra Violet (UV) à travers une caisse UV pour la rendre potable. Ce système permet à ses usagers un gain de temps et une mobilité dans les activités agricoles, un accroissement de la production par l’augmentation d’espaces irrigables, une amélioration de revenus, un usage productif du téléphone et une gestion maitrisée de l’eau.

La Télé-irrigation est une initiative personnelle de M. Abdou Maman Kané, qui a été révélée en 2011 en remportant le 1er prix de l’entrepreneur social en Afrique organisé par Orange France. Cette œuvre a été présentée en 2012 au Forum Mondial de l’Eau à Marseille et au Salon International des Inventions de Genève, où elle a remportée une médaille. Elle a aussi fait l’objet d’une publication scientifique dans la Revue LEF n°92 de l’Institut Francophone du Développement Durable. Le taux de pénétration de la téléphonie mobile en milieu rural, la prolifération des équipements solaires à bas prix et la politique nationale agricole sont les atouts majeurs du déploiement du système qui a enregistré, dès le 1er mois, plusieurs dizaines d’adhérents. Selon M. Abdou Maman Kané, les différents services qu’offre la Télé-Irrigation procurent aux maraichers un revenu supplémentaire lié au gain de temps et à l’accroissement de la production. ‘’Ce système révolutionne la pratique agricole, car il permet de confier au soleil et au mobile les tâches de l’irrigation, l’exhaure, le puisage et traitement d’eau, la collecte et la diffusion des informations agricoles. La télé-irrigation est une ingénierie sociale qui transforme la téléphonie  mobile en outil de production agricole. Cette pratique contribue à un véritable changement de comportements de la population face à la gestion des ressources naturelles et aux changements climatiques’’, a-t-il dit. 

La stratégie technique de la  Télé-Irrigation repose  sur la couverture réseau GSM, c’est-à-dire le téléphone mobile dont le taux de pénétration en Afrique croît de façon exponentielle. En effet, M. Abdou Maman Kané nous a confié avoir équipé une centaine d’exploitations, soit plus de 250 hectares, dans plus de 4 régions du Niger ;  assuré la disponibilité en eau potable d’environ 60 ménages ; et abreuvé plus 100 têtes de bétail quotidiennement. Cette invention a suscité un engouement réel autour du maraichage. Elle  favorise  le retour à la terre des fonctionnaires et commerçants. Présentement, M. Abdou Maman Kané compte plus de 350 demandes en attente de traitement, dont 5 émanant de la sous région. Un institut de recherche agricole a adopté le système comme moyen de collette à distance des informations météorologiques. Deux maraîchers ayant acquis le système en phase expérimentale ont affirmé avoir réduit de moitié la déperdition d’eau d’irrigation, augmenté les superficies exploitées d’environ 100% ; en outre, affirment-ils, ils  disposent de suffisamment de temps pour d’autres activités.

Bénéficiant de l’appui des partenaires au développement du Niger, M. Abdou Maman Kané, envisage, pour cette campagne maraichère qui débute, d’équiper environ 20.000 maraichers sur le territoire nigérien. ‘’Le plan de développement de notre solution nous a permis de mettre en place une unité de recherche et développement sur la technique, une approche de promotion axée sur des partenariats avec des institutions, avec des Partenaires Techniques et Financiers œuvrant dans le développement rural,  et aussi avec les opérateurs de téléphonie mobile’’, a-t-il indiqué. Ce sont autant d’initiatives dont l’Initiative 3N doit s’inspirer pour rendre possible que les Nigériens puissent nourrir les Nigériens.

Onep

 

15 novembre 2013
Publié le 15 novembre 2013
Source : http://lesahel.org/

{module 583}

 

 

Dernière modification le dimanche, 17 novembre 2013 21:48