lundi, 30 juin 2014 23:07

Agadez/campagne agricole d’hivernage 2014 : Les préparatifs vont bon train

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Agro campagne 2014Les semis proprement dits n’ont pas démarré, mais les travaux de préparation de terrain et la mise en pépinière ont commencé au niveau de certains sites de la région. Essentiellement irriguée, l’agriculture constitue un des maillons de l’économie régionale et occupe plus de 90% des populations locales.

Par rapport à l’année 2013 et à la même période, 7 postes pluviométriques sont excédentaires, quand bien même les précipitations enregistrées ne permettent la mise en place des semis selon le Directeur régional de l’Agriculture M. Ibrahim Insitak. Quelques kori koris (Amdigra, Bainabo et Teloua) ont connus notamment de faibles écoulements. Les semis proprement dits n’ont pas démarré, mais toutefois les travaux de préparation de terrain et la mise en pépinière ont commencé au niveau de certains sites de la région.

 


Les activités agricoles de la région d’Agadez sont concentrées dans les vallées (le long des Koris), l’Irhazer et le Kawar et la mise en valeur des terrains situés le long des vallées du massif de l’Aïr constituent la forme la plus importante de l’agriculture de la région. Malgré le niveau appréciable d’intensification du maraîchage, il reste soumis à plusieurs difficultés liées à plusieurs facteurs conjoncturels et structurels note le Directeur régional de l’Agriculture.


En termes d’atouts pour la région, il faut noter selon M. Ibrahim Insitak :la disponibilité des terres exploitables notamment dans la plaine de l’Irhazer (Selon l’EPTIN en cours de traitement, le potentiel dépasserait 180 000 ha pour la région) ; la présence dans l’Aïr d’un microclimat favorable à la pratique d’une large gamme de cultures maraîchères et fruitières durant toute l’année ; l’avantage comparatif spécifiquement pour la production du mais et d’oignon en hivernage ; la disponibilité des ressources en eau souterraines très importantes renouvelables ou non reparties en plusieurs systèmes d’aquifères distincts et productifs (notamment dans l’Irhazer) ; l’existence des nappes alluviales favorables à l’agriculture à faible coût compte tenue de la faible profondeur de ces nappes ; l’expérience des populations de la zone dans la conduite des cultures irriguées ; la disponibilité de variétés de cultures adaptées à la zone ; les échanges avec les pays voisins (Algérie, Libye) ; la bonne structuration des producteurs.


Dans le cadre des préparatifs de la campagne agricole d’hivernage 2014, a déclaré le Directeur régional de l’Agriculture M. Ibrahim Insitak , plusieurs appuis ont été apportés par l’Etat et ses partenaires. Cela s’est traduit par le renforcement des capacités de la Direction Régionale de l’Agriculture en moyens roulants pour rendre effectif l’encadrement des producteurs (1véhicule) ;affectation de 7 cadres toutes catégories confondues et le redéploiement des agents ; le renforcement des capacités par des formations des paysans ; l’appui au dispositif local d’encadrement par les partenaires (PromAP, Irhazer) ; la dotation en pesticides de 1500 litres en plus du stock initial qui est de 300 litres pour une capacité d’intervention de 2350 hectares ; le financement des missions de surveillance et de lutte anti acridienne ; la mise en place d’importantes quantités d’engrais, de pesticide, de fongicide et matériels agricoles à travers la CAIMA et cela au niveau des 65 points de vente.


Selon le Directeur régional de l’Agriculture M. Ibrahim Insitak l’Etat s’est déjà investi par des appuis en intrants agricoles et apportera des appuis en semences. Il a déjà apporté un appui en pesticides de 1500 l en plus du stock initial qui est de 300l et qui augure une capacité d’intervention de 2350 ha. L’Etat a également renforcé les capacités des agents et des producteurs à travers plusieurs séances de formation, le renforcement du parc auto, la mise en place d’importantes quantités d’engrais, de pesticides, de fongicides et de matériel agricole à travers la CAIMA. Pour les appareils de traitement il y a 50 Micron ULV, 40Appareils à pression d’une capacité de 8 l et 25 appareils à pression d’une capacité de16 l.


La volonté de l’Etat s’est également manifesté par des mesures d’accompagnement des producteurs ruraux indique le Directeur régional de l’Agriculture M. Ibrahim Insitak. C’est ainsi qu’il a été procédé à des opérations de vente de 2 255 Tonnes de vivres à prix modérés dans les quinze (15) zones vulnérables de la région. Sur ce plan, les communes d’Agadez et celle d’Aderbissanet sont les plus assistées.


Il faut en outre ajouté à cela, les opérations de Food For Assiet et DGC/BF en cours sur quatre (4) sites de la commune d’Ingall par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) pour 1 703 tonnes de vivres selon M. Ibrahim Insitak, l’appui en aliments bétail de l’Etat dans neuf (9) zones des départements de Tchirozérine, Aderbissenet, Ingall, Arlit, Iférouane et Bilma pour une quantité de 770 tonnes ; le financement en cours de OXFAM dans les quatre (4) zones du département de Tchirozérine et celle de Aderbissenet pour un montant de 660 825 804 francs ; le financement en cours du Projet COGERAT sous forme de Cash for Work dans les zones de Tchirozérine et d’Iférouane pour un montant de 14 466 000 francs ; le financement en cours de la HACP/ ONG KARKARA sous forme de HIMO et AGR dans les quatorze (14) zones pour un montant de 547 000 000 francs ; le financement en cours du PACRC pour le renforcement de la résilience des populations dans les zones de Gougaram et de Tabelot pour un montant 266 764 561 francs ;
En plus de 1.629.056.365 francs de CFA qui sont en cours d’être injectés dans les familles vulnérables de la région , l’ONG Hed Tamat prévoit d’intervenir dans toutes les communes de l’Aïr en HIMO, BC, BIA, BAB, Diversification de la production et appui au Dispositif d’Alerte . Les partenaires de mise en œuvre des actions en cours sont : Etat, OXFAM, KARKARA, PAM, HED TAMAT, ONG GAGE ; ONG AFRICARE, HACP, COGERAT, PACRC etc.
La situation phytosanitaire est globalement calme et la situation acridienne est également calme et sous contrôle. Cependant, il faut souligner quelques contraintes notamment : les intentions et la mise en place timides des semences; le départ d’un des principaux partenaires en matière de cultures dans la région d’Agadez (MERCY CORPS).


Toutefois, la situation de la campagne en ce début n’est pas alarmante estime le Directeur régional de l’Agriculture M. Ibrahim Insitak qui invite les partenaires à continuer et intensifier leurs appuis surtout en semences dans la région d’Agadez.

Abdoulaye Harouna ANP/ONEP Agadez

 

1er juillet 2014
Publié le 1er juillet 2014
Source : Le Sahel 
{modue 583}

 

 

 

Dernière modification le mardi, 01 juillet 2014 06:15