jeudi, 17 juillet 2014 08:02

Le Moringa oléifera : Un arbre aux vertus multiples

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Originaire de l’Inde, le Moringa oléifera est une plante de la famille du Moringacae, genre Moringa. Selon une étude, le Moringa oléifera est un arbre miracle parce qu’il répond à la plupart des besoins nutritionnels, purifie l’eau, prévient et guérit beaucoup de maladies et procure par ailleurs des revenus substantiels. C’est donc pour toutes ces multiples vertus que renferme cet arbre miracle que la Coopérative des Promoteurs du Moringa au Niger-zogala (CMN zogala) œuvre pour une véritable promotion de cette plante.


D’après le président de CMN Zogala, M. Oumarou Kaza, une étude menée par la coopérative sur le Moringa oléifera fait ressortir  que cet arbre est une des plantes tropicales les plus utiles et polyvalentes qui existent sur terre. Ce qui fait que chaque partie de l’arbre possède des propriétés bénéfiques qui sont au service de l’humanité. Selon lui, le moringa olifeira est un super complément aliment vert en raison de son incroyable énergie, la densité des nutriments qu’il contient et de ses propriétés anti oxydants et anti inflammatoires, précise l’étude.


L’étude  de la CMN Zogala révèle  aussi que dans 100 grammes de poudre de moringa, on retrouve les éléments suivants :
humidité 7%, protéines digestibles (g) 20-26%, potassium 800-1800 mg, calcium 800-1800 mg, phosphore 200-600mg, magnésium 350-500 mg, fer 18-28 mg, vitamine A 4000-8000 mg, vitamine C 15-100 mg, riboflavine 8800 mg, nicotinamine 10400 mg. ‘’Cette plante miracle est tellement pleine de vertus alimentaires, thérapeutiques et médicinales, que l’étude confirme qu’elle a le privilège et le don de prévenir et guérir trois (300) cents maladies parmi les plus redoutables de notre époque notamment le diabète, la tension artérielle, les maladies liées à la malnutrition (anémie), les ulcères de l’estomac, l’hépatite virale, ORL’’ a ajouté le président de ladite coopérative.
Le Moringa occupe une place de choix dans la médecine millénaire indienne indique toujours l’étude avant de confirmer qu’en médecine, toutes les parties du Moringa sont utilisées à savoir les feuilles, les écorces, les racines, les gousses, les graines, les fruits, les fleurs, la gomme et l’huile. Les feuilles vertes pilées en poudre et  utilisées soignent des maladies telles que la malnutrition, détruisent les vers intestinaux, lutte contre le diabète, la tension artérielle, les hémorroïdes, les plaies internes ou externes. Pour  les conjonctivites, on utilise les feuilles en décoction tandis que pour la jaunisse, l’étude recommande l’utilisation de la poudre des feuilles vertes pilées. Le Moringa poudre est en vente dans les alimentations et certaines pharmacies de la place.


Les feuilles ont aussi un effet dépressif puissant sur le système nerveux provoquant un relâchement des crampes musculaires, une baisse de température du corps et une augmentation du sommeil et enfin une diminution du taux de cholestérol dans le sang. D’après l’étude, l’écorce du Moringa traite les maux de reins, les furoncles et les douleurs corporelles. Elle stimule l’appétit et se veut être un puissant digestif. Elle soulage les otites alors que la résine qu’elle secrète est anti diarrhéique et fébrifuge. L’écorce permet aussi de traiter le scorbut, indique ladite étude. Quant aux racines du Moringa, elles atténuent le rhume et comme elles sont riches en antibiotiques à spectre large, elles traitent les maux de dents, rapporte la même source.
 Zeïnabou Gaoh (Source : étude Coop Moringa Niger)

17 juillet 2014
Publié le 17 Juillet 2014
Source : Le Sahel 

{module 583}