vendredi, 03 octobre 2014 03:44

Lancement de la campagne de cultures irriguées 2014-2015 à Bazaga : Engagement à sortir le Niger des conséquences désastreuses des aléas climatitiques

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, M. Maidagi Allambaye, a procédé, mercredi dernier dans le village de Bazaga,  région de Tahoua, au lancement officiel de la campagne de cultures irriguées au Niger. Le gouverneur de la région de Tahoua, le Haut Commissaire à l’Initiative 3N, les représentants du FIDA, de la FAO et de l’UEMOA, ainsi que les autorités administratives et coutumières de la région, ont assisté à cette cérémonie.

Dans l’allocution qu’il a prononcée à cette occasion, le ministre d’Etat a indiqué que le  gouvernement poursuit sans relâche les efforts d'accélération de la mise en œuvre de l'Initiative 3N, en particulier dans sa composante 1, Plateforme de services intégrés ou ‘’Maison du paysan’’, et sa composante 2 , intitulée ‘’Programme irrigation’’.
M. Maidadji Allambaye a ajouté qu’au  titre du programme des cultures irriguées 2014/2015, l’ambition de l’Etat est  d'emblaver 130 000 hectares pour des productions brutes cumulées attendues de 2. 500. 000 tonnes, ce qui correspondrait à 500. 000 tonnes d'équivalents céréaliers ou encore 450 milliards de francs CFA environ en termes de revenus monétaires susceptibles d'être générés.
Le ministre d’Etat a souligné que pour atteindre cet objectif, les efforts d'aménagement et de mise en place de semences, d’intrants, de réseaux d'irrigation et autres kits forages/motopompes vont se poursuivre et s'intensifier sur l'ensemble des sites de cultures. En ce qui concerne spécifiquement les semences, l’Etat a mobilisé, sur fonds propres, 1000 tonnes de pomme de terre; 140 tonnes de riz Gambiaca ; 300 tonnes de maïs ; 50 tonnes de sorgho ; 160 tonnes de blé ; 80 tonnes de niébé ; et 10,7 tonnes de semences potagères.  
Le ministre d’Etat a  rendu un hommage mérité au Fonds International de Développement Agricole (FIDA) pour tous ses soutiens à l'agriculture familiale et à la petite irrigation à travers le Projet Petite Irrigation (PPI RUWANMU).
Parlant du site de Bazaga qui accueille la cérémonie, M. Maidadji Allambaye a dit qu’il  bénéficie des appuis multiformes du PPI Ruwanmu et de la commune de Bazaga qui agissent ensemble pour le développement de la petite irrigation, conformément à la vision de SE Issoufou Mahamadou, Président de la République, qui veut que la pratique de cultures irriguées s'étende sur toute l'année et de manière diversifiée. Il a ajouté qu’au-delà de la campagne 2014/2015, les deux partenaires ont mobilisé une centaine de millions de nos francs pour aménager et mettre en valeur une centaine d'hectares à travers le fonçage de 149 forages maraîchers, l'acquisition et la diffusion de 143 groupes motopompes, l'installation de 15 000 mètres linéaires de réseau californien, et la mise en place d'un important lots d'intrants au profit de 298 producteurs de la zone.  
Dans cette collaboration agissante avec la commune de Bazaga, le PPI Ruwanmu est en train de mobiliser un financement significatif du FIDA et du Fonds Fiduciaire Espagnol qui permettra le traitement de 3 300 hectares de bassins versants ; l'aménagement et la mise en valeur de 2 600 hectares de nouvelles terres irriguées ; la  consolidation de 1 200 ha de surfaces déjà aménagées ; le renforcement des capacités de 12 500 producteurs à travers la mise en place de 500 champs écoles paysans maraîchers ; la construction et la réhabilitation de 122 km de routes ; et enfin l'aménagement de 11 plateformes de commercialisation des produits maraîchers.
‘’ Quant aux producteurs, destinataires finaux des différents appuis, je leur demande de les utiliser à bon escient car la durabilité de nos systèmes de production et de notre sécurité alimentaire dépend en premier lieu de leurs capacités à porter la transformation de notre agriculture. Dans cette optique, je les encourage à bâtir des systèmes durables, c'est-à-dire capables de nous nourrir et de préserver le capital de production et l'environnement dans son ensemble. J'exhorte les partenaires techniques et financiers à continuer à nous accompagner dans la mise en œuvre accélérée de l’I3N. Je leur réitère notre reconnaissance pour les efforts qu'ils consentent et qu'ils continueront de consentir à nos côtés’’,  a indiqué le ministre d’Etat.  
M. Maidadji Allambaye a souligné que l’Initiative 3N est une stratégie conçue et mise en œuvre pour extirper la faim et la malnutrition de notre pays.  Elle a  pour but de sortir définitivement notre pays des conséquences désastreuses des aléas climatiques afin que désormais, sécheresse ne soit plus synonyme de famine au Niger.
‘’Les premiers résultats, pour le moins satisfaisants de cette initiative, ont permis au Niger de figurer parmi les lauréats du diplôme décerné par la FAO au cours de sa 38ème session tenue en juin 2013 à Rome, en reconnaissance des progrès réalisés dans la lutte contre la faim.  En outre, l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) s'est inspirée de l’I3N pour créer un Comité de haut niveau sur la sécurité alimentaire sous la présidence de SE Issoufou Mahamadou, Président de la République’’, a dit le ministre d’Etat.  
Pour satisfaire les attentes légitimes des populations, assurer une visibilité et une plus grande efficience des résultats de l'initiative,  le ministre d’Etat a indiqué  que le gouvernement vient de donner une impulsion supplémentaire à l’I3N en élaborant un plan d'accélération de sa mise en œuvre avec pour objectifs spécifiques de rendre disponibles et accessibles à temps les services et produits nécessaires pour augmenter la production; d’améliorer l'accès à l'eau pour les activités agro-sylvo-pastorales; de favoriser l'écoulement et l'utilisation des productions; de lutter plus efficacement contre la malnutrition; et de mobiliser les populations pour un engagement permanent et soutenu dans la mise en œuvre de l’I3N.
Il importe de noter que la cérémonie s’est poursuivie avec une visite guidée des stands de produits maraichers exposés sur les lieux par les producteurs de la région, puis par une séance de remise officielle d’une centaine de motopompes en guise d’appui aux producteurs.

Oumarou Moussa

03 septembre 2014
Source : Le Sahel