mardi, 14 octobre 2014 23:43

Ouverture de la 1ère réunion d’approfondissement des discussions sur les activités du PRAPS-Niger avec les différents partenaires : Vers une promotion soutenue du pastoralisme

Évaluer cet élément
(0 Votes)

PRAPS-NigerLe Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS-Niger) organise, depuis, lundi dernier, au Palais des congrès de Niamey, une rencontre d’échanges dans le but d’approfondir les discussions sur ses activités au Niger. C’est le Directeur de cabinet du ministre de l’Elevage, M. Alhousseini Iktam, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de cette première rencontre qui réunit les différents partenaires du projet. C’était en présence de M. Christian Berger chargé du PRAPS régional en même représentant de la Banque Mondiale, des cadres du Ministère de l’Elevage, et de plusieurs partenaires techniques, financiers et consultants du projet.


Cette rencontre qui durera 5 jours, a pour objectifs d’approfondir la discussion sur les activités du PRAPS dans le contexte Niger et pour chacune des composantes du projet (dont l’envergure du projet, les bénéficiaires et les zones d’intervention) ; de pré-identifier des activités, d’examiner les coûts prévisionnels des composantes du projet dans le contexte du Niger ; de tenir des discussions avec les partenaires techniques et financiers qui pourraient vouloir financer d’autres activités en parallèle ; de passer en revue la préparation des documents de  sauvegardes environnementales et sociales au vu des activités  pré-identifiées ; d’identifier les risques liés à la préparation du PRAPS-Niger, d’élaborer des mesures à mettre en œuvre pour atténuer ces risques et enfin établir le calendrier final de préparation du PRAPS-Niger.
Procédant à l’ouverture des travaux, le directeur de cabinet du ministre de l’Elevage a exprimé la gratitude du gouvernement de la République du Niger à la Banque mondiale, au CILSS, à la FAO, à l’OIE et à toutes les institutions et ONG pour leur accompagnement et leur disponibilité aux côtés du Niger. Pour M. Alhousseini Iktam, cette réunion vise tout simplement à amorcer la dernière ligne droite conduisant vers une réelle promotion du pastoralisme qui, à l’image de tout le sous –secteur de l’élevage, occupe une place de choix dans la stratégie de sécurité alimentaire et nutritionnelle et de développement agricole durable, à travers l’initiative 3N «les Nigériens Nourrissent les Nigériens», pilier fondamental du Programme de Renaissance du Niger du Président de la République, Chef de l’Etat S.E. Issoufou Mahamadou.
Le directeur de cabinet du ministre de l’Elevage devait ensuite indiquer que le pastoralisme est un vecteur de paix, de stabilité, de sécurité alimentaire et de lutte contre la pauvreté. C’est pour cette raison, a-t-il poursuivi, que le gouvernement de la 7ème République, sous la clair-voyance de leurs excellences, Issoufou Mahamadou Président de la République, Chef de l’Etat et Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du Gouvernement, n’a ménagé aucun effort pour mobiliser les ressources qu’il faut pour l’épanouissement et le développement de l’élevage. Pour sa part, le Chargé du PRAPS régional et représentant de la Banque Mondiale a, dans son intervention, salué la mobilisation de l’équipe du Niger pour faire avancer le PRAPS à travers la participation des différents cadres concernés, à toutes les activités préparatoires. M. Christian Berger a indiqué que le Niger est le pays le plus expérimenté parmi le six (6) autres pays couverts par le PRAPS.  
‘’Le Niger qui est sur la bonne voix de préparation de ce projet bénéficie d’une enveloppe de 700 mille Dollars de la Banque mondiale, disponible pour commencer l’exécution des activités’’, a indiqué M. Christian Berger. Il a aussi exprimé toute sa satisfaction aux autorités nigériennes pour leur disponibilité et l’intérêt qu’elles accordent à cet important projet. Le chargé du PRAPS régional a enfin réaffirmé la disponibilité des partenaires, surtout la Banque mondiale, pour accompagner le Niger à atteindre les objectifs visés à travers ce projet.
Après la cérémonie d’ouverture, les participants ont suivi plusieurs communications faites par les différents experts de la Banque Mondiale, le Coordonnateur national et les   consultants du projet. Ensuite ils se sont répartis dans 5 commissions thématiques, sous la présidence du Secrétaire général du Ministère de l’Elevage, président du Comité national préparatoire.
Ali Maman (stagiaire)

15 octobre 2014
Source : Le Sahel