jeudi, 16 octobre 2014 05:29

L'agriculture familiale est le premier employeur de la planète; elle fournit plus de 80% de la nourriture mondiale en valeur», souligne le Directeur Général de la FAO

Évaluer cet élément
(0 Votes)

 

Jose Graziano Silva.FaoA l’occasion de la journée internationale de l’agriculture célébrée le 16 octobre de chaque année, le représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) au Niger, M. Amadou Ouattara, a livré, hier, le message du Directeur Général de ladite organisation, M. José Graziano da Silva. Le thème de l’édition de 2014 est : «Nourrir le monde, préserver la planète».

 

Dans ce message, il a informé que, cette année, la Journée mondiale de l'alimentation rend hommage, entre autres, à la contribution qu'apportent les agriculteurs familiaux à la sécurité alimentaire et au développement durable. Ils nourrissent le monde et prennent soin de la terre.

Selon M. Amadou Ouattara, le Directeur Général de la FAO, M. José Graziano da Silva a indiqué que partout dans le monde, les exploitations familiales jouent un rôle essentiel sur les plans socioéconomique, environnemental et culturel. Malgré les graves problèmes rencontrés, ce rôle doit être tenu en haute estime et renforcé au moyen de l'innovation. Malgré tout, la lutte contre la faim progresse dans le monde entier mais, au vu des quelques 805 millions de personnes qui n'ont toujours pas suffisamment à manger, on se dit qu'il reste encore beaucoup à faire dans ce domaine.
Il a ensuite ajouté que, 63 pays en développement ont déjà atteint l'Objectif du Millénaire pour le développement  qui est de réduire de moitié, d’ici à 2015, la proportion de personnes souffrant de sous-alimentation chronique.
A la lecture du rapport annuel de la FAO devait-il indiquer, sur la situation mondiale de l'alimentation et de l'agriculture (SOFA), l'importance accordée à l'agriculture familiale paraît tout à fait justifiée. Environ 500 millions des 570 millions d'exploitations agricoles dans le monde sont dirigées par des familles. Ces agriculteurs familiaux sont les principaux gardiens des ressources naturelles. En tant que secteur, l'agriculture familiale est le premier employeur de la planète; elle fournit plus de 80% de la nourriture mondiale en valeur, est souvent le principal producteur d'aliments frais et gagne du terrain dans la production de produits laitiers, de volailles et de porcs.
Dans ce message, il ressort que, la production, la commercialisation et la consommation de produits alimentaires ont connu de profonds changements ces dernières décennies. Au cours de cette période, la productivité agricole a augmenté de façon spectaculaire, grâce notamment aux progrès scientifiques et technologiques. La population mondiale, qui ne cesse de croître et qui est de
plus en plus urbanisée, dépend d'une nourriture produite par un pourcentage d'agriculteurs bien plus faible qu'il ne l'était au sortir de la deuxième guerre mondiale. Le marché des produits agricoles et alimentaires s'est mondialisé. L'alimentation de la grande majorité des gens à travers le monde repose sur quatre produits de base seulement. « Il faut adapter l'agriculture familiale - et le soutien qu'elle reçoit - de manière qu'elle puisse faire face à cette évolution », a-t-il insisté avant d’appeler les pouvoirs publics de faire preuve d'innovation s'agissant des politiques qu'ils mettent en œuvre pour soutenir l'agriculture familiale. Les organisations de producteurs doivent aussi faire preuve d'innovation pour mieux répondre aux besoins des exploitations familiales et les instituts de recherche et de vulgarisation doivent faire preuve d'innovation en passant d'un processus axé sur la recherche qui s'appuie principalement sur le transfert de technologie à une approche qui rend possibles et récompense les innovations des agriculteurs familiaux eux-mêmes.
Le renforcement de l'agriculture familiale profite à tous. Les disponibilités alimentaires plus importantes se traduisent localement par une plus grande sécurité alimentaire et par la possibilité de produire de la nourriture pour les marchés locaux ou d'acheter de la nourriture sur ces marchés. Elle dispose de plusieurs avantages et contribue à améliorer la nutrition mais également à injecter davantage d'argent dans les économies locales, favorisant ainsi leur développement. «La liste des avantages potentiels qu'offre  l'agriculture familiale ne s'arrête pas là; on pourrait aussi évoquer, par exemple, les liens pouvant être établis entre la production locale et les repas scolaires ou la promotion d'entreprises capables de soutenir une production en expansion», a ajouté le responsable de la FAO.
Il a par ailleurs rendu un hommage mérité à la femme dans le domaine de l’agriculture. C’est pourquoi, selon lui, il convient d'accorder une attention particulière aux femmes et aux jeunes dans le cadre des efforts concertés visant à promouvoir une croissance économique écologiquement viable et propice à l'intégration sociale.
Le Directeur Général de la FAO a enfin déploré l’exode des jeunes ruraux qui mérite d’être freiné.

Seini Seydou Zakaria

 

16 octobre 2014
Source : Le Sahel

 

Dernière modification le jeudi, 16 octobre 2014 05:51