mardi, 04 novembre 2014 06:34

Réunion de pré-évaluation de la campagne agro-pastorale : La situation alimentaire globalement bonne dans la région de Zinder selon le ministre d’Etat Maidadji Allambaye

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, M. Maidagi Allambeye a  tenu, dimanche dernier, une réunion de synthèse à  l‘issue d’un périple de cinq jours consacré à la pré-évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2014-2015 dans la région de Zinder. 

Selon  le ministre d’Etat Maidagi Allambeye, les missions ministérielles initiées par le Gouvernement ont pour objectifs  d’apprécier les résultats obtenus et dégager les perspectives, de s’entretenir avec les populations sur les résultats provisoires de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2014, d’échanger avec les communes sur les modalités de mise en œuvre et de gestion de la composante Maison du paysan du Plan d’accélération de l’initiative 3N, les ‘’Nigériens Nourrissent les Nigériens’’. Il s’agit aussi d’évoquer avec les populations certaines questions socio- politiques et économiques de l’heure (sécurité, développement, chantiers en cours etc..).
Dans le cadre des préparatifs de la présente campagne agricole, le Gouvernement a mobilisé et mis à la disposition des producteurs, a rappelé le ministre de l’Agriculture, 2107 tonnes de semences toutes cultures confondues, 3369,35 tonnes d’engrais dont 1819,1T d’urées et 1550,25 T de 15-15-15 réparties dans 28 points de vente y compris le magasin central et plus de 200 boutiques d’intrants. Trente sept (37) tracteurs ont été placés dans les Maisons de paysan communales et 15 vendus à des particuliers, 750 unités de cultures attelées placées et 14.800 litres de pesticides.
La saison d’hivernage 2014 a démarré au cours de la 3ème décade du mois d’Avril avec des précipitations enregistrées dans les départements de Kantché, Magaria, Mirriah et Belbédji occasionnant des semis partiels au niveau de 269 villages, soit 8 pour cent des villages agricoles de la région. Les semis se sont poursuivis pendant la 1ère décade du mois de mai au niveau de 188 villages réparties dans les départements de Tanout (70), Takeita (23), Dungass (30) et Damagaram Takaya (65). La situation pluviométrique a été caractérisée par une assez mauvaise répartition spatio-temporelle.
En effet, des périodes de rupture des pluies allant  jusqu’à 60 jours ont été observées après les semis de la 3ème  décade d’Avril et ceux de la 1er décade de mai. Ces ruptures ont eu pour conséquences l’avortement de la plupart des semis effectués.
Le retour des pluies courant 2ème  décade du mois de Juin a permis à 578 villages d’effectuer des semis. Les pluies sont devenues régulières par la suite, favorisant ainsi la poursuite des opérations de semis avec 226 villages à la 3ème  décade de Juin et 807 villages à la 1er décade de Juillet, soit un cumul de 1611 villages sur 3378 villages agricoles de la région. Au cours de la 1ere décade du mois d’Août, 9 villages de Tanout et 74 villages de Gouré ont effectué leurs semis.
Sur le plan phytosanitaire, la principale caractéristique de cette campagne réside dans l’ampleur des infestations du criocère du mil, favorisées par les épisodes de sécheresse. Le retour des pluies à partir du mois d’Août a permis de les réduire de manière significative dans toutes les zones concernées. Les attaques de sauteriaux ont été également importantes au cours du mois de Septembre, notamment dans les départements de Belbédji, Tanout, Gouré et Damagaram Takaya.
Des traitements ont été effectués par les brigades et avec les camions équipés d’appareils autoportés, surtout dans le département de Belbédji. La situation acridienne dans ce département a d’ailleurs nécessité la mobilisation de trois équipes de lutte dotées d’appareils autoportés, à partir de la direction générale de la protection des végétaux et de la base d’Agadez du Centre National de Lutte Antiacridienne.
D’autres ravageurs non moins importants se sont manifestés au cours de la campagne dans la région notamment la chenille mineuse de l’épi et les ravageurs des légumineuses. Les résultats de traitement ont été appréciables puisque la production de mil a été protégée sur plus de 200.000 ha dans les départements de Damagaram Takaya, Gouré, Mirriah, Takeita et Tanout.
S’agissant spécifiquement de l’appréciation qualitative de la campagne agricole, il convient de relever que sur les 53 Communes agricoles de la Région, 15 présentent une situation bonne, 27 ont une situation moyenne et 11 une situation médiocre, a précisé le ministre de l’Agriculture qui indique par ailleurs que la   situation rapportée aux départements fait ressortir que deux départements ont une situation bonne (Belbédji et Kantché), 5 ont une situation moyenne (Magaria, Mirriah, Takeita, Tanout et Zinder Ville) et 3 ont une situation médiocre (Dungass, Damagaram Takaya et Gouré). A l’échelle de la région, a-t-il dit, la situation de la campagne agricole  d’hivernage 2014 peut-être qualifiée de globalement juste au dessus de la moyenne.
Baisse des prix des céréales
En outre, la situation alimentaire est globalement satisfaisante dans la région et les prix des céréales sont en baisse dans tous les départements par rapport à l’année 2013. Dans le cadre de la campagne pastorale, 3599 tonnes d’aliments de bétail ont étvendues à prix modérés  aux éleveurs dont 336 tonnes dans le cadre du programme d’urgence suite à la crise pastorale de Juillet 2014.
Il a été prévu la vaccination gratuite des ovins contre la clavelée, la réhabilitation de 12 puits pastoraux et d’une station de pompage, la réalisation de trois parcs couloirs de vaccination, 3 magasins de stockage et 3 banques  d’aliments de bétail en construction.
La campagne pastorale 2014 a connu un démarrage précoce dans la région. Cependant,  elle a été ponctuée par une longue période de sécheresse (deux mois) et il a fallu la troisième décade de Juillet pour observer un retour des pluies en zone pastorale. Les graminées annuelles constituent l’essentiel du tapis herbacé dans la région.
La production de la phytomasse peut être qualifiée de moyennement bonne comparée à la production de la campagne pastorale 2013 malgré l’existence de plusieurs poches de faible production. Les départements de Belbédji et les enclaves arborées du département de Tanout sont considérées comme d’excellente production supérieure ou égale à 1276 kg MS/HA.
La zone de bonne production se trouve être une partie de la zone pastorale de Tanout et du département de Tesker ainsi que les grandes enclaves du département de Gouré. Les zones de faible production sont représentées par la zone d’Aborak du département de Tesker, les enclaves des départements de Gouré, Mirriah, Magaria et Kantché, mais aussi l’axe Mayahi –frontière N’Gourti. En attendant le traitement des données, la production fourragère régionale est globalement acceptable malgré quelques disparités d’un département à un autre. Au total, 41 cas de feux de brousse ont sévi et détruisant plus de 60.314 ha de pâturage dans les départements de Gouré, Tesker, Tanout et Belbédji contre 32 cas en 2013 avec 36.240 ha. Dans tous ces départements, des bandes pare-feux sont en cours de réalisation.
Quant à la situation sanitaire du cheptel, elle est caractérisée dans l’ensemble par une accalmie générale même si des cas de foyer de pasteurellose, de piroplasmose ont été signalés ça et là dans la région.
La réaction prompte des services vétérinaires ont permis de juguler ces foyers.  Partout dans la région, les termes de l’échange sont en faveur des éleveurs dans la région avec une moyenne de 2 sacs de mil de 100kg pour un bouc adulte contre 1,4 sac en 2013. La situation des pâturages tend vers un déficit certain. Pour pallier cette situation, la région prévoit un besoin complémentaire  de 4000 tonnes d‘aliments bétail dont 1000 t sont déjà disponibles.

04 octobre 2014
Source : http://lesahel.org/