mardi, 06 janvier 2015 06:15

Réunion de programmation au Ministère de l’Agriculture : Les cadres du Ministère peaufinent les actions pour 2015

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Agriculture Cadres

 

Le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, M. Maidagi Allambaye, a présidé, hier matin, la réunion de programmation des activités 2015 de son ministère. Une occasion pour le ministre d’Etat de dire qu’il souhaite l’engagement de tous ses agents afin de satisfaire les attentes légitimes de nos populations. 

 

 

Les directeurs généraux et centraux des services, les conseillers techniques, les coordonnateurs des programmes et projets, étaient tous présents pour dresser le bilan des actions exécutées en 2014 et planifier les activités à mener au cours de l’année 2015 dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de Renaissance du Niger, notamment l’exécution de l’axe N°1 de l’Initiative 3N à savoir ‘’Accroissement et diversification de la production agricole’’.
A l’ouverture des travaux, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture, M. Maidagi Allambaye, a tout d’abord rappelé que depuis bientôt quatre ans, le Niger s’est résolument engagé dans le processus de mise en œuvre du Programme de la Renaissance du Niger. Il s’agit de la stratégie pour la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et le Développement Agricole Durable, l’Initiative 3N. ‘’C’est au seuil de ce bilan que nous nous sommes réunis pour établir notre programmation des activités 2015. Ce processus est d’une importance capitale, car notre département ministériel fait l’objet d’une attention particulière de la part des autorités de la 7ème République. En effet, nous devons faire activement notre partition dans la mise en œuvre de l’axe N°1 de l’Initiative 3N, qui est l’accroissement et la diversification de la production agricole’’, a-t-il déclaré. 
Le ministre d’Etat a expliqué que les objectifs assignés à son département ministériel sont de porter la production céréalière de 3.000.000 à 5.000.000 de tonnes à l’horizon 2015 ; de porter la contribution de l’agriculture irriguée au PIB agricole de 20 à 30%, de résorber le déficit céréalier, de valoriser les productions agricoles et de promouvoir les filières agricoles porteuses de produits à haute valeur marchande. De même, précise-t-il, la Déclaration de Politique Générale (DPG) présentée par SE Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du Gouvernement, à l’Assemblée Nationale en juin 2012, prévoit en son axe N° 3 la ‘’promotion d’une économie de croissance’’» dont les quatre effets spécifiques engagent le Ministère de l’Agriculture.
Dans cette dynamique, poursuit M. Maïdagi Allambeye, le Ministère de l’Agriculture met en œuvre et assure la maitrise d’ouvrage de deux programmes d’investissement prioritaires, à savoir le programme ‘’accroissement des productions sous irrigation’’ et le programme ‘’modernisation des systèmes de production’’. Aussi, sur la base du bilan des trois années de mise en œuvre de l’Initiative 3N, le Gouvernement a adopté un plan d’accélération pour booster sa mise en œuvre. Pour ce faire, le Ministère a en charge deux composantes: la plate-forme des services intégrés ou Maison du paysan; la maitrise de l’eau pour les productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques. 
Le ministre d’Etat a qualifié le bilan 2014 de la mise en œuvre de ces composantes assez satisfaisant, au vu des réalisations en matière de mobilisation des intrants, matériels et équipements agricoles. Selon le ministre d’Etat, beaucoup d’actions ont été entreprises en 2014 et ont permis à ce ministère de mener à bien la campagne agricole. Cependant, relève-t-il, elle vient de s’achever sans avoir été à la hauteur de leurs espérances. Les besoins des populations restent encore énormes.
C’est pourquoi le ministre d’Etat a demandé à tous ses directeurs de mettre tout le sérieux requis afin de planifier les activités à mener, plus spécifiquement dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’accélération. Les 255 communes rurales du Niger doivent, à titre d’exemple, disposer chacune de sa Maison du Paysan. 
Parlant de la campagne irriguée 2015, le ministre en charge de l’Agriculture a dit que les actions de son département ministériel porteront sur la mise en valeur de 130.000 hectares pour des productions attendues de 500.000 tonnes d’équivalent céréalier, et la réalisation de nombreux ouvrages de mobilisation des eaux. Le ministre attend de ses collaborateurs des indicateurs de performances que suivra un comité de suivi-évaluation pour en faire le point chaque trimestre. Il a enfin exhorté les coordonnateurs des programmes et projets à s’investir davantage mieux qu’en 2014 pour la consommation des crédits disponibles.

Aïssa Abdoulaye Alfary

06 janvier 2015
Source : http://lesahel.org

 

Dernière modification le mardi, 06 janvier 2015 06:50