mercredi, 14 janvier 2015 21:49

Zinder : En 2014, l’Etat a injecté plus de 700 millions de FCFA dans le cadre de la reconstitution du cheptel

Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’Etat a injecté, en 2014, plus de 700 millions de FCFA dans le cadre de l’opération reconstitution du cheptel au profit des groupements et des ménages vulnérables. Ainsi, 5.107 kits ont été distribués dans la région de Zinder, sur une prévision de 400 kits, selon le directeur régional de l’Elevage, Dr Abdou Issiakou.

 

Cette opération, a-t-il souligné, s’est déroulée consécutivement sur les trois dernières années, impliquant les groupes-cibles précités qui ont reçu chacun un kit composé de petits ruminants ou de gros bétail. La même source précise que les ménages vulnérables recevront 120 kits, tandis que 80 génisses et 40 chamelles seront attribuées aux groupements.

Pour l’heure, avant sa remise aux bénéficiaires, le gros bétail va être interné au centre de multiplication de Bathé pour subir une insémination dans l’optique de bénéficier des produits améliorés à haute production laitière.    

Avant la fin du mois de janvier, les kits seront remis aux ménages vulnérables où plus de 400 chefs de familles victimes de l’insécurité alimentaire durant la campagne agricole passée seront touchés par cette opération sur l’ensemble des 55 communes que compte la région de Zinder. Les petits ruminants sont essentiellement de races locales qui n’éprouvent aucune difficulté à s’acclimater.

Le test sur l’insémination l’année dernière a donné des résultats concluants, et sur 37 vaches inséminées, une vingtaine a déjà mis bas, a révélé Dr Abdou Issiakou qui indique par ailleurs que la campagne de vaccination du cheptel contre la péripneumonie bovine, qui est gratuite, a démarré il y a un peu moins d’un mois sur l’ensemble de la région.

Pour répondre aux attentes des producteurs, la direction régionale de l’Elevage a formé deux agents pour s’occuper de l’insémination artificielle dans le but d’augmenter la production laitière.

La santé animale est accep-table en dehors de quelques foyers de pasteurellose de petits ruminants dont la disponibilité des vaccins fait défaut. Les agents s’attèlent, sur le terrain, à juguler les foyers en procédant au traitement des malades, a précisé le directeur régional de l’Elevage, ajoutant que la vaccination des petits ruminants et le traitement contre la pasteurellose cameline se poursuivent, et qu’aucune réticence des éleveurs n’a été enregistrée.

Enfin, la région de Zinder a enregistré cette année un important déficit fourrager. Elle aura besoin, dans les trois mois à venir, d’un complément de 4000 tonnes d’aliments bétail pour faire face à cette délicate situation, a dit le Dr Abdou Issiakou.

Sido Yacouba ANP/ONEP/Zinder

15 janvier 2015
Source : http://lesahel.org/

 

Dernière modification le mercredi, 14 janvier 2015 22:09