jeudi, 05 mars 2015 08:55

Deuxième Forum de l’Observation régional de la filière Oignon à Madaoua : D’importantes résolutions pour améliorer l’essor de la filière

Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’Observatoire régional de la filière oignon en Afrique de l’Ouest et du Centre (ORO/AOC) a tenu son deuxième forum du 20 au 21 février dernier à Madaoua dans la région de Tahoua. L’ouverture des travaux a été présidée par le gouverneur de la région de Tahoua M. Barmou Salifou, en présence du préfet du département et du maire de Madaoua, du représentant du ministère de l’Agriculture, du président de l’Observatoire Elh Moustapha Kadri, des représentants des producteurs et de plusieurs invités. 

Le thème pour cette 2ème édition du Forum est ‘’la libre circulation de l’oignon en Afrique et les tracasseries routières’’.
A l’ouverture des travaux le gouverneur de Tahoua, s’est réjoui du choix de sa Région pour abriter cette rencontre sur une filière qui contribue à la lutte contre l’insécurité alimentaire. Cette filière s’inscrit aussi selon M. Barmou Salifou dans la droite ligne de la politique du gouvernement à travers la mise en œuvre de l’initiative 3N ‘’les Nigériens Nourrissent les Nigériens’’, chère aux plus hautes autorités de la 7ème République.  Après avoir souhaité la bienvenue à l’ensemble des participants, le gouverneur de Tahoua s’est engagé personnellement pour la protection de la filière oignon pour permettre aux différents acteurs de la chaine de valeur de profiter au maximum de leurs labeurs (utilisation des comptoirs, maitrise de la sacherie etc.).
Aussitôt après la cérémonie d’ouverture, les travaux ont commencé par les communications des différentes institutions et structures. C’est ainsi que se sont succédé à la tribune, le président de l’ORO/AOC, les représentants des pays présents (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ghana, Mali, Nigéria et Niger), celui du Président de la République du Niger, Dr Aboubacar M Manzo CT/PRN, puis ceux des structures notamment le CNUT, la Chambre de Commerce (CCAIN), le PRODEX, le FIDA, la CEDEAO, la HALCIA, Alternatives Espaces Citoyens, et Syndicat des commerçants exportateurs.
Des différentes analyses sur la problématique du thème du forum, il est ressorti la nécessité de prendre en compte les défis liés à l’exportation (régulation du marché de l’oignon, l’emballage, le marketing, le plaidoyer pour la libre circulation de l’oignon et la fin des tracasseries routières, etc.), de mentionner comme atouts la disponibilité des producteurs et la maitrise de la production et de veiller à la continuité dans l’effort ainsi qu’à la cohérence, la complémentarité et la synergie entre les acteurs de la chaine de valeur et les institutions sectorielles (CNUT, CCAIN, HALCIA, etc.). Au plan institutionnel, le forum a ressorti la nécessité pour les autorités locales de s’impliquer davantage pour amener les usagers de la filière oignon à utiliser les comptoirs (assouplissement des formalités, maitrise des données statistiques sur l’oignon, facilitation de recouvrement des différentes taxes etc.).
Par rapport à la question du financement, le forum a relevé la nécessité de renforcer le financement de l’État (Projets et Programmes), de créer des procédures souples de financement de la filière oignon, de concrétiser le Fonds de Calamité, le Fonds de Bonification d’Intérêt et le Fonds de Garanties déjà prévus par la loi, pour les financements bancaires des acteurs de la chaine de valeur de l’oignon. En outre des visites de terrain ont été organisées en marge des travaux. Ainsi les participants ont visité des sites de conservation de l’oignon (type traditionnel, semi moderne et moderne) ainsi que le comptoir d’oignon.
Au terme des travaux, le forum  a lancé des appels. D’abord aux producteurs en vue de produire, stocker et exporter l’oignon dans les normes de qualité requise. Le forum a par ailleurs demandé l’implication des autorités locales (gouverneur, préfet et maires), pour que les gares pirates environnantes du comptoir de commercialisation d’oignon réintègrent immédiatement et sans conditions le comptoir conformément à l’arrêté interministériel N°120 du 18 juillet 2012. De même, le forum a souhaité que la police, la gendarmerie et la douane du Niger contrôle et sanctionnent tout commerçant d’oignon sans bon d’enlèvement et sans macaron pour l’exportation dans l’espace CEDEAO/UEMOA/CILSS. Le poste de police de konni péage estime le forum est indiqué pour contrôler les transactions normales de l’oignon.
Par ailleurs, le forum a demandé aux Etats membres de l’ORO/AOC de prendre l’exemple du Niger pour arrêter les tracasseries routières. De même, les participants ont demandé à l’Etat du Niger de tout mettre en œuvre pour l’installation d’une unité de transformation de l’oignon au Niger et de bitumer la route Aréwa – Sabon guida – Gada au Nigéria et rendre opérationnel le bureau de douanes de plein exercice à Madaoua pour faciliter les  transactions Nigeria (Lagos), Niger (Madaoua, Bouza, Keita, Tahoua, Agades) et (Algérie).
Le forum a sollicité des organismes, projets et Banques de faciliter le financement, les subventions, la bonification des taux et la garantie bancaire pour mieux développer la filière oignon. Enfin le forum a recommandé aux organisations de la filière oignon, de mieux se structurer, s’unir, préparer les projets bancables. Le forum a en outre formulé des motions de remerciements aux autorités nigériennes pour avoir permis l’organisation de ce forum. Il a félicité les organisations de producteurs nigériens et le président de l’ORO/AOC pour la bonne organisation du forum.
 Siradji Sanda

05 mars 2015
Source : http://lesahel.org/