mardi, 07 avril 2015 06:19

lInstallation officielle du Comité ad’ hoc sur l’accaparement des terres et la privatisation des pâturages : Les membres du comité renvoyés dans l’exercice de leur fonction

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Premier ministre, chef du gouvernement, SE Brigi Rafini a procédé, samedi dernier à son cabinet, à l’installation officielle des membres du comité ad’ hoc chargé d’instruire et de faire des propositions au gouvernement sur la question de l’accaparement des terres et la privatisation des pâturages au Niger.

Le comité ad’ hoc, présidé par M. Arzika Mamane Sani est composé de 19 membres et ouvert à d’autres bonnes volontés intervenant dans le domaine. Durant trois mois, les membres de ce comité vont réfléchir sur la question afin de trouver un dispositif consensuel dans l’intérêt de l’Etat et du peuple nigérien. La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre d’Etat en charge de l’agriculture, M. Maidagi Allambeye et du secrétaire général du gouvernement, M. Gandou Zakara.
La question foncière est d’une grande importance pour les autorités nigériennes, c’est pourquoi, il a été crée le 23 février dernier par un arrêté N°16/PMSGG, le comité ad ‘hoc sur l’accaparement des terres et la privatisation des pâturages. Ce comité a pour mission la capitalisation des données existantes sur l’accaparement des terres et la privatisation des pâturages en zones pastorales et agropastorales, de formuler des propositions au gouvernement en vue du démantèlement immédiat  de tous les ranchs et autres installations irrégulières ou non opportunes tel que prévu par la loi relative au pastoralisme ; la conduite à travers une équipe restreintes pour une enquête en vue de l’actualisation et/ou la confirmation des données existantes sur les ranch et les autres formes de privatisation et occupation irrégulière ou inopportune des terres de pâturage en zone pastorale et agropastorale ; la formulation des propositions alternatives en vue de l’adaptation et/ou l’enrichissement des textes ou les dispositifs institutionnels et juridiques existants ; la formulation d’autres propositions ou mesures d’accompagnement nécessaires à conforter le statut ou le résigne  de protection de gestion de terres et de pâturage ainsi que la prévention et la gestion des risques conflits.

En procédant à l’installation du comité, le Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Brigi Rafini a indiqué que la problématique d’accaparation de terre ne concerne pas uniquement les zones pastorales. Elle est une grande préoccupation pour les pouvoirs publics parce qu’elle est porteuse de conflits divers. «A l’allure où vont les choses, si on n’y prend pas garde cela pourrait être une gangrène à notre pays. Il est bon à notre avis que des mesures soient prises pour réglementer l’accès à la terre », a déclaré SE Brigi Rafini. Pour lui, on est aujourd’hui dans une situation où beaucoup de personnes accèdent à la terre d’une manière désordonnée, illégale et parfois démesurée. «Cela nous a inspiré au niveau du gouvernement de prendre un certain nombre de mesures pour mettre immédiatement fin à ces pratiques. Mais nous nous sommes dit aussi qu’avant de prendre des mesures dans ce domaine, il faut réunir les spécialistes de la question afin qu’ils se penchent sur les différents cas observés sur le territoire national», a-t-il expliqué.

Ce comité va dans un délai relativement court, proposer des éléments permettant de décider dans l’intérêt de l’Etat et des citoyens afin de ne pas commettre à travers ces mesures des erreurs. Le Premier ministre a dit que, la tâche est certes délicate, mais compte tenu de la composition des membres du comité, un dispositif consensuel sera trouvé.
 Seini Seydou Zakaria 

07 avril 2015
Source : http://lesahel.org/