mercredi, 15 avril 2015 07:24

Atelier d’information sur la participation des organisations paysannes au capital de la Banque Agricole : L’accès aux crédits pour les producteurs, une priorité

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le représentant par intérim de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation (FAO) au Niger, M. Amadou Ouattara a présidé vendredi dernier, à l’hôtel Terminus, l’ouverture de l’atelier d’information sur la participation des Organisations Paysannes (OP) au capital de la Banque Agricole (BAGRI). 

Cette rencontre qui a pour objectif d’informer, de connaitre et de comprendre les modalités de la participation des Organisations des Producteurs au capital de la BAGRI, s’est déroulée en présence des cadres du ministère de l’Agriculture, ceux du ministère des Finances, des représentants de la BAGRI, des organisations des producteurs et productrices agricoles.
En ouvrant les travaux de cet atelier d’information sur la participation des organisations paysannes au capital de la BAGRI, le représentant par intérim de la FAO au Niger, M. Amadou Ouattara a rappelé que la FAO conformément à sa mission fondamentale d’aider à construire un monde libéré de la faim, conduit au Niger plusieurs programmes et projets dont la finalité est de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations vulnérables.
«A ce titre et pour faciliter aux organisations des producteurs ruraux du Niger, l’accès au crédit des institutions financières, la FAO a mis en place depuis 2013, un Fonds de Garantie au profit de huit (8) fédérations de producteurs, pour une durée de sept (7ans) » a-t-il affirmé. Pour la pérennisation dudit fonds, les fédérations bénéficiaires ont crée l’Union des Fédérations des Producteurs du Niger (UFPN/GATANCI).
«Aujourd’hui, GATANCI avec l’appui de la FAO entame une nouvelle dynamique dans le but de renforcer l’efficacité de la gestion de ce fonds de garantie » a dit le représentant par intérim de la FAO. Selon lui, la FAO estime que la participation des organisations des producteurs au capital de la BAGRI peut, non seulement, renforcer leur implication dans les instances de  prise de décision de cette institution, mais aussi l’efficacité de l’utilisation du fonds de garantie.  « Aujourd’hui, vous entamerez un dialogue, qui, j’en suis sûr, sera fructueux, avec la BAGRI, afin de vous informer, connaitre et comprendre les modalités de la participation des Organisations des Producteurs au capital de cette banque » a dit M. Amadou Ouattara. Aussi, au regard de l’importance du dialogue, il a demandé aux participants de porter une oreille attentive aux exposés qui leur seront présentés par les différents intervenants.
« Certains d’entre vous avez participé, il y a juste quelques semaines à un atelier sur le Fonds d’Investissement pour la Sécurité alimentaire et nutritionnelle (FISAN), à l’occasion duquel, la BAGRI les a éclairé sur des points majeurs du financement agricole », a-t-il rappelé.
Par ailleurs, M. Amadou Ouattara, a exprimé sa gratitude à l’endroit de tous les partenaires au développement du Niger qui soutiennent des activités en faveur des populations  rurales. Il a assuré de l’engagement de la FAO et de ses partenaires à   accompagner les organisations des producteurs ruraux dans leur lutte pour l’éradication de la faim et de la pauvreté au Niger.
 Mamane Abdoulaye

 15 avril 2015
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le mercredi, 15 avril 2015 07:57