jeudi, 21 mai 2015 21:34

Atelier d’information de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) Pour la prise en compte des préoccupations des organisations paysannes dans la loi d’orientation agricole

Évaluer cet élément
(0 Votes)

L’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) organise, depuis hier à Niamey, un atelier national d’information et de partage des travaux de réflexion des organisations paysannes sur le projet de loi d’orientation agricole du Niger. C’est le secrétaire général adjoint du Ministère de l’Elevage Dr Abouba Seydou qui a présidé la cérémonie d’ouverture de cette rencontre en présence du représentant de la Commission Développement rural de l’Assemblée nationale, des conseillers du Conseil Economique Social et Culturel (CESOC), des représentants du Haut Commissariat à l’Initiative 3N et ceux des représentants des ONG et des Organisations des producteurs et productrices agricoles (OPA) venues de l’intérieur du pays.

En Afrique, l’agriculture est le socle des moyens d’existence de plus de 800 millions de personnes. Elle est aussi source d’emplois pour environ 60% des populations économiquement actives et pour 70% des plus pauvres. En conséquence, les chocs climatiques récurrents ont des impacts particulièrement graves sur la vulnérabilité des petits exploitants pauvres et des familles pastorales et agro-pastorales. Il s’agira donc au cours de ces assises qui durerons deux (2) jours de partager les observations et recommandations des OPA sur le projet de loi d’orientation agricole (LOA) ; d’amener les membres des organisations paysannes à connaitre les principaux enjeux pour les petits producteurs et productrices  ainsi que leurs organisations en prenant en compte la sensibilité genre dans la perspective d’une gouvernance inclusive et d’informer les participants sur la situation actuelle du processus.
Dans son discours d’ouverture, le secrétaire général du Ministère de l’Elevage a  salué cette initiative de la FAO qui vient appuyer celle du gouvernement de la 7ème République dans la mise en œuvre d’un de ses cinq axes qu’est l’Initiative 3N «les Nigériens Nourrissent les Nigériens». Cette initiative projette d’intensifier les productions agro-sylvo-pastorales de manière à accroître la disponibilité alimentaire et de renforcer la résilience des populations face aux crises alimentaires, nutritionnelles et aux catastrophes ; en portant la production céréalière de trois (3) à cinq (5) millions de tonnes à l’horizon 2015 à travers l’amélioration des rendements des principales cultures.
Au regard de cette nouvelle dynamique, Dr Abouba Seydou a dit que les pouvoirs publics sous l’impulsion des différents partenaires techniques et financiers au plan national et international ont décidé de doter le Niger d’un cadre institutionnel, politique et juridique favorable à l’épanouissement et l’émergence d’un développement rural harmonieux, d’où le projet de Loi d’Orientation Agricole soumis à l’appréciation des participants dans le souci d’impliquer l’ensemble des acteurs. Pour sa part, le représentant de la FAO au Niger, M. Jean François Dontaine a indiqué que son institution appuie le Cadre de Concertation et de Dialogue entre les Organisations Paysannes dans la préparation d’une position commune sur la loi d’orientation agricole qui présente pour ces derniers une opportunité de mettre en place un environnement qui permet le développement de l’agriculture au Niger.
Il a enfin réitéré l’engagement constant et renouvelé de la FAO à soutenir toutes initiatives porteuses des organisations des producteurs et productrices agricoles. Quant au président par intérim du Cadre de Collaboration et de Dialogue entre les Organisations Paysannes du Niger (CCD/OPN), il s’est réjoui de cette initiative qui va leur permettre de réfléchir ensemble pour envisager le rôle de lobbying-plaidoyer qui sera le leur tout au long du processus qui s’annonce plein d’espoir pour les Organisations Paysannes.

Aïchatou Hamma Wakasso (onep)

21 mai 2015
Source : http://lesahel.org/