mardi, 09 juin 2015 09:13

Ouverture de la 4ème réunion de la Task Force Régionale sur le Pastoralisme au Sahel : Pour une sécurisation des systèmes pastoraux

Évaluer cet élément
(0 Votes)

PRAPS NigerLe Projet Régionale d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS) tient depuis, hier au Palais des Congrès de Niamey, avec l’appui financier de la Banque Mondiale, la 4ème réunion de la Task Force Régionale sur le Pastoralisme au Sahel. C’est le Secrétaire général adjoint du ministère de l’Elevage, Dr Abouba Saidou, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de cette rencontre en présence du représentant de la CEDEAO, du secrétaire exécutif du CILSS, du représentant de la Banque Mondiale, ceux des éleveurs, de la société civile et des pays bénéficiaires.

Dans son discours d’ouverture le secrétaire général adjoint du ministère de l’Elevage a d’abord souligné l’importance de l’élevage qui constitue, après les industries extractives, le second levier de l’économie nationale dans notre pays. En effet, avec près de 40 millions de têtes toutes espèces confondues, soit plus de 16 millions d’Unités de Bétail Tropical en 2015, le sous-secteur de l’élevage occupe une place de choix dans la stratégie de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et de Développement Agricole Durables, «les Nigériens  Nourrissent les Nigériens», elle-même pilier fondamental du Programme de Renaissance du Niger du Président de la République.
C’est du reste pour cette raison et aussi pour la reconnaissance du pastoralisme comme vecteur de paix, de stabilité, de sécurité alimentaire et de lutte contre la pauvreté que le gouvernement de la 7ème République n’a ménagé aucun effort pour mobiliser les ressources qu’il faut pour l’épanouissement et le développement de l’élevage. Dr Abouba Saidou s’est félicité du choix du Niger pour abriter cette 4ème réunion qui fait suite aux trois (3) réunions de la Task Force régionale sur le Pastoralisme et plus d’une dizaine de vidéoconférences. C’est dans cette optique ajoute t-il que le CILSS et les six (6) pays à savoir : le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Sénégal et le Tchad ont participé à Washington du 06 au 10 avril 2015 aux dernières réunions techniques de finalisation du PRAPS et principalement la discussion des accords de financement, avant la tenue de la réunion du Conseil  d’Administration de la Banque Mondiale.
Le secrétaire général adjoint du ministère de l’Elevage a émis le souhait que la présente session renforcera les initiatives et facilitera la mise en œuvre du projet en vue de valoriser toutes les opportunités pour conforter l’intérêt à soutenir le pastoralisme gage de la paix, de la sécurité, de la stabilité et du développement des régions pastorales. Il a assuré les participants du ferme engagement du Niger, des plus hautes autorités et des partenaires à accompagner et soutenir cette dynamique. Pour sa part, le représentant de la CEDEAO, Dr Sanon Yacouba, s’est réjoui du travail abattu par les pays concernés et les partenaires techniques et financiers qui honorent nos pays respectifs et qui est un gage d’intégration et de Leadership.
Quand au secrétaire exécutif du CILSS, il a souligné l’objectif du Projet Régional d’Appui au Développement du Pastoralisme au Sahel (PRAPS) qui est celui d’améliorer l’accès à des moyens et services de production essentiels et aux marchés pour les pasteurs et agro-pasteurs dans des zones transfrontalières et le long des axes de transhumance des six (6) pays Sahéliens et améliorer la capacité des gouvernements de ces pays à répondre à temps et de manière efficace en cas de crises pastorales ou d’urgence. M. Djimé Adoum a félicité tous les pays et les acteurs de la société civile qui ont pris part dans le processus ayant conduit à l’aboutissement du projet dans sa dimension régionale tout comme nationale.
Selon le chef du Projet d’Appui au Pastoralisme au Sahel M. Christian Berger la population qui entend faire de l’agro-sylvo-pastoralisme un moyen de subsistance va trouver à partir de ce type de projet une possibilité de lutte contre la pauvreté et le chômage. Il a en fin invité les participants à  s’investir pleinement pour que ce projet s’exécute comme prévu.
Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

 

09 juin 2015
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le mardi, 09 juin 2015 09:33