mercredi, 15 juillet 2015 07:33

Première édition de la foire de la volaille : «Aviculture et résilience renforcé» thème retenu

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Sous le Haut Patronage du ministre de l’Elevage, la Plateforme d’Innovations des Acteurs de la Filière Avicole (PIAFA), en collaboration avec le projet résilience et croissance économique dans le Sahel- croissance accélérée (REGIS-AG), le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO), le Programme de Résilience et Croissance Economique au Sahel (REGIS-ER), organise la première édition de la foire de la volaille qui se tient du 13 au 15 juillet à l’Académie des arts martiaux (ACAM) de Niamey.

Le thème retenu est : « Aviculture et résilience renforcé». Des membres du Gouvernement, des représentants des institutions internationales et des représentants des partenaires techniques et financiers multilatéraux et bilatéraux ont notamment pris part à cette cérémonie.  
Dans l’allocution qu’il a prononcée à cette occasion,  le ministre de l’Elevage, M. Mahaman Ehadji Ousmane, a dit qu’en choisissant de traiter du thème «Aviculture et résilience renforcée», la première édition de la foire de la volaille de la région de Niamey, en tant que cadre d'échanges et de réflexion est une occasion pour les professionnels de la volaille de passer en revue toutes les entraves avérées ou potentielles qui freinent le développement et la promotion de l'aviculture au Niger.
Durant trois jours, les populations de la région de Niamey seront gratifiées  d’expositions vente de volailles, produits avicoles, matériels d'élevage, intrants zootechniques et vétérinaires. Il sera également organisé en marge de cette foire, des conférences débats sur les thèmes suivants: les Pathologies aviaires et développement de l'aviculture au Niger : cas de la New Castle et utilisation du téléphone cellulaire dans la surveillance épidémiologique des maladies; la conduite de l'aviculture en milieu tropical: principales contraintes; l'impact des importations des viandes congelées des  volailles sur la production locale et l'analyse   des rations alimentaires pour volaille: formulation et rationnement.
«Je voudrai vous exprimer notre satisfaction pour la tenue de cette foire de la volaille et que le plus important à notre sens, est que cette foire de la volaille contribue à la vitalité de notre aviculture, filière porteuse, source de création d'emplois et de lutte contre la pauvreté. Au Niger, l'aviculture tient une place prépondérante en termes de production de protéines animales et constitue aussi un support précieux des échanges socioculturels» a-t-il ajouté.
En outre, le ministre de l’Elevage, a rappelé que les contraintes majeures auxquelles fait face l'aviculture sont entre autres les maladies aviaires et le manque de professionnalisme des producteurs. Chaque année, des épizooties surviennent à la fin des saisons des pluies et font payer un lourd tribut aux élevages villageois avec des pertes allant de 50 à 100% du cheptel.
«Il s'agit d'améliorer la capacité de réponse des ménages, des communautés à la base et de l'Etat à mieux faire face aux situations d'insécurité alimentaire structurelle et de choc climatique ou écologique. Ainsi, le cycle court de production de la volaille a été pris en compte dans l'Initiative 3N en particulier dans le Programme d'Investissement Prioritaire (PIP5), relatif à l'intensification des productions animales à cycle court» a souligné M. Mahaman Ehadji Ousmane, tout en précisant que l'objectif du PIP5 est de doubler les effectifs actuels de volaille estimés à 12 millions de têtes et de faire passer la consommation d'œufs de 19 œufs par personne et par an à 25 œufs à l'horizon 2015.
D’une part, il a relevé que pour répondre aux enjeux liés à la mondialisation et aux défis de la sécurité alimentaire durable, le secteur privé a un rôle très important à jouer. C'est pourquoi, dans le cadre de l'Initiative 3N, il  sera mis en place au niveau de la Banque Agricole du Niger (BAGRI) trois fonds pour soutenir les initiatives des producteurs et organisations socioprofessionnelles. Il s'agit du Fonds de Bonification, du Fonds de Garantie et du Fonds des Calamités.
D’autre part, le ministre de l’Elevage, a assuré que les actions de soutien à la création des fermes avicoles, à la vaccination du cheptel aviaire contre la maladie de Newcastle et l'appui conseil vont se poursuivre et s'intensifier. S’agissant de l'Influenza Aviaire hautement pathogène, il a annoncé que la situation est calme sur l'ensemble du territoire national. Cependant, au regard de la persistance de la maladie dans certains pays frontaliers, les dispositions de l'arrêté interministériel interdisant l'importation de la volaille et des œufs en provenance des pays où sévit cette maladie demeurent en vigueur.
Pour sa part, la présidente de la Plateforme d'Innovation de la Filière Avicole (PIAFA), Mme Naba Maimouna a, lors de son discours, expliqué que cette cérémonie, marque la première action pour un cadre de collaboration entre acteurs de la filière avicole, mais crée également un cadre pour que la population de Niamey puisse se ravitailler en volaille en quantité et en qualité et à des prix abordables. «Plusieurs moments forts sont prévus pour permettre aux acteurs et leurs partenaires locaux de faire connaître au public les produits et intrants avicoles et aussi de créer et de renforcer les partenariats» a dit Mme Naba Maimouna.
Samira Sabou(onep)

15 juillet 2015
Source : http://lesahel.org/