lundi, 07 septembre 2015 04:25

Dosso/Elevage: La campagne pastorale s’est améliorée avec l’abondance et la régularité des pluies, selon le directeur régional de l’élevage

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Sorgho campagne AgroDans la région de Dosso, la campagne pastorale 2015-2016 a démarré au cours de la première décade du mois de mai. Cette campagne a connu un retard et des interruptions dans son installation sur l’ensemble de la région. Cependant a indiqué le directeur régional de l’élevage Dr Idrissa Moussa, pendant le mois d’août, la situation est devenue normale avec le retour des pluies aussi abondantes que régulières, bien réparties et occasionnant parfois des inondations notamment dans les communes de Kiéché et Gaya.

Zone à vocation agro-pastorale, la région de Dosso est subdivisée en deux zones agro-écologiques : la zone agro-pastorale au nord Doutchi et nord-Loga et la zone agricole localisée au sud-Doutchi, le sud-Loga et les départements de Boboye, Dosso, Falmey, Dioundiou, Gaya et Tibiri. Selon Dr Idrissa Moussa, l’effectif du cheptel de la région de Dosso est estimée à 1.430.118 UBT en 2015 soit 286.023.600.000 francs CFA. Malgré tout, a noté le directeur régional de l’élevage, la région est confrontée à un déficit fourrager récurrent. Aussi, le bilan de la campagne pastorale 2014-2015 fait ressortir un déficit fourrager d’environ 666.626 tonnes de matières sèches soit une augmentation de 9,83 % de déficit 2013-2014 ce qui représente 40,84 % des besoins en équivalent de 392.133 UBT.


Suite à l’abondance des pluies au cours du mois d’août, la situation des pâturages s’est améliorée, le couvert végétal est bon dans les jachères et faible dans les enclaves. A l’heure actuelle a fait remarquer Dr Idrissa Moussa, le stade végétatif dominant va de la montaison début épiaison dans le nord Dosso, le sud Gaya, le Boboye sauf la commune rurale de Koygolo  et dans les départements de Doutchi, Falmey, Loga et Tibiri à l’épiaison et floraison dans le sud de Dosso, le nord Gaya, le nord Boboye et dans tout le département de Dioundiou. Pour les légumineuses, le stade varie de la ramification avancée à début floraison.
Parlant de la situation des intrants reçus en 2015, le directeur régional de l’élevage a indiqué que  910 tonnes d’intrants dont 810 tonnes du Ministère de l’élevage et 100 tonnes de la FAO ont été mises à la disposition de la région dans le cadre de la vente à prix modéré aux éleveurs. A cela s’ajoute un stock de 160 tonnes de tourteau qui sont disponibles à la direction régionale de l’élevage. Actuellement, a précisé Dr Idrissa Moussa, les animaux sont concentrés dans leurs lieux de séjour d’hivernage à savoir les jachères, les enclaves et les massifs forestiers. Une bonne partie des animaux de retour de transhumance du Bénin séjournent dans le nord des départements de Doutchi et Loga.


En ce qui concerne la situation des points d’eau, l’abreuvement des animaux se fait sans grande difficulté au niveau du fleuve et des mares qui ont connu leur remplissage. La situation zoo-sanitaire est quant à elle caractérisée par des cas de fièvre aphteuse dans les départements de Dosso, Doutchi et Gaya suite au retour des animaux transhumants. Dans les autres départements, la situation est calme. A l’approche de la tabaski, le prix du bélier connait depuis le mois de juillet une augmentation et cette tendance va se poursuivre jusqu’au jour de la fête.
Dans le domaine de la campagne gratuite de vaccination 2014-2015 qui a démarré en janvier 2015 pour prendre fin le 30 avril 2015, il a été vacciné dans la région de Dosso 622.443 bovins contre la péripneumonie contagieuse bovine soit un taux de couverture vaccinale de 62,50 %. Pour les petits ruminants, il a été vacciné 779.203 têtes contre la peste soit un taux de couverture vaccinale de 45,34 % et pour les camelins, 6.456 ont été vaccinés contre la pasteurellose cameline soit un taux de couverture vaccinale de 39,59 %. Ces résultats bien qu’en deçà de l’objectif de la direction régionale de l’élevage sont tout de même satisfaisants eu égard aux ruptures répétitives en vaccins et les difficultés liées au décaissement des primes. Ainsi, cette activité a permis d’immuniser 621.370 UBT contre 593.405 UBT l’année précédente soit une progression de 4,70 %.


Parlant des perspectives pour la présente campagne pastorale, le directeur régional de l’élevage a souligné qu’au sortir du mois d’août, la campagne pastorale s’est beaucoup améliorée au vu de l’abondance et de la régularité des pluies. Si la pluviométrie se poursuit jusqu’au 30 septembre, on peut espérer une production fourragère satisfaisante au niveau de la région de Dosso estime Dr Idrissa Moussa. Cependant a-t-il précisé, il convient de noter que le bilan alimentaire de la région de Dosso est largement tributaire des sous-produits agricoles.  
Aussi pour avoir l’équilibre du bilan fourrager, il faudrait un bon développement des sous-produits agricoles tels que les tiges de mil, les fanes d’arachide et de niébé. Le directeur régional de l’élevage de Dosso souhaite que les productions s’améliorent du côté agricole car chaque année, la région de Dosso observe des déficits fourragers et plus les sous produits agricoles connaissent des difficultés de développement, plus ce déficit risque de se creuser.

Mahamane Amadou ONEP Dosso
www.lesahel.org


Lire également

 Zinder/Elevage : «La situation pastorale est très satisfaisante dans la région», assure le Directeur Régional de l’Elevage de Zinder

La situation pastorale au 31 Août est très satisfaisante. La zone pastorale est pourvue en pâturages et aucune poche de sécheresse n’a été relevée, a déclaré  Dr Abdou Issiakou. Le développement végétatif  varie de l’épiaison à la maturité. La couverture spatiale est presque uniforme dans la zone pastorale avec un taux de recouvrement au sol avoisinant les 80 %.


La situation pastorale cette année est nettement meilleure à celle de l’année dernière, a insisté Dr Abdou Issiakou qui indique par ailleurs que l’état sanitaire du cheptel est calme. La caravane en santé animale va sillonner bientôt la zone pastorale pour s’entretenir avec les éleveurs sur les mesures préventives et pour faire vacciner les animaux contre la pasterollose des camelins, des petits et des gros ruminants, la clavelée et les maladies parasitaires. L’état de l’embonpoint des animaux est assez reluisant, ajoute la même source et un mouvement du capital bétail à la recherche du jeune pâturage  est observé, ce qui témoigne de son abondance dans  toute la zone pastorale.
S’agissant de la commercialisation du bétail, les termes de l’échange sont en faveur de l’éleveur où les prix moyens sont rémunérateurs. Tous les animaux sont actuellement concentrés en zone pastorale et aucune inquiétude ne se profile à l’horizon quant à l’issue de la campagne pastorale, a précisé le Directeur Régional de l’élevage qui écarte pour la région de Zinder tout soupçon de  crise pastorale cette année.

Siddo Yacouba ANP-ONEP/Zinder
07 septembre 2015
Source : www.lesahel.org