Sanef 2018

jeudi, 17 septembre 2015 05:28

Tahoua/Situation agricole dans la région : La production sera à 88% moyenne à bonne si la pluie se prolonge jusqu’au 30 septembre

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Démarrée au cours de la deuxième décade du mois de mai, la campagne agricole d’hivernage 2015, poursuit son évolution à travers la région de Tahoua. Le mois d’août a connu une situation pluviométrique plutôt favorable au développement des cultures par rapport aux mois antérieurs.

Mais, si la pluie s’arrête au 15 Septembre, la région de Tahoua enregistrerait 58% de production moyenne à bonne, 30% de production médiocre et 12% de production nulle, estime les statistiques agricoles régionales publiées le 05 septembre dernier.
Réunis le 5 septembre dernier, les états majors des services agricoles de la région sont formels: «si la pluie s’arrête le 15 septembre, la région enregistrerait 58% de production  moyenne à bonne, 30% de production médiocre et 12% de production nulle. Par contre, si la pluie se  prolonge jusqu’au 30 septembre, la région bénéficiera de 88% de production moyenne à bonne, 12% de production médiocre et 0% de production nulle » écrivent-ils dans leur rapport.
Sur le plan phytosanitaire, la situation est sous contrôle et les traitements se pour-suivent, indique le rapport. S’agissant de la situation alimentaire, les prix des produits alimentaires ont connu une baisse comparativement à la même période l’an dernier. Au regard de ce qui précède, il a été identifié 520 villages à risque, soit 32% des villages agricoles de la région totalisant  788.172 habitants.
Les stades phréno-logiques des cultures sont très hétérogènes et vont du tallage à la grenaison chez les céréales (mil et sorgho). Côté légumineuses (arachide et niébé), le stade le plus avancé est la formation de gousses. N’empêche que dans certaines zones, les paysans ont goûté au délice du nouveau mil comme à konni, Malbaza, Bourdin Goaram dans le canton de  Tamaské. Dans cette dernière localité, les paysans ont goûté au nouveau niébé, cuit et pilé.
Dans les mosquées, à chaque prière, les fidèles implorent la grâce de Dieu afin qu’il nous gratifie d’un hivernage fécond.

Ravic Mamadou Mamoudou ANP/ONEP TAHOUA
17 septembre 2015
Source : http://lesahel.org/