mercredi, 25 novembre 2015 06:14

Tillabéri : Tournée d’évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale et Hydraulique, du ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement

Évaluer cet élément
(0 Votes)

La mission d’évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique conduite par le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Wassalké Boukari, dans la région de Tillabéri a débuté par le département de Ouallam le lundi 16 Novembre 2015. Le ministre est accompagné dans ce déplacement de deux conseillers à la Présidence et à la Primature, du Gouverneur de la région M. Hassimiou Diabri, des cadres techniques centraux et régionaux relevant de son département ministériel et ceux de l’Agriculture, de l’Elevage et de l’Environnement.

A Ouallam, la délégation ministérielle a visité le site maraicher de Badouga où des hectares de boutures de manioc sont plantés et du maïs cultivés par les populations. Le ministre Wassalké Boukari a écouté les populations et s’est engagé au nom du Gouvernement à satisfaire leurs doléances afin d’améliorer leur condition de travail. Au cours de la  réunion avec les  chefs traditionnels,  les élus locaux, les services techniques départementaux, les autorités déconcentrées, le déroulement et les résultats de la campagne ont été expliqués à l’assistance. A l’issue de cet exercice, il ressort que sur 262 villages administratifs du département de Ouallam, 181 sont déficitaires pour une population de 259.794 habitants.
Dans cette localité, le fourrage est légèrement excédentaire, car pour un besoin de 690.760 tonnes, 729.304 tonnes de matière sèche sont disponibles. D’ailleurs, pour éviter les feux de brousse, 175 km de bandes par feu sont réalisées à Tondi kiwindi. A Banibangou, deuxième étape de la mission, la situation agricole est déficitaire ; 35 villages administratifs sur 41. Dans ce département, malgré les feux de brousse qui ont ravagé 9000 ha de matière sèche, la situation fourragère est bonne dans l’ensemble. Aussi, la mini AEP de ce jeune département n’arrive pas à couvrir les besoins en eau potable de la population qui, par la voix du Préfet souhaite la réhabilitation de l’hôpital de district et l’installation d’une antenne ORTN afin d’être mieux informé de ce qui se passe dans notre pays. Egalement, le périmètre irrigué de 5 ha de Banibangou a été visité par le ministre et sa délégation. A ce niveau, la préoccupation majeure reste  le forage qui est en panne et qui handicape le travail sur le site.
Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement a demandé aux services techniques départementaux de l’hydraulique et du génie rural de faire le devis pour la réparation afin de poursuivre le travail des cultures irriguées sur le périmètre. Selon les exposés des services techniques départementaux d’Abala, troisième étape de la mission, la situation agricole et fourragère est bonne dans l’ensemble. En effet, sur les 109 villages administratifs du département, 67 ont eu une production moyenne, 6 une production de plus de 62%. Aussi, le fourrage est disponible malgré les feux de brousse qui ont  ravagé 450,17 tonnes de matière sèche.
A Filingué, le ministre Wassalké Boukari, a visité la station Sahélienne expérimentale de Toukounous où le directeur, Docteur Channo Magagi a souligné que la  station a une superficie de 4474 ha pâturables clôturés de fils de fer Barbelés, 30 parcelles avec 110 km linéaires de barbelés, 768 têtes de bovins et 6 Camelins. Selon Docteur Channo Magagi, la station Sahélienne expérimentale de Toukounous a pour mission principale, la sélection et la diffusion du zébu de race Azawak dans les élevages traditionnels. Cette visite a permis à la délégation ministérielle de découvrir le zébu le plus lourd : 752 kg à l’âge de 5ans et 257 vaches de l’opération « Habanayé ».
Après la réunion avec les services techniques départementaux de l’agriculture, de l’élevage de l’environnement, du génie rural, de l’hydraulique, les chefs traditionnels, les élus locaux et les autorités déconcentrées dans la salle de l’hôtel de Filingué, il ressort que 303 villages administratifs sur 308 sont déficitaires de 60 à 85%. A Balleyara, la situation agro-sylvo-pastorale et hydraulique n’est guère reluisante ; idem à Kollo, Torodi, Say, Bankilaré,  Téra et Gothèye.
A Bankilaré et Téra par exemple, les populations souffrent du manque d’eau. A ce niveau, le ministre a entretenu les populations sur le grand projet du Gouvernement qui consiste à tirer l’eau à partir du fleuve pour ravitailler ces deux départements. Pour Téra, les travaux ont déjà commencé.  Partout où la délégation est passée, il a été relevé un manque ou insuffisance  de personnel et de matériel roulant pour les services techniques départementaux. Aussi, les populations s’adonnent activement à la pratique des cultures irriguées mais souhaitent l’encadrement des producteurs et l’assistance de l’Etat et de ses partenaires.
Par ailleurs, d’autres questions ont été abordées au cours de la mission. Il s’agit de l’école primaire. Le Gouverneur de Tillabéri et le ministre ont entretenu l’assistance sur la baisse ou le manque de niveau des élèves due à un enseignement dispensé par des maîtres qui sont nuls et qui pour la plupart ont obtenu leurs diplômes par la magouille. Ces derniers sont au nombre de 4000 dans la seule région de Tillabéri selon M. Hassimiou Diabri qui a indiqué que des mesures seront prises pour pallier la situation.
Le ministre Wassalké Boukari a attiré l’attention des populations sur l’intérêt de la cohésion sociale, la fraternité et les efforts de l’Etat pour assurer la sécurité des Nigériens malgré les foyers d’insécurité qui entourent notre pays. Wassalké Boukari a enfin passé le message du Chef de l’Etat  Issoufou Mahamadou sur les élections générales de 2016, des élections qu’il veut transparentes, justes et crédibles dans l’intérêt du peuple Nigérien. Cette mission d’évaluation prendra fin avec les étapes d’Ayorou et de Tillabéri.

Daouda Adamou, AP/MH/A

25 novembre 2015
Source : http://lesahel.org/