vendredi, 08 avril 2016 05:50

Atelier de validation de l'étude diagnostic sur l'Approche Territoriale de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle : Elaborer des stratégies de sécurité alimentaire et nutritionnelle et de développement agricole durable

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Haut Commissariat à l'Initiative 3N, en partenariat avec l’United Nations Capital Development Fund (UNCDF), a organisé, hier matin, au Palais des Congrès de Niamey, un atelier de validation de l'étude diagnostic sur l'Approche Territoriale de la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle. Cette initiative vise à combattre l’insécurité alimentaire en élaborant des stratégies de la croissance alimentaire. C’est le Haut Commissaire à l’Initiative 3N, M. Ouendéba Botorou, qui a présidé l’ouverture de cette rencontre en présence de plusieurs acteurs œuvrant dans le cadre de la promotion de la sécurité alimentaire.

L'objectif de l’atelier est de présenter, discuter et valider le document du consultant sur les expériences du Niger en matière d'approche territoriale de la sécurité alimentaire et nutritionnelle. La tenue de cet atelier consacre l'ouverture d'une large réflexion sur l'approche territoriale des politiques de sécurité alimentaire et nutritionnelle, au-delà du cadre national.

En ouvrant la rencontre, le Haut commissaire à l’Initiative 3N, M. Ouendéba Botorou, a rappelé que cet atelier découle de la réunion conjointe organisée les 19 et 20 octobre à Milan en Italie, par la FAO, l'OCDE et l'UNCDF, pour discuter d'une initiative visant à évaluer les politiques de sécurité alimentaire et nutritionnelle, vues sous un angle territorial. Il a salué la présence de ses collègues du Bénin venus partager avec les Nigériens leurs expériences et leurs visions en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle.

M. Ouendéba Botorou dit que l’Approche territoriale, dont il est question, a fait l'objet de discussions sur les études de cas conduites dans 5 pays pilotes à savoir: le Cambodge, la Colombie, la Côte d'Ivoire, le Maroc et le Pérou, au cours de la conférence de Milan. Il a souligné que les ministres en charge de la sécurité alimentaire du Bénin, du Mali et du Niger, bien que ne faisant pas parties de la phase pilote des études, ont marqué un intérêt pour la mise en œuvre de cette démarche et ont, au cours de cette rencontre, contribué en partageant leurs expériences sur l'approche territoriale des politiques de sécurité alimentaire et nutritionnelle.

‘’Tous les pays participants ont exprimé leur intérêt ainsi que leur volonté de contribuer au développement d'une telle approche’’, a-t-il dit, avant d’ajouter que le Haut Commissariat à l'Initiative 3N a engagé une étude visant à mettre en évidence les efforts déployés par le Gouvernement afin de passer d'une approche sectorielle à des approches de gouvernance multi-acteurs et multisectorielles.

‘’Ceci correspond parfaitement à nos options de politiques alimentaires et nutritionnelles à travers la stratégie de l'Initiative 3N, avec ses différentes instances opérationnelles mises en place dans les régions, les départements et les communes dans le pays’’, a-t-il dit, tout en rappelant que le Gouvernement a élaboré, suivant une approche participative de planification axée sur les résultats, une stratégie de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle et de Développement Agricole Durables appelée stratégie de l'Initiative 3N pour la sécurité alimentaire et le développement agricole durable.

Il a précisé que cette stratégie traduit la vision de SE Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l'Etat, qui consiste à réaliser ‘’l'alliance de la liberté et du pain’’ à travers l'Initiative 3N, unique cadre de référence en matière de développement agricole et de sécurité alimentaire et nutritionnelle. Il a ajouté que la stratégie de l’I3N vise à s'attaquer aux causes profondes de l'insécurité alimentaire et nutritionnelle à travers la promotion de modèles d'intensification agricole et de gestion durable des ressources naturelles à même de permettre l'accroissement de la production et la disponibilité des produits agricoles et agroalimentaires de grande consommation et/ou à haute valeur ajoutée.

Pour illustrer la pertinence des efforts dans le domaine agricole, le Haut commissaire à l’Initiative 3N a rappelé ces propos tenus par le Président de la République dans son discours d'investiture: ‘’Mon vœu le plus cher, c'est qu'à la fin de mon mandat, je laisse un Niger où la faim zéro est une réalité’’.

M. Ouendéba Botorou a souligné que la mise en œuvre de cette stratégie conforte l'approche territoriale de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, notamment l'option de la Commune comme ‘’Porte d'entrée’’ de l'Initiative 3N, et aussi à travers l'expérience ‘’Communes de convergence’’ qui associe à l'identification, la planification et la mise en œuvre, les actions de l'ensemble des partenaires, nationaux et internationaux, dans un élan de synergie des actions et de complémentarité des acteurs.

Cette approche est, a-t-il ajouté, sous-tendue par la mise en place des organes de gouvernance de l'Initiative 3N, regroupant l'ensemble des familles d'acteurs concernées par la sécurité alimentaire et nutritionnelle, cadres de dialogue et de concertation, qui vont du niveau national au niveau communal, en passant par la région et le département, assurant ainsi un cadrage aussi dense que complet du territoire national.

Mamane Abdoulaye(onep)

08 avril 2016
Source : http://lesahel.org/