lundi, 18 juillet 2016 05:21

Campagne agricole dans la région de Dosso : L’ensemble des villages ont effectué le semis

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dans la région de Dosso, la campagne agricole a commencé à s’installer depuis le mois de mars dans le département de Falmey, ce qui a eu pour conséquence diverses stades de culture dans la région, dont le plus dominant est la levée avancée pour 43 %, le stade le plus élevé est l’épiaison pour 1%, et le stade le moins avancé est la levée pour 32 %.

Cependant, dans le département de Loga, il a été dénombré 17 villages qui, jusqu’à la semaine écoulée n’avaient pas semé. Heureusement, avec le retour des pluies à la première décade du mois de juillet, ces village ont pu procéder à leurs premiers semis, et l’on estime qu’à la fin de la présente décade, tous les 1.722 villages de la région de Dosso auront fini de semer.

Pourtant au démarrage, les populations avaient beaucoup désespéré quant à l’issue de la présente campagne agricole. Mais, a dit le directeur régional de l’Agriculture de Dosso, M. Amadou Dan Tani, les pluies avaient même commencé à tomber avec un mois d’avance par rapport à l’année dernière. Certes, l’arrêt brusque des pluies a beaucoup inquiété les populations, mais à l’heure actuelle, le retour des pluies est favorable au développement des cultures.

La situation phytosanitaire a été caractérisée par des attaques de sautereaux très vite maîtrisées. En effet, la région dispose de 18.000 litres de produits phytosanitaires, de quoi traiter 21.000 ha, soit 6 fois les superficies habituellement infestées et traitées. En ce qui concerne les inondations et autres dégâts causés par les pluies, rien n’a été signalé au cours de cette première décade du mois de juillet.

Par rapport aux semences, a indiqué le directeur régional de l’Agriculture de Dosso, les producteurs utilisaient des semences cales qui ont un cycle de 3 à 4 mois. Or, a dit M. Amadou Dan Tani, cela est révolu, compte tenu du changement climatique. Pour y remédier, l’Etat, avec l’appui des partenaires, notamment Qatar Charity, le PACRC et la FAO, a mis 500 tonnes de semences à la disposition des producteurs de la région de Dosso. Dans le même ordre d’idée, une variété de sorgho importé est en train d’être diffusée dans le sud de la région, une zone favorable où on enregistre une pluviométrie de plus de 600 mm. Cette variété de sorgho a un rendement de 2,3 à 2,4 tonnes à l’hectare.

La situation alimentaire, quant à elle, est caractérisée par des hausses de prix malgré la disponibilité des produits sur les marchés et la vente des vivres à prix modérés. ‘’La campagne agricole dans la région de Dosso est favorable vu la situation actuelle, si toutefois la tendance actuelle se poursuit jusqu’aux récoltes’’, a assuré le directeur régional de l’Agriculture qui ajoute que les producteurs auront ainsi une récolte à la sueur de leurs durs labeurs. M. Amadou Dan Tani a cependant recommandé aux paysans de fertiliser les sols qui sont aujourd’hui pauvres afin d’avoir de très bonnes récoltes.

Mahamane Amadou ONEP – ANP /Dosso

18 juillet 2016
Source : http://lesahel.org/