jeudi, 28 juillet 2016 23:05

Première réunion du Comité National de Pilotage du Programme Petite Irrigation et Sécurité Alimentaire (PISA) : Contribuer à la promotion d’une agriculture productive et à la sécurité alimentaire au Niger

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Comité National de Pilotage du Programme Petite Irrigation et Sécurité Alimentaire (PISA), fruit de la coopération bilatérale nigéro-allemande, qui a été lancé officiellement le 28 avril 2016 par le ministre d’Etat en charge de l’Agriculture, M. Albadé Abouba, a tenu, hier à Niamey, sa première réunion ordinaire. La cérémonie d’ouverture de cette rencontre présidée par le directeur de cabinet adjoint du Premier ministre, également président du Comité de Pilotage, M. Aghali Abdel Kader, s’est déroulée en présence du secrétaire général du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, celui du Haut Commissariat à l’Initiative 3N, des présidents des Conseils Régionaux et secrétaires généraux adjoints des Régions d’Agadez, de Tahoua et Tillabéry, des représentants du PromAP et du ProDAF, des membres du Comité National de Pilotage, et de plusieurs invités.

Cette réunion d’une journée se penchera sur l’examen et l’approbation du manuel des procédures du programme ainsi que sur sa planification pluriannuelle, l’examen et l’approbation du programme de Plan de Travail et Budget Annuel 2016.

Dans son discours d’ouverture, le président du   Comité de Pilotage a souligné l’importance de ce programme initié par l’Etat du Niger avec l’appui de la coopération Allemande pour promouvoir la petite irrigation à travers les outils prévus par la Stratégie de la Petite Irrigation au Niger adoptée par le Gouvernement le 10 avril 2015.

Ce programme vise à augmenter la production agricole, à améliorer les revenus des exploitations familiales et à faciliter l’accès au marché des produits agricoles.

Selon M. Aghali Abdel Kader, au cours de la première phase de ce programme qui couvre la période 2016-2019, d’importants investissements seront réalisés au profit des couches vulnérables sous forme de subvention dans les domaines de la mobilisation des eaux, de l’aménagement des terres, de la protection du capital productif et de la mise en marché des produits. Il coûtera environ 10, 2 milliards de francs CFA et couvrira trois (3) régions à savoir Agadez, Tahoua et Tillabéry.

Aussi, la mise en œuvre de ces actions contribuera à l’atteinte des objectifs de l’axe 1 de l’Initiative 3N qui porte sur la ‘’Maîtrise de l’eau pour les productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques’’.

Le PISA s’exécutera, d’après le président du Conseil de Pilotage, à travers trois (3) composantes que sont les investissements pour développer les infrastructures de la chaîne de production et de commercialisation des produits agricoles ; les prestations de services qui permettront de réaliser l’ensemble des études pour le développement des infrastructures ainsi que le suivi des activités sur le terrain, et la gestion du programme et fonctionnement de l’unité de gestion du programme. Pour cela, conformément au dispositif institutionnel du PISA, a-t-il précisé, le Premier ministre, Chef du Gouvernement, a créé un Comité National de Pilotage qui est chargé de l’orientation, du suivi et de la supervision du programme. Ce Comité est un espace de débats sur les thématiques concernant le programme et aussi un espace de coordination interministérielle des activités de ce dernier. Il a également pour vocation d’examiner et approuver le Manuel des procédures, les planifications, les rapports d’avancement et les audits du programme.

Le président du Comité de Pilotage a en outre renouvelé au Gouvernement de la République Fédérale d’Allemagne la gratitude des autorités et du peuple nigériens pour son accompagnement constant dans la lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, particulièrement en milieu rural, que mène le Gouvernement sous la houlette du Président Issoufou Mahamadou.

Cette rencontre est pour le coordinateur national du programme d’une importance capitale dans la mesure où elle ouvre les portes à l’unité de gestion du projet pour pouvoir exécuter son programme de 2016, et au-delà, de faire adopter toute la planification pluriannuelle sur les quatre ans. Cette planification est, selon M. Younoussa Idrissa, l’émanation directe de l’axe 1 de l’Initiative 3N.

Pour sa part, le représentant de la Coopération   Allemande, M. Markus Scholmann, a renouvelé la volonté de son Institution à accompagner les autorités nigériennes dans l’atteinte des objectifs assignés à ce programme.

Aïchatou Hamma Wakasso (onep)

29 juillet 2016
Source : http://lesahel.org/