lundi, 22 août 2016 01:45

Rencontre pour renflouer le capital de la Société de Transformation et de Commercialisation de l’Oignon au Niger (SOTRACO-Niger SA) : Valoriser et améliorer les prestations de la filière oignon

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Oignon Galmi Niger 01Le Directeur de Cabinet du Ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M. Mahamadou Diallo Aoudi, a présidé samedi dernier, à la Chambre de Commerce de Niamey, une rencontre avec des investisseurs nationaux et internationaux dans le cadre de leur éventuelle participation au capital de la Société de Transformation et de la Commercialisation de l’Oignon au Niger (SOTRACO-Niger SA). C’était en présence du Secrétaire général du Ministère du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé et du représentant du Haut-commissaire à l'Initiative 3N.

Il s’est agi au cours de cette rencontre d'inviter les acteurs économiques à s'engager dans la mise en fonction de la Société de Transformation et de la Commercialisation de l’Oignon au Niger (SOTRACO-Niger SA), en prenant des actions permettant de boucler le capital visé. Les actionnaires potentiels ont été sensibilisés, en vue de les convaincre de prendre part à ce projet important pour l'économie nationale et sous régionale.

La Société de Transformation et de la Commercialisation de l’Oignon au Niger (SOTRACO-Niger SA), a été créé par la fédération ANFO avec le concours d’autres partenaires. Elle devrait contribuer à l'amélioration des prestations relevant de la filière oignon, du point de vue de la production qualitative et quantitative, du stockage, de la transformation et de la commercialisation.

D’après le Directeur de Cabinet du Ministre d'Etat, ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M. Mahamadou Diallo Aoudi, la SOTRACO-Niger SA aura une capacité de transformation annuelle de 70.000 tonnes d'oignon bulbes en 7.000 tonnes en poudre. Elle sera en mesure de conserver quelque 22.000 tonnes dans l’optique de les exporter en Afrique voire même en Europe. L’usine devrait tourner pendant 261 jours par an et fournira des emplois permanents et temporaires.

«Les atouts qu'offrent la filière oignon a valu à notre pays d'abriter le siège de l'Observatoire Régional pour l'Oignon pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, crée en 2006 par une vingtaine d'Etats membres, et d'en assurer le Secrétariat Permanent. Nous disposons des potentialités avérées pour le développement de la filière oignon à travers les terres de cultures, les eaux d'irrigation, et les nombreuses coopératives et fédérations spécialisées dans la production et la commercialisation » indique le Directeur de Cabinet du Ministre d'Etat, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M. Mahamadou Diallo Aoudi.

II a en outre rappelé que le Gouvernement de la 7ème République dans le cadre de l'Initiative 3N ‘’Les Nigériens Nourrissent les Nigériens’’ a mis en place plusieurs projets de promotion, de production et, d'exportation de la filière oignon. Aussi, l'axe 5 du plan d'accélération de l'ISN du Programme de la Renaissance acte II, vise la conservation, la transformation et la commercialisation des productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques. C'est dans ce cadre qu'il est prévu de moderniser et de promouvoir la filière oignon, notamment par le développement de la chaine de production, de transformation, de conservation et de commercialisation, ce, avec le soutien de l'Etat et tous les acteurs de la filière oignon.

« Notre département ministériel ne peut qu’encourager cette initiative. Notre production d’oignons qui subit actuellement beaucoup de perte étant vendu à l’Etat brut, peut nous rapporter plus en étant transformé et, tous les avantages sont pour le peuple nigérien » soutient le secrétaire général du Ministère du Commerce et de la Promotion du Secteur Privé, M. Garba Abdoulaye.

Le représentant du Haut-commissaire à l'Initiative 3N, M. Barkiré Boureima Gabdakoye a pour sa part indiqué que cette initiative s’inscrit dans l’axe 2 de la stratégie de sécurité alimentaire et nutritionnelle du développement agricole. Et, la décision des opérateurs économique est extrêmement importante. Car leur objectif de transformation dans des conditions modernes permettra de répondre aux exigences du commerce international.

Il ressort également de ces assises, que depuis plusieurs années, le Niger a acquis une réputation régionale pour la production d'oignon à travers la variété violet de Galmi, et il demeure le premier producteur d’oignons de l'Afrique de l'Ouest. Ainsi, en 2013, la production nationale est estimée 711.963,43 tonnes, dont les 60% de cette production sont exportés vers le Bénin, la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Nigeria, et le Togo. Ce secteur engendre des recettes d’environ quarante (40) milliards de Francs CFA, répartis entre les producteurs nigériens, les commerçants nationaux et étrangers.

Samira Sabou(onep)

Dernière modification le lundi, 22 août 2016 02:47