Imprimer cette page
vendredi, 25 novembre 2016 06:38

Synthèse de la mission ministérielle d’évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale, hydraulique et nutritionnelle dans la région de Niamey

Évaluer cet élément
(0 Votes)

 ‘’Globalement, la campagne n’a malheureusement pas répondu aux attentes’’, déclare Dr Amadou Aïssata Issa Maïga, chef de la mission

Au terme de sa mission d’évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale dans la région de Niamey, la ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative, Dr Amadou Aïssata Issa Maïga, a présidé, mercredi en début d’après-midi, dans la salle de réunion du Gouvernorat, une réunion de synthèse. Durant six (6) jours de périple dans les villages et hameaux des cinq (5) Arrondissements communaux de la Région de Niamey, la mission a tenu des meetings populaires et visité plusieurs réalisations et chantiers dans le cadre du programme de la Renaissance, ainsi que des initiatives privées. D’après les constats de la mission, la campagne de cette année est satisfaisante malgré quelques difficultés relevées ça et là.

Il faut noter que cette réunion de synthèse s’est déroulée en présence des secrétaires généraux du Gouvernorat de Niamey, des maires des cinq (5) Arrondissements communaux, de la conseillère du Premier ministre, des cadres régionaux et communaux, des chefs des cantons et des villages, ainsi que des leaders religieux de la région de Niamey.

Cette mission a permis à la délégation ministérielle de s’entretenir avec les populations sur les résultats provisoires de la campagne ; de diffuser les documents des bilans 2011-2015 consolidés et de partager avec les populations cibles le Programme de Renaissance acte 2, volet Initiative 3N ; et d’échanger avec les populations sur les questions sociopolitiques et économiques. C’est pourquoi, dans le discours qu’elle a prononcé après la lecture du rapport général de synthèse de cette mission, Dr Amadou Aïssata Issa Maïga, chef de la mission ministérielle, a rendu un vibrant hommage à toutes les populations visitées pour l’accueil chaleureux et fraternel qu’elles ont réservé à sa délégation. La ministre a aussi rendu un hommage aux Forces de Défense et de Sécurité, à la Presse, aux cadres régionaux et à tous ceux qui ont contribué à la bonne réussite de cette mission.

Suite à la présentation du rapport de synthèse général, la ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative a dressé un certain nombre de constats. Ainsi, au plan agricole, Dr Amadou Aïssata Issa Maïga a souligné que sur les 34 villages agricoles que compte la région de Niamey, la campagne a été précoce par rapport à la normale. Des pluies utiles ont été enregistrées dès le mois de juin, suivies d’une sécheresse ayant sévi en juillet, puis d’une reprise de fortes précipitations en août occasionnant des inondations. En outre, il ressort que la campagne agricole 2016 a été marquée par des attaques de sautereaux et d’insectes floricoles. Aussi, sur 2150 ha infestés, 2090 ont été traités par les brigades. Pour assurer la défense des cultures d’hivernage pour la campagne 2016-2017 des cultures irriguées, 4029 litres de pesticides ont été mis à la disposition des paysans. En termes d’appuis, 50600 kg de semences de mil, 2230 kg de sorgho et 25505 kg d’arachide ont été mis à la disposition des producteurs par l’Etat. D’importantes quantités d’engrais constituées de 478 tonnes d’urée et 1006,25 tonnes de NPK ont été mises en vente à prix modérés par la CAIMA. S’ajoutent à cela la stabilité des prix des céréales et leur disponibilité permanente sur le marché.

Concernant le déficit céréalier, il s’élève à une moyenne de 70% au niveau des arrondissements communaux I, II et III. Dans le cadre de la lutte contre les inondations, une digue route de 2 km a été construite dans le quartier Lamordé avec l’appui des partenaires.

Au plan pastoral, la mission a conclu que malgré son caractère urbain, la région de Niamey compte un cheptel estimé à 105.213 UBT. La situation sanitaire est calme dans la région. Les animaux ont été vaccinés contre les deux principales maladies à savoir la péri pneumonie contagieuse des bovins et la peste des petits ruminants ainsi que la pasteurellose.

Globalement, la mission a relevé que la situation pastorale se caractérise par un déficit de l’ordre de 161.050 tonnes de matières sèches. Dans ce domaine, l’Etat et ses partenaires ont apporté un appui conséquent aux populations par l’octroi de 429 tonnes de son et de tourteaux de cotons, 33 broyeurs d’aliments grossiers, 5 hectares de Bourgou, 2 lots de produits vétérinaires, 38 kits de ‘’habbanayé’’, 3 motopompes et la vaccination de 189.849 têtes d’animaux.

Au plan hydraulique, la mission a relevé que la campagne est globalement satisfaisante. Elle a été caractérisée par la réalisation et la réhabilitation des points d’eau modernes, la desserte en eau potable marquée par le renforcement des réseaux de distribution, la réalisation des nouvelles bornes fontaines et l’exécution des campagnes de branchements promotionnels.

Toutefois, la mission a relevé des pannes de plusieurs points d’eau et des instructions ont été données aux services compétents pour la prise en charge de ces cas.

La situation de l’hygiène et l’assainissement n’a pas échappé à cette mission. A ce niveau, elle note une nette amélioration à travers la réalisation et la mise en gestion d’édicules publiques. La mission a aussi relevé la montée progressive des eaux du fleuve due à l’arrivée de la crue guinéenne. Les communes et les responsables concernés ont été instruits pour prendre les dispositions utiles et nécessaires afin de porter l’information aux populations riveraines.

Au plan de l’environnement, la région de Niamey est confrontée à plusieurs défis parmi lesquels la déforestation, l’ensablement des mares et les changements climatiques. Pour faire face à cette situation, l’Etat et ses partenaires ont entrepris des actions de lutte contre ces phénomènes à travers la récupération des terres dégradées ; la production des plants et le reboisement des sites récupérés; l’empoissonnement des mares et le traitement des koris. Au cours de cette évaluation, la mission a constaté avec satisfaction la récupération de 405 ha de terres dégradées, l’empoissonnement de 3 mares, la production de 105.715 plants toutes espèces confondues, et la plantation d’alignement avec 5598 plants dans la ville de Niamey. Au titre de l’initiative 3N, le bilan consolidé de la mise en œuvre de cette politique dans sa phase initiale a été bien apprécié. La mission a relevé avec satisfaction la réalisation de deux ‘’Maisons du paysan’’ dans la région de Niamey. Par ailleurs, la mission a recommandé aux principaux acteurs de mettre en place les comités de gestion conformément aux textes.

Cette mission a profité des différents meetings qu’elle a tenus pour inviter les populations à être vigilantes et à collaborer avec les FDS et les autorités locales afin de consolider les acquis de la quiétude sociale, de la tolérance et de la solidarité, gages d’une paix durable dans notre pays.

La mission a noté plusieurs préoccupations soulevées par les populations. La chef de la Mission a promis de transmettre toutes ces préoccupations à qui de droit pour que des suites favorables leur soient apportées. Auparavant, le secrétaire général du Gouvernorat de la Région de Niamey, représentant le gouverneur, a pris la parole pour saluer et remercier, au nom de toute la population et des autorités locales ainsi que des services déconcentrés, la ministre pour avoir conduit avec courage et abnégation cette mission.

Ali Maman(onep)

25 novembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Dernier de Nigerdiaspora