lundi, 28 novembre 2016 06:52

Mission d’évaluation de la campagne Agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2016 à Maradi La campagne agricole satisfaisante à Aguié et Tchadoua

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministre de la Défense Nationale, M. Kalla Moutari, a entamé hier dans la région de Maradi, la mission d’évaluation de la campagne Agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2016. Il est accompagné du Gouverneur de la Région de Maradi, M. Zakari Oumarou , du secrétaire général adjoint du gouvernorat de Maradi, M. Sani Sanoussi, des cadres techniques centraux, régionaux et départementaux.

Le département d’Aguié a constitué la première étape de cette mission où la délégation ministérielle a rendu visite à un groupement féminin de Zabon Mousso, ayant bénéficié de l’opération de distribution de 66 kits caprins dans le cadre du Programme d’Action Communautaire phase 3 au profit des 10 groupements Mata Massu Doubara de la commune rurale de Tchadoua pour la reconstitution du cheptel. L’objectif de ce micro projet est entre autres de lutter contre la pauvreté, l’insécurité alimentaire, la malnutrition, de renforcer le pouvoir économique des femmes vulnérables bénéficiaires. L’opération se poursuit sans problème et déjà, 300 femmes ont bénéficié de ce kit de 2 chèvres et un bouc.

Dans le village de Debi, le bloc Magasin de stockage des produits forestiers non ligneux et boutique d’intrants zootechniques a reçu la visite de la délégation. Ce magasin a vu le jour avec le financement de CARE International et de l’AFD.

A Dan Kada, c’est le site de lutte contre le Sida Corlifolia qui a été visité. Situé à 12 km d’Aguié, il a été initié dans le cadre des activités de la récupération des terres par PASADEM en 2012. Il couvre une superficie de 400 ha.

Le puits pastoral de Hardo Aloura a constitué la dernière étape dans le département d’Aguié, un puits de 73 m de profondeur, financé sur le budget d’investissement de l’Etat. Le département totalise pour l’année 2016, 12 ouvrages représentant 112 équivalents points d’eau.

Dans le département de Gazaoua, le ministre de la Défense Nationale et sa délégation ont visité un site de cultures irriguées à Gourdjia qui compte 300 exploitants producteurs de poivron, d’oignons et de pomme de terre. La grande majorité de la production de ce site est vendue au Nigéria souvent à des prix dérisoires. Pour arrêter cette hémorragie, un marché de demi gros de légumes sera incessamment construit afin de permettre la commercialisation de ces produits sur place et d’amener les producteurs à tirer profit de leurs produits. La mini adduction d’eau de Birni’n Gueza, financée par l’union européenne pour un coût de 65.000.000FCFA avec comme source d’énergie solaire et 04 bornes fontaines ont aussi été visitées.

A propos des résultats de la campagne agricole à Aguié, Il ressort que la campagne s’est précocement installée par rapport aux 4 dernières années. Les cultures se sont bien développées et ont complètement bouclé leur cycle végétatif. La campagne agricole 2016 à Aguié est satisfaisante et ne note aucun village déficitaire à 50%.

A Gazaoua par contre, malgré l’excédent enregistré, 9 villages et hameaux de la commune de Gangara ont enregistré un déficit céréalier variant de 55 à 60% pour une population de 8928 personnes soit 5% de la population totale du département. La campagne pastorale est déficitaire à 42%.C’est pourquoi pour combler ce déficit, il est demandé la vente des céréales à prix modéré anticipée, la vente d’aliment bétail à prix modéré anticipée, la réactivation de l’opération cash for work et bien d’autres mesures urgentes afin de maintenir la population sur place.

A Aguié tout comme à Gazaoua, le ministre et sa délégation ont animé un meeting. En prenant la parole, le gouverneur de la région de Maradi a abordé plusieurs thèmes de l’heure. Il s’agit de l’insécurité dans cette zone qui prend de l’ampleur où les commerçants sont régulièrement victimes d’attaques à mains armées, souvent avec mort d’homme. Le gouverneur dira à la population qu’il est temps qu’elle prenne son destin en main en prêtant main forte aux forces de défense et de sécurité à travers la dénonciation des suspects. Aux jeunes de ces contrées, il leur a prouvé la nécessité de mettre sur pied des brigades qui veilleront sur la quiétude des villages. Il a aussi évoqué la nécessité de pérenniser la coexistence pacifique entre agriculteurs et éleveurs, surtout en ces temps où les champs ne sont pas encore libérés.

Le ministre Kalla Moutari a pour sa part fait ressortir tous les efforts que le gouvernement est en train de fournir pour le bien être de la population. Il a insisté sur les investissements de l’Etat dans l’éducation, la santé et la défense de l’intégrité de notre pays. Malgré tous ces efforts, poursuit-il, les agitations continuent dans nos écoles et dans d’autres milieux sociaux. Aussi, il a expliqué les dernières mesures dans le cadre de la mobilisation des ressources de l’Etat. Kalla Moutari a invité les populations à se conformer à la loi en payant les impôts, en procédant aux dédouanements de leurs marchandises dans les règles. Il a expliqué que c’est à partir de ces recettes que l’Etat fait toutes les réalisations que nous constatons çà et là.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi

28 novembre 2016
Source : http://lesahel.org/