lundi, 05 décembre 2016 06:12

Fin de la mission de pré-évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale 2016 à Maradi : 877 villages déficitaires sur les 2064 selon des résultats provisoires

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Entamée le 26 novembre dernier, la mission de pré-évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale 2016 à Maradi est arrivée à son terme. Le ministre de la Défense Nationale, M. Kalla Moutari, en a présidé la réunion de synthèse qui a regroupé les préfets, maires, cadres régionaux et chefs coutumiers de la région.

 

Le ministre a rappelé que cette mission avait pour objectifs de s’entretenir avec les populations sur le déroulement de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2016 ; de diffuser les documents du bilan 2011-2015 consolidé ; de partager avec les populations les cibles 2016-2020 du Programme de Renaissance Acte II du Président de la République, volet initiative 3N; et d’échanger avec elles sur la sécurité des personnes et des biens, la renaissance culturelle, la situation scolaire et les chantiers en cours dans divers domaines.

M. Kalla Moutari a d’abord répertorié tous les dispositions que le Gouvernement a prises pour un bon déroulement de la campagne agro-sylvo-pastorale 2016. Il s’agit de la mise en place des semences et des produits phytosanitaires, la création des champs-écoles, la mise en place d’aliments pour bétail et la récupération des terres.

Pour ce qui est du déroulement de la campagne agricole, l’hivernage a connu en 2016 une installation précoce par rapport à l’année dernière et les semis se sont poursuivis dans la bande sud tout au long du mois de juin.

Quant aux résultats provisoires, ils font ressortir que sur 2604 villages agricoles, 877 sont déficitaires, soit 34% à plus de 50% pour une population de 763.200 habitants contre 311villages déficitaires en 2015.

Dans le secteur pastoral, la production totale disponible est estimée à 2.162.540 tonnes de matières sèches et un besoin de 3.65.259 tonnes de matière sèches pour 2.151.329 unités de bétail tropical. Le bilan fourrager est déficitaire de 1.494.720 tonnes de matières sèches contre 1.008.910 en 2015.

Les feux de brousse constituent une menace permanente pour la production fourragère en zone pastorale et au niveau des autres zones de la région. A la date de 30 octobre 2016, 13 cas ont été déclarés avec environ 539 ha brûlés.

Sur le plan alimentaire, la situation a été caractérisée, tout au long de la campagne agricole, par un approvisionnement régulier des marchés locaux et une tendance à la hausse des prix des denrées alimentaires. Pour aider à la stabilisation des prix des denrées de base, 7630 tonnes de céréales ont été vendues à prix modérés, et 2355 tonnes de vivres ont été distribuées gratuitement à 8513 ménages vulnérables.

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’Initiative 3N, ce sont 155.215 ha qui seront emblavés pour l’année 2016-2017 pour des productions brutes cumulées 3.271.342 tonnes de légumes divers, de céréales et de légumineuses. Ce qui correspond à 700.000 tonnes en équivalent céréalier ou encore à 630 milliards de FCFA en termes de revenus monétaires susceptibles d’être générés. Pour atteindre cet objectif, la mise en place des semences, des intrants, des réseaux d’irrigation et autres kits se poursuivront.

Pour ce qui est de l’information et de la sensibilisation, la mission a développé des thèmes comme la sécurité des personnes et des biens; la prévention des conflits agriculteurs-éleveurs; l’intensification des cultures irriguées et de décrue; la prévention des feux de brousse; la mobilisation des ressources internes et leur gestion rationnelle; l’éducation; la remise des Nigériens au travail.

Notons qu’au cours de différentes réunions, les populations et les services techniques ont exprimé leurs préoccupations qui tournent autour de l’insuffisance de matériel roulant et du personnel d’encadrement, l’avancement du front agricole vers les aires pastorales et couloirs de passages des animaux. Aussi, des recommandations ont été faites, dont entre autres la distribution gratuite des vivres et aliments pour bétail, la poursuite de l’opération bouture de manioc, l’appui en intrants et la réalisation des actions à haute intensité de main-d’œuvre.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi

05 Décembre 2016
Source : http://lesahel.org/