Agriculture

Le ministre délégué, chargé de l’élevage, auprès du ministère de l’agriculture et de l’élevage, M. Mohamed Boucha, a réceptionné, hier matin, à Niamey, la première livraison de vaccins, au titre de la campagne 2018-2019 de vaccination gratuite du cheptel. Il s’agit d’un soutien cofinancé par la Banque Mondiale et le Millenium Challenge Corporation, à travers MCA-Niger, qui s’inscrit dans le cadre du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS).

Avec un cheptel estimé à près de 48 millions de têtes en 2018, toutes espèces confondues, pour une valeur totale de 4000 milliards de FCFA, le Niger se présente comme un grand pays d'élevage. Cependant, les maladies animales, de par les pertes directes et indirectes qu'elles occasionnent, entament la valeur des productions animales et peuvent avoir de graves conséquences socio-économiques sur les populations. « La santé animale représente ainsi un important facteur de compétitivité de l'élevage et donc un enjeu pour le Niger, disposant d'un avantage comparatif important dans l'espace CEDEAO », a déclaré le ministre délégué, chargé de l’élevage, auprès du ministère de l’agriculture et de l’élevage, M. Mohamed Boucha.

La protection du cheptel contre les maladies animales, suppose la prévention des épizooties et, explique-t-il, les campagnes de vaccination y restent les premiers moyens adéquats. Raison pour laquelle, la stratégie nationale en matière de santé animale est basée sur l'organisation de campagnes de vaccination gratuite, exécutées par les services vétérinaires publics et privés. Aussi, à l'instar des 182 pays membres de l'OIE, le Niger s'est inscrit résolument dans la stratégie mondiale d'éradication de la PPR à l'horizon 2030. Ainsi, le Plan National Stratégique d'éradication de la PPR a été élaboré et validé suite à un atelier national avec l'appui du Bureau Inter africain des Ressources Animales de l'Union Africaine (UA-BIRA).

Aux termes de la campagne de vaccination 2017-2018, « notre pays a enregistré un bond très significatif des résultats d'environ 62% pour la PPR par rapport à ceux de l'année précédente. Ces résultats placent le Niger au premier rang de tous les pays du PRAPS (Burkina Faso, Mali, Sénégal, Mauritanie, Tchad,) en matière de couverture sanitaire contre cette maladie.

Imprimer E-mail

Agriculture