Agriculture

Niger-Kassan-ManomaSelon le Bulletin agro-hydro-météorologique décadaire N°6, réalisé par le Groupe de travail pluridisciplinaire (GTP-Niger), la troisième décade du mois de Juillet 2018 a été marquée par des précipitations modérées à fortes sur la bande sud du pays à l’exception de la partie Nord des régions de Tillabéry et Tahoua où le cumul décadaire reste inférieur à 20 mm.« Néanmoins, des pluies journalières de plus de 85 mm ont été enregistrées dans les régions de Zinder et particulièrement Dosso. Le cumul pluviométrique décadaire varie entre 28 et 171 mm dans les zones les plus arrosées. Le cumul pluviométrique saisonnier au 31 Juillet 2018 oscille entre 80 et 523 mm. Ce cumul au 31 Juillet 2018 comparé à l’année passée et à la moyenne établie sur la période 1981-2010 est respectivement excédentaire au niveau de 39 et 43% des postes suivis », souligne le bulletin.

Stade avancé de grenaison du mil dans le département de Gaya

Comme l’indique le Bulletin, la situation agricole à la période indiquée, est marquée, au niveau phénologique, par le stade avancé de grenaison du mil observé dans le département de Gaya. En effet, note-t-on, les précipitations enregistrées au cours de la troisième décade de juillet ont varié de modérées à fortes par endroits. Certaines localités ont même connu des inondations. Ces précipitations continuent de favoriser le bon développement végétatif des cultures. Au cours de cette période de forte humidité l’apparition de plusieurs ravageurs a été signalée. Quant aux prix des produits, les tendances sont à la baisse globalement sur les périodes analysées.

Sur le plan agro-météorologique, il ressort du bulletin que les conditions hydriques enregistrées au cours de cette 3ème décade du mois de juillet ont permis la satisfaction des besoins en eau des cultures sur la majeure partie de la bande agricole. En effet l’indice décadaire de satisfaction des besoins en eau des cultures et l’indice cumulé indiquant la satisfaction des besoins en eau de ces cultures depuis leur installation ont varié globalement entre 80 et 100% sur la majeure partie de la zone agricole. «Quant à l’humidité du sol, il apparait des taux d’humidité du sol qui vont au-delà de 70 % pour le mois de juillet 2017, ce qui confirme le manque de stress hydrique des cultures. Les stocks d’eau du sol en fin de décade ont varié entre 30 et 40 mm sur la majeure partie de la zone agricole», souligne le bulletin.

Imprimer E-mail

Agriculture