Agriculture

Lancement du Projet Genre et Pratiques de l’Agriculture Intelligente face aux Effets du Changement Climatique dans la Région de Tahoua : La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou au secours des femmes rurales pour une meilleure résilience aux effets du chaLa Fondation ‘’Guri Vie Meilleure’’ de la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou Mahamadou multiplie les actions en faveur de l’épanouissement de la femme rurale. Dans ce cadre, la Fondation a initié un vaste projet dénommé ‘’Projet Genre et Pratiques de l’Agriculture Intelligente face aux Effets du Changement Climatique dans la Région de Tahoua’’, dont les activités ont été officiellement lancées, le 28 septembre dernier dans la commune d’Illéla. C’était en présence du Préfet du département d’Illéla, M. Sadou Boureima, du maire de la Commune d’Illéla, d’une équipe de la Fondation ‘’Guri Vie Meilleure’’, du Chef de canton d’Iléla, l’honorable Yacouba Habibou Oumani, de plusieurs autres chefs coutumiers et religieux, ainsi qu’une foule de participants dont les femmes bénéficiaires des appuis dudit projet.

En procédant au lancement des activités du Projet, le Préfet du département d’Illéla, M. Sadou Boureima a vivement salué cette initiative qui contribuera aux efforts d’autonomisation de la femme nigérienne, particulièrement celles de la zone d’intervention de ce projet. Précisant que ce projet est mis en œuvre par la Fondation ‘’Guri Vie Meilleure’’ de la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou avec des partenaires comme le NEPAD, il a indiqué que l’objectif visé à travers cette initiative est de contribuer à l’Initiative 3N, cette politique phare du gouvernement de la 7ème République, avec à sa tête, SEM. Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat, et SEM. Brigi Rafini, Premier ministre, Chef du Gouvernement. En effet, a-t-il rappelé, l’Initiative 3N est un cadre créé sous l’impulsion du Président de la République en vue de garantir une sécurité alimentaire durable au Niger, afin que, comme l’a dit le Chef de l’Etat, ‘’sécheresse ne rime plus avec pauvreté’’.

« Ce projet vise aussi à lutter contre la grande pauvreté des femmes en milieu rural et péri-urbain, dont les femmes de la commune rurale d’Illéla pour la phase pilote. Ce choix, n’est pas un hasard, car les femmes bénéficiaires du projet ont démontré qu’elles sont des grandes actrices du développement. Ce projet vise aussi à favoriser la création d’emplois. En effet, rien que pour la première phase, ce sont cinquante (50) femmes qui seront responsabilisées pour conduire cette phase pilote pendant quatre (4) mois. Le Projet vise alors à renforcer la résilience des populations d’Illéla et environs», a souligné le préfet d’Illéla.

Imprimer E-mail

Agriculture