Forfait Albarka

Association pour la redynamisation de l’élevage au Niger (AREN) : «Le Salon est une véritable expérience qui nous permet d’améliorer ce que nous sommes en train de faire» déclare M. Harouna Abarchi

L’organisation de la 3ème édition du salon de l’Agriculture, de l’Hydraulique, de l’Environnement et de l’Elevage (SAHEL-Niger) 2017 bat son plein. Les Associations et les organisations paysannes sont à pied d’œuvre pour assurer leur pleine et entière participation. C’est le cas de l’Association pour la Redynamisation de l’Elevage au Niger AREN qui se dit prête pour sa participation à ce salon. Les responsables de cette structure se félicitent par ailleurs de leur pleine implication dans le processus d’organisation de ce salon. En effet, d’après M. Harouna Abarchi, Responsable du pastoralisme et de l’environnement, comparativement aux éditions passées, cette fois leur association est représentée dans toutes les commissions du comité national d’organisation de ce salon.

« Le salon de cette année nous le voulons avec tous les acteurs, comme un salon d’innovation. Nous nous sommes investis pour faire de ce salon un véritable salon pour la promotion de l’investissement, pour un développement durable conformément à la thématique de l’édition », a-t-il souligné. Parlant des éditions passées, Harouna Abarchi a indiqué la participation de sa structure à la première édition n’a été du tout facile. Mais le salon est, pour leur structure, une véritable expérience vécue pour améliorer ce qu’ils sont en train de faire. L’AREN fait surtout la promotion des produits d’élevage. C’est pourquoi le Responsable du pastoralisme et de l’environnement à l’AREN a exprimé son souhait le plus profond pour que ce salon soit un salon plus paysan. Car dit-il, « que ça soit les produits hydrauliques, les produits, d’élevage, les produits de l’environnement c’est sont les paysans qui sont les principaux transformateurs ou promoteurs. Ce salon regroupe les producteurs, les transformateurs et les partenaires, c'est-à-dire les acheteurs ».

Ce qui fait de ce salon un cadre de partage d’expériences entre les différents acteurs, et qui favorise notre pays et le monde rural. «Nous voulons que les producteurs et les vendeurs des produits, aliments bétail soient là pour se faire connaitre et après le salon des commandes et des affaires se traitent », a souhaité M. Harouna Abarchi qui souligne que cette année, le salon se tient dans un contexte beaucoup plus difficile en terme de production fourragère. Pour faire participer beaucoup plus du monde pastoral, l’AREN a effectué plusieurs missions de travail et de sensibilisation à l’intérieur du pays pour préparer et inviter les paysans à ce grand rendez-vous du donné et du savoir. Concernant l’accès des nationaux aux produits locaux dans tous les domaines, M. Harouna Abarchi a suggéré au gouvernement de subventionner les producteurs et les transformateurs. « C’est la seule issue pour que les produits locaux soient abordables pour les Nigériens », a précisé M. Harouna Abarchi.

Il faut se rappeler que l’Association pour la Redynamisation de l’Elevage au Niger (AREN) a été le 19 juillet 1990 et a obtenu son arrêté de reconnaissance n° 20/DAPJ/MI le 14 Février 1991. Elle a pour objectif, de mener toute activité propre à dynamiser et à développer l’élevage au Niger, d’appuyer la politique nationale de développement de l’élevage et de favoriser les moyens d’action permettant d’atteindre ses objectifs. Sa principale vision est celle, d’un monde où les éleveurs pasteurs sont respectés comme tous les autres citoyens, leur contribution à l’économie nationale est reconnue et soutenue, leur activité est sécurisée. Elle se veut un outil associatif des éleveurs nigériens pour leur permettre d‘assurer leur représentation et la défense de leurs droits dans les débats locaux, nationaux et internationaux et permettre leur implication dans les politiques et les actions de développement, pour une meilleure prise en compte des intérêts du monde pastoral.

Pour atteindre ces objectifs, la stratégie de l’AREN consiste à cultiver un esprit démocratique au sein de ses membres et de créer une capacité de plaidoyer en faveur de l’élevage. Cette stratégie vise essentiellement la mise en place de groupements de base avec comme principe fondamental, l’autonomie. L’AREN est l’une des plus importantes organisations de la société civile de développement et qui couvre toutes les huit régions de notre pays. Elle compte aujourd’hui, plus de 2591 groupements de base totalisant plus de 100 000 membres dont 48,66% des femmes et 75 % des jeunes. Les membres de l’AREN sont à 98% des ruraux, et composés de pasteurs et agropasteurs.

Ali Maman(onep)

28 mars 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Agriculture