Forfait Albarka

Dosso : Le Directeur régional de l’Agriculture, Mahaman Sallissou Bawa le point sur la situation agricole

‘’…. La campagne est prometteuse puisque la sècheresse n’a concerné qu’une petite partie de la région. Globalement c’est une situation favorable sur le plan pluviométrique. Actuellement les récoltes ont commencé sur la bande sud’’, a déclaré Mahaman Sallissou Bawa
 La campagne agricole d’hivernage 2017 a connu un démarrage précoce comme en 2016. Elle a débuté le 20 juin dans les 1.755 villages agricoles que compte la région de Dosso. Ce qui fait qu’il y a une disparité constatée dans la région. Actuellement, on constate une maturité dans la partie sud notamment dans le département de Gaya, à Dioundiou, et Falmey où les récoltes ont déjà commencé. Pour ce qui  est des cultures moins avancées, en l’occurrence du mil et du sorgho, dans la partie nord Doutchi, vers Matankari, la récolte est de 20%.  Vous avez aussi l’étalage à 5% la montaison, l’épiaison et la floraison qui constituent le stade le plus dominant avec 4%.


La situation pluviométrique
 La région enregistre actuellement 45 postes pluviométriques dont 26 excédentaires 16 déficitaires.
La situation phytosanitaire
 Elle est caractérisée par l’infestation d’un insecte nuisible pratiquement sur l’ensemble de la région. A cet effet, des interventions sont en cours. A l’heure actuelle, 2.524 hectares ont été traités  sur 2.873 hectares infectés. Pour ce qui est des chenilles dévoratrices, c’est une infestation qui est connue en début de campagne dans le mois de juin. A ce niveau les interventions ont permis de traiter 166 hectares. Ces 166 hectares déclarés font 60% du traitement. Nous disposons actuellement plus de 6.000 litres de pesticides pour les interventions ultérieures.
La situation alimentaire
Cette situation a connu une hausse de prix des céréales sur l’ensemble de la région. Mais dans tous les marchés de la région, il n’y a pas eu de rupture de stock. Pour ce qui est du domaine exceptionnel, la région a connu effectivement des périodes de sécheresse en début de campagne. Celle qui a le plus impacté les cultures, est déclarées dans le département de Doutchi, au cours du mois d’août. Cette situation a fait effet pendant que le mil était au tallage dans la zone nord là où on observe des sèchements des cultures. Cela a duré plus de trois semaines.
Ensuite, il y a les inondations dans le département de Dosso et de Dioundiou. Plus de 735 hectares inondés. Cette inondation a concerné les cultures de mil de sorgho, de la canne à sucre, du manioc. Cela a beaucoup impacté ces cultures.

Les interventions d’urgences
La vente de céréales à prix modéré s’est effectuée en cinq phases.
La phase anticipée qui a eu lieu au cours du mois de mars, une phase au mois d’avril, 1.480 tonnes ont été vendues. A partir du mois de juin jusqu’à aujourd’hui, il y a eu trois phases. Chacune des phases a concerné 2.500 tonnes de céréales.

La campagne est prometteuse
Effectivement, la campagne est prometteuse puisque la sècheresse n’a concerné qu’une petite partie de la région. Globalement c’est une situation favorable sur le plan pluviométrique. Actuellement les récoltes ont commencé sur la bande sud.
Propos recueillis par Yacouba Habiboulaye (Dosso)

1er septembre.2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Agriculture