Forfait Albarka

Zinder/Maradi : Deux nouveaux projets agricoles au profit des populations de Droum et Kananbakache

Les habitants de 80 villages du département de MAYAYI, région de Maradi et 20 villages de la commune rurale de Droum (département de Mirriah, région de Zinder) viennent de bénéficier de deux projets de développement à vocation agro-écologique en vue de renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à travers la promotion de la filière MORINGA et l’appui au maraichage.

Le lancement a été fait à DROUM chef-lieu de la commune rurale du même nom dans le département de Mirriah, le jeudi 19 octobre 2017. La durée de chacun des deux projets est de 3ans (2017-2020). Ils sont financés par la Fondation SUISSE pour le développement HEKS-EPER-Niger.

La mise en œuvre de ces 2 projets vise le renforcement de la sécurité alimentaire des populations. Il est prévu, selon le responsable des ONG chargé de la mise en œuvre de ces projets, un transfert intensif des technologies à travers la formation de 1000 producteurs et la mise en place des parcelles de démonstration sur au moins 819 hectares pour l’augmentation des rendements du mil et du niébé d’aux moins 30% avec 10 000 familles vulnérables disposant de champs de faible superficie et d’une production à l’hectare faible. Selon lui, le projet a aussi prévu la mise en place de 4 unités communautaires pour la commercialisation des productions agricoles. L’intégration entre l’agriculture et l’élevage est aussi une des priorités, car il est envisagé la mise en place de 10 unités de production et vente de BMND pour une meilleure valorisation des sous-produits agricoles et l’amélioration de la production animale. La démarche ayant conduit à la mise en œuvre des deux projets dans les 2 régions (Maradi et Zinder) est considéré comme novatrice.

Dans l’exécution de ces projets au profit des paysans, 3 axes sont prévus :

  • Axe1 : Le renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la zone d’intervention via l’intensification de la production de MORINGA et des cultures maraichères : l’extension des actions du projet, l’équipement et l’aménagement de six nouveaux sites dont 3 à KANEMBAKACHE (Maradi) et 3 à DROUM (Zinder) ; ensuite le suivi et l’encadrement technique pour la mise en valeur de 8 sites de production ainsi que l’intégration des unités familiales de production de MORINGA (jardin de case) ;
  • Axe2 : renforcement de capacités des acteurs et développement du partenariat scientifique : l’appui-conseil et les formations spécifiques des exploitants sur la maitrise des itinéraires techniques de production du MORINGA, les techniques de transformation et conservation des produits, le suivi des comptes d’exploitations et la mise sur le marché des produits à commercialiser ; la sensibilisation des mères et chefs de ménages suivis de démonstrations culinaires pour l’intégration du MORINGA dans les plats familiaux ;
  • Axe3 : L’appui au développement de la filière et des marchés de produits du MORINGA ; la création des coopératives, des comités de gestion des sites et des comptoirs de vente et leur renforcement de capacités ; le renforcement du cadre d’échange et de partage d’expérience ; le maintien et le renforcement de la dynamique de concertation inter et intra acteurs (les acteurs de la filière et les acteurs institutionnels).

Au nom des populations, le préfet de Mirriah MAMANE HAMIDOU a salué la mise en œuvre de ces projets. Malgré tout, a-t-il dit, dans le département de Mirriah beaucoup de défis majeurs restent à relever. Mirriah dispose d’importants potentiels irrigables que sont les marres permanentes, les mini-barrages, les cuvettes et les vallées fossiles de la Korama qui occupent une place importante dans la fourniture des biens et services divers aux populations.

Cependant, a-t-il noté, l’exploitation de ces ressources est sujette à des multiples problèmes tels que la faible productivité des sols agricoles, l’ensablement de certains cuvettes, le faible encadrement des producteurs, et l’insuffisance des débouchés pour la commercialisation de produits agricoles.

Amadou Mahamadou (Zinder)

24 octobre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Agriculture