Forfait Albarka

Atelier du Consortium Santé du Sol sur les leçons apprises sur la Gestion Intégrée de la Fertilité des Sols (GIFS) au Niger : Présenter les acquis du projet et discuter sur la diffusion à grande échelle de la GIFS

GIFS Niger AtelierLa réunion du Comité de Pilotage du Consortium Santé du Sol-Niger, couplée à l’atelier sur les leçons apprises sur la promotion de la Gestion Intégrée de la Fertilité des Sols (GIFS) au Niger, s’est tenue, jeudi dernier, dans la salle de réunion du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage sous la présidence du Secrétaire général du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Illa Djimrao. Les objectifs assignés à cette rencontre sont entre autres de présenter les acquis du projet, d’amener les acteurs à avoir la même compréhension quant aux perspectives sur la diffusion à grande échelle de la GIFS et de s’entendre sur le rôle que peut jouer le Consortium Santé du Sol pour la promotion de la GIFS au Niger.

Dans son mot introductif, le coordonnateur du Consortium Santé du Sol, Professeur Guéro Yadji, est revenu de la genèse du processus de la mise en place du Consortium. Pour sa part, le secrétaire général du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, président du Comité de Pilotage, a d’abord souhaité la bienvenue aux participants. M. Illa Djimrao a également tenu à situer l’importance de la fertilité des sols pour notre agriculture avant d’entretenir les participants sur les perspectives et la pérennisation des acquis.

Cette cérémonie a été suivie de la mise en place d’un bureau composé de M. Illa Djimrao comme président et Messieurs Gonda Abdou et Zakari Seydou comme rapporteurs. Après la mise en place du bureau, les participants ont procédé à l’examen et l’adoption du programme de l’atelier dont les travaux se sont déroulés en deux phases. La première a consisté en une série de présentations qui ont porté sur une brève présentation des objectifs et des résultats attendus de l’atelier, notamment : un aperçu sur le consortium santé du sol, une présentation des leçons apprises sur l’opérationnalisation d’une plateforme de GIFS au Niger, une présentation de la GIFS au Niger (les acquis et les perspectives sur les recommandations) et une présentation sur le stockage et l’accès à la base de données GIFS. Au cours de la deuxième phase, les discussions ont porté principalement sur : Comment appuyer les agrodealers pour ouvrir des points de vente tout en les harmonisant avec les boutiques d’intrants existantes ; le renforcement de capacités/ spécialisation des agents en charge de la vulgarisation au Niger ; les stratégies pour la capitalisation des acquis dans le cadre du projet consortium santé du sol (Base de données GIFS ; l’harmonisation des acquis des projets ; la mise en place du consortium avec diverses catégories d’acteurs.

Les débats se sont poursuivis sur les perspectives et les stratégies du Consortium pour aller de l’avant. Les participants ont fait plusieurs propositions allant dans le sens du développement des partenariats et des synergies qui permettront de continuer les activités du Consortium. Dans le cadre du développement des partenariats et des stratégies, les participants ont fait les propositions suivantes: approcher le Haut Commissariat à l’Initiative 3N pour voir comment collaborer, dans le cadre du FISAN, composante renforcement de capacités et techniques sur tout le pays ; comment la GIFS peut s’intégrer, aller vers le projet SUR (Scaling up Resilience) ; renforcer la communication pour développer le partenariat ; développer les partenariats avec les projets intervenant dans le domaine de la GIFS ; postuler aux appels à propositions dans le cadre des projets et programmes (ex. Programme Productivité de l’Agriculture en Afrique de l’Ouest - PPAAO) ; aller vers le projet Sécurité Alimentaire à travers la Promotion des Petites Exploitations (SAPEP)...

A l’issue de ces travaux, les participants à l’atelier sur les leçons apprises sur la Gestion Intégrée de la Fertilité des Sols (GIFS) au Niger ont formulé un certain nombre de recommandations. A l’endroit de l’Etat, ils ont recommandé de faciliter l’harmonisation des stratégies d’intervention des acteurs sur le terrain ; d’élaborer des normes à respecter par tous les acteurs, de créer les conditions de la mise en place des interprofessions; d’accentuer les efforts pour faciliter l’accessibilité des producteurs aux intrants ; d’explorer, auprès des institutions de formation, la possibilité d’intégrer les curricula de formation en vulgarisation.

A l’endroit des partenaires, ils recommandent de poursuivre leurs appuis techniques et financiers pour la promotion de la GIFS.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

20 mars 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Agriculture