Forfait Albarka

Série de visites du Ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage à l’exposition vente de la pomme de terre de Bonkoukou et sur le site de la ferme intégrée de Koné Béri (commune rurale de Karma) : Encourager les producteurs pour l’atteinte d

Albade Abouba Visite AgroLe Ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage M. Albadé Abouba, a effectué samedi dernier, une série de visites qui l’a conduit d’abord à l’exposition vente de la pomme de terre de Bonkoukou en face du marché des céréales, non loin du Centre Culturel Oumarou Ganda de Niamey, puis au niveau du site de la ferme intégrée de Koné Beri sur la route de Ouallam. Il s’est agi pour le ministre d’Etat d’aller féliciter, encourager et soutenir ces producteurs pour les efforts déployés pour l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire dans notre pays. Le ministre d’Etat Albadé Abouba était accompagné dans ces visites par le ministre délégué à l’Elevage M. Mohamed Boucha ; les gouverneurs des Régions de Tillabéry et de Niamey ; le Haut-commissaire à l’Initiative 3N et les cadres centraux du Ministère de l’Agriculture et de l’Élevage.

L’exposition vente de la pomme de terre de Bonkoukou a débuté depuis le 12 mars 2017 en face du marché des céréales à côté du Centre Culturel Oumarou Ganda (CCOG) de Niamey. Elle va se poursuivre jusqu’au 11 avril 2017. Répartis dans 40 stands, les exposants sont au nombre de 80 délégués issus de cinq zones de production de la commune rurale d’Imanan (Bonkoukou). En visitant les stands d’exposition vente de la pomme de terre des vaillants producteurs de Bonkoukou, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, a apprécié l’importance de la production, avant d’écouter attentivement les producteurs par rapport aux problèmes auxquels ils sont confrontés. Ces difficultés sont entre autres : le retard de commande et de livraison des semences ; le problème d’écoulement des produits ; le manque des moyens de conservation et de transformation de la pomme de terre etc.

Par rapport au problème lié l’écoulement des produits, le ministre Albadé Abouba a fait remarquer aux producteurs, que tant que tout le monde produit le même produit au même moment, il va de soi qu’il ait mévente. Il suffit de diversifier la production pour bien tirer son épingle du jeu, a expliqué le ministre d’Etat ministre de l’Agriculture et de l’Elevage. ‘’ Vous devrez aussi multiplier les points de vente à Niamey et pourquoi pas dans certains marchés à l’intérieur du pays afin de faciliter l’écoulement de vos produits’’, a-t-il suggéré aux producteurs.

Par ailleurs, la délégation ministérielle s’est rendue à la ferme intégrée de Koné Béri située à 40 km sur la route de Ouallam. D’une superficie de 150 ha dont 136 titrés et 14 ha non titrés, cette ferme appartient à M. Karidjo Zakara. Sur ce site, les activités pratiquées sont : l’arboriculture et l’horticulture. C’est à titre illustratif qu’un échantillon des produits cultivés a été présenté à la délégation ministérielle. Cet échantillon est composé de la tomate ; de la pomme de terre ; du poivron ; du moringa etc. Toutefois, cette ferme se trouve confrontée à des défis majeurs à savoir le problème d’eau et d’encadrement.

Pour le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage M. Albadé Abouba, il est inconcevable qu’une trentaine de projets interviennent dans une zone et que les promoteurs agricoles soient confrontés à des

problèmes basiques. Après le site de la ferme intégrée, la délégation a visité successivement un site d’hecaliptus situé à quelques encablures de la ferme intégrée pour voir le degré d’assèchement de la nappe phréatique et le site maraîcher du groupement féminin de Koné Beri.

« Nous constatons que les Nigériens font beaucoup d’efforts en s’adonnant à l’agriculture. Les produits que nous avons vu sur le terrain sont de qualité. Malheureusement, les producteurs font face à des problèmes de conservation ; de transformation et d’écoulement. Nous allons étudier ces trois niveaux avec les services concernés afin d’atténuer les difficultés et faire en sorte que ce qui est produit au Niger soit d’abord consommé par les Nigériens dans les meilleures conditions possibles. En second lieu, il faut que le surplus soit mieux conservé et traité pour la commercialisation. Nous sommes dans un contexte mondial caractérisé par une forte compétition et de concurrence où les consommateurs sont devenus très exigeants. De ce fait, chaque producteur doit présenter des produits de qualité s’il veut la pérennisation de son activité’’, a souligné le ministre d’Etat Albadé Abouba

S’agissant des problèmes soulevés au niveau du site de la ferme intégrée de Koné Béri et du site maraîcher du groupement féminin du même village, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a précisé qu’il va regrouper l’ensemble des responsables de projets qui interviennent dans la

région de Tillabéry dans le secteur de l’Agriculture et de l’Elevage pour faire en sorte que les actions définies par le gouvernement soient non seulement exécutées par les agents techniques de l’Etat , mais également accompagnées par les financements acquis à travers les différents projets.

Hassane Daouda(onep)

20 mars 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Agriculture