Fin de la mission de pré-évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2018-2019 de la région de Niamey : « Malgré les déficits céréaliers et fourragers enregistrés, la situation alimentaire est sous contrôle et des dispositions sont

Entamée 19 novembre dernier, la mission de pré-évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2018-2019 au titre de la région de Niamey est arrivée à son terme le 26 novembre. Une réunion de synthèse générale présidée par la ministre de la population, Dr Amadou Aissata Issa Maiga à l'hôtel de ville de Niamey, a sanctionné la fin de la mission. Etaient présents le gouverneur de Niamey, le conseiller spéciale du Président de la République et du Premier ministre ; des membres de la délégation spéciale de la ville de Niamey ; des cadres centraux, régionaux et départementaux ; des chefs traditionnels et leaders Religieux.

Au cours de la synthèse générale, la ministre de population, Dr Amadou Aissata Issa Maiga a rappelé les objectifs atteints lors de la mission d'évaluation de la campagne qui sont les suivants; l'état de mise en œuvre des recommandations formulées lors de la précédente mission est réalisé ; la situation qualitative de la Campagne Agro-Sylvo-Pastorale et Hydraulique 2018 - 2019 est établie ; la mission a échangé avec les populations sur le déroulement de la campagne des cultures irriguées ; l'état de mise en œuvre de l'Initiative 3N, «les Nigériens Nourrissent les Nigériens», notamment la
Maison du Paysan, la redynamisation des Instances de Gouvernance de l'Initiative 3N, est discuté avec les populations ; les populations sont informées et sensibilisées sur les questions sociopolitiques et économiques majeures de l'heure ; des échanges ont eu lieu sur la mise en œuvre des projets et programmes intervenant dans la Région de Niamey. « Nous avons, durant la mission, effectué plusieurs visites de terrain et échangé avec les populations, notamment les producteurs, les éleveurs, les groupements des femmes et des jeunes, ainsi que les autorités locales, les techniciens et les autres acteurs du développement rural. Aussi, nous venons de suivre ensemble et avec intérêt la présentation de la synthèse de la pré-évaluation de cette campagne, par le représentant des Cadres Techniques régionaux » a précisé la ministre de population, Dr Amadou Aissata Issa Maiga.


Les conclusions de cette présentation montrent que la Campagne Agro-Sylvo-Pastorale et Hydraulique 2018 - 2019 n'a pas répondu aux attentes des populations des cinq (5) Arrondissements Communaux. En effet, iI ressort de cette mission les principaux constats ci-après : Sur le plan Agricole, la campagne agricole d'hivernage 2018 a connu un léger retard dans son démarrage, comparée à celle de l'année 2017. Les 34 villages agricoles que compte la région ont effectué leurs premiers semis au cours de la première décade du mois de juin, avec des resemis jusqu'à la deuxième décade du mois de juillet. « Dans l'ensemble, la campagne agricole a été moyennement satisfaisante, malgré les attaques parasitaires, les sécheresses et les inondations survenues. Les prix des denrées alimentaires observent une baisse suite aux mesures prises par l'Etat, notamment la vente à prix modéré, la distribution gratuite ciblée des ménages et la disponibilité des céréales sur les différents marchés de la place», a expliqué Dr Amadou Aissata Issa Maiga.
Au titre de l'Initiative 3N, tous les cinq Arrondissements Communaux disposent chacun d'un Centre de Formation aux Métiers, fonctionnel, qui est un des éléments constitutifs de la Maison du Paysan. Sur les 5 Maisons prévues, deux (2) sont réalisées et fonctionnelles. Sur le plan pastoral, la situation du pâturage est moyenne. Pour combler le déficit fourrager, les dispositions doivent être prises pour l'intensification des cultures fourragères, la valorisation de certaines espèces végétales, l'approvisionnement régulier des banques aliments bétail dans le cadre des opérations de vente à prix modéré. En ce qui concerne la santé
animale, la situation est relativement calme. Cependant, a-t-elle dit, quelques cas de foyers confirmés de maladies ont été enregistrés. Il s'agit entre autres de foyers de Peste et de Pasteurellose des petits ruminants. Durant la campagne de
vaccination gratuite 2017-2018, 21 Q15 bovins, 118 421 petits ruminants et 14 dromadaires ont été
vaccinés, respectivement contre la Péripneumonie Contagieuse Bovine, la Peste des Petits Ruminants et la Pasteurellose des camélidés. Grâce notamment à la vaccination et aux traitements, cette situation est maîtrisée. Sur le plan de l'environnement, au cours de la campagne 2018, les résultats suivants ont été enregistrés : la récupération de 187 ha de terres dégradées ; la production de 28 600 plants, toutes espèces confondues ; L'empoissonnement de quatre (4) mares permanentes ; la capture de 345 Tonnes de poissons, toutes espèces confondues au 30 octobre 2018 ; la création de 17 328 emplois temporaires. Le montant de ces investissements est évalué à 66 969 820 francs CFA sur financement de l'Etat et de ses partenaires. Sur le plan de
l'Hydraulique et de l'Assainissement : En matière d'Hydraulique Urbaine, l'Etat et ses partenaires ont réalisé 106 équivalents points d'eau modernes et la réhabilitation en cours de 9 équivalents points d'eau. Aussi, la construction de l'usine de traitement d'eau de 60 000 m3/jour de Goudel 4 se poursuit normalement. Quant à la Société de Patrimoine des Eaux du Niger (SPEN), elle a réalisé 8 443 branchements sociaux et quarante (40) bornes fontaines. Sur le Plan Hydrologique, la campagne 2018 a été marquée par des hauteurs d'eau relativement identiques à celles de l'année 2017, bien en deçà de la côte d'alerte des inondations. Pour le volet assainissement, les activités ont consisté à : la finalisation de la construction de la Station de Traitement de Boues de Vidange de Koubia, dont la réception officielle est prévue dans les prochains jours ; la construction de 32 cabines publiques accompagnées de dispositifs de lavage des mains dans la ville de Niamey. En outre, d'autres actions sont prévues dans le secteur afin d'assurer la disponibilité de l'eau en quantité et en qualité suffisantes. « Durant les meetings organisés avec les populations, les visites de terrain et les échanges avec les différents acteurs et groupes sociaux, nous avons pu apprécier positivement l'engouement des femmes et des jeunes en particulier pour les actions d'autonomisation à travers notamment les cultures irriguées et les activités génératrices de revenu », s'est réjouie la ministre de la population. « Nous saluons cette prise de conscience qui montre que le changement de mentalité et de comportement prôné par les plus Hautes Autorités est en train de se concrétiser progressivement. Les jeunes ont ainsi exprimé de vive voix leur engagement à travailler davantage pour contribuer à l'amélioration de leurs conditions de vie, gage d'un développement durable de notre pays. C'est pourquoi, l'encadrement de proximité par les services techniques doit être poursuivi avec plus de régularité», a ajouté Dr Amadou Aissata Issa Maiga. « A l'occasion des entretiens avec les populations, plusieurs questions d'ordre socio-politique et économique de l'heure ont été abordées. Il s'agit notamment de : la sécurité des personnes et de leurs biens ; la capture du Dividende Démographique ; la scolarisation des jeunes, en particulier celle des filles et leur maintien à l'école au moins jusqu'à l'âge de 18 ans ; la formation aux métiers des jeunes déscolarisés et non scolarisés ; les mariages précoces, les grossesses rapprochées et la planification familiale ; l'autonomisation de la femme ; la fréquentation des centres de santé par les femmes enceintes en particulier ; la Maison du Paysan avec ses deux (2) éléments complémentaires ; la gestion rationnelle des productions agricoles» a relevé Dr Amadou Aissata Issa Maiga . Au cours des échanges, les populations ont évoqué plusieurs préoccupations dont entre autres l'accompagnement pour les cultures irriguées, la poursuite des opérations de ventes à prix modéré, des céréales et aliments bétail ainsi que la sécurisation des sites de production. « Ces préoccupations seront examinées et traitées avec toute l'attention requise. D'ores et déjà, nous nous réjouissons de constater que la plupart des recommandations formulées lors de la précédente mission sont mises en œuvre ou en cours de l'être », a assuré la ministre de la population.
Au terme de cette mission, Dr Amadou Aissata Issa Maiga a affirmé que, malgré les déficits céréaliers et fourragers enregistrés, la situation alimentaire est sous contrôle et des dispositions sont prises pour soutenir les producteurs des cultures irriguées. Aussi, l'engagement des femmes et des jeunes rassurent quant aux actions à entreprendre pour combler les déficits.

Yacine Hassane

28 novembre 2018 
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Agriculture