Tahoua : Tenue de la 6ème édition de la fête des éleveurs du terroir d’Allaghadad (FETA)

Le Secrétaire général de la région de Tahoua a présidé du 12 au 13 janvier 2019 les festivités de la 6ème édition de la fête des éleveurs du terroir d’Allaghadad (FETA) placé sous le thème «Culture et économie pastorale dans un contexte de décentralisation : la contribution des communautés locales ». Le lancement de cette fête s’est déroulé en présence du Secrétaire général du Ministère de l’Agriculture et de l’Élevage et plusieurs invités civils et militaires.

C’est à Allaghadad village situé à une quarantaine de kilomètres à l’ouest du chef-lieu de la commune urbaine d’Abalak que c’est tenue la 6ème édition de la FETA. C’est dans une ambiance empreinte de chaleur et de fraternité que l’ensemble de la communauté pastorale a célébré cette fête qui se veut une tribune de discussions et d’échanges sur toutes les questions relatives au développement de cette zone à vocation pastorale dans le contexte actuel des changements climatiques et de défis et menaces sécuritaires.

A l’ouverture de cette fête, le maire de la commune urbaine d’Abalak Mohamed Billou Mohamed Moctar et le préfet du département d’Abalak Mahamadou Idder ont salué le courage du promoteur et le PROGEM GIZ pour son appui financier avant d’appeler l’ensemble de la communauté à mettre à profit cette fête pour promouvoir la culture de la paix et la cohésion sociale. Etaient présents à cet événement le Secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de l’Élevage, les trois préfets des départements de Tilla, de Tchinta et d’Abalak ainsi que plusieurs invités pour apprécier et témoigner de la richesse de cet événement de l’ensemble de la communauté pastorale.    

En ouvrant officiellement les activités de cette 6ème édition de la FETA, le Secrétaire général du Gouvernorat de Tahoua Harouna Assakalé a rappelé l’objectif principal de la FETA. « L’objectif général de cette édition est de contribuer à la consolidation de la paix sociale par la promotion de la culture et le développement de l’économie pastorale. Elle contribuera également à trois objectifs spécifiques qui sont la valorisation de l’économie pastorale par la promotion des chameaux et des chevaux de course ;  l’encouragement de la création culturelle par la promotion des groupes culturels locaux ; et la sensibilisation des populations aux enjeux actuels à travers les interventions des différents acteurs et leaders communautaires » a précisé le Secrétaire général de la région de Tahoua.

Cette 6ème édition de la FETA a été également marquée par la remise des prix aux différents lauréats des courses de chameaux et de chevaux et la remise d’un témoignage officiel de satisfaction au chef du village d’Allaghadad par le préfet du département d’Abalak pour son combat en faveur de la protection de  l’environnement. Des courses de chameaux et de chevaux, des animations culturelles très riches en couleurs, des sketches, du théâtre forum ont également au menu de cette fête des Eleveurs.

Pour le promoteur Abdoulahi Mahamadou, c’est un motif de satisfaction de constater que de ce festival ont émergé des groupes culturels dont le plus connu est celui des filles d’Allaghadad connues, aujourd’hui, au-delà des frontières nationales. « Sur le plan économique en plus de l’économie culturelle que favorise la création de ces groupes musicaux, il ya les courses des chevaux et des chameaux qui ont permis une professionnalisation dans l’élevage des animaux de course et cela procurent des revenus substantiels à leurs propriétaires à travers les compétitions auxquels ils participent dans la région. Dans le domaine du changement social, l’organisation de ce festival a induit une dynamique de concertation, de cohésion, de bénévolat et de développement en faveur de la communauté » a-t-il souligné.

Abdou Abdourahmane ONEP/Tahoua

21 janvier 2019
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Agriculture