Forfait Albarka

Agriculture

Chevre rousse Niger Maradi 01Selon le quotidien gouvernemental sénégalais Le Soleil, le projet d’introduction du noyau génétique de la chèvre rousse de Maradi du Niger prend forme au sein de l’ENSA de Thiès, grâce au Fonds national de développement agro-Sylvo-Pastoral (Fndasp). En tant qu’agence d’exécution du PPAAO/WAAPP-2A du Sénégal, ce fonds est chargé du volet transfert régional de technologies selon le site.

Le journal sénégalais explique qu’après un processus participatif, trois technologies provenant du Niger ont été retenues pour être introduites dont la chèvre rousse de Maradi. Après la première phase visant à introduire et à distribuer 700 sujets aux producteurs, l’Ensa a été sollicitée pour accueillir et maintenir un noyau génétique de chèvres rousses de Maradi en vue de la préservation de la souche au Sénégal et de sa diffusion à grande échelle.

On apprend que l’école a réceptionné, en avril, 30 sujets dont 20 femelles et 10 mâles. « Les sujets se comportent bien et le suivi sanitaire se fait correctement », a affirmé le chef du département de la Production animale de l’Ensa, Diaw Mamadou Tandiang, soulignant que quelques sujets ont mis bas après leur arrivée.

Imprimer E-mail

Agriculture