Omar Hamidou TchianaSelon nos informations, le ministre d’Etat Ladan Tchiana aurait menacé de claquer la porte de la mouvance au pouvoir au cas où ses alliés d’en face décident d’envoyer l’ancien maire central, Assane Seydou et d’autres de ses collaborateurs, en prison pour mauvaise gestion et détournement de fonds. Réponse du berger à la bergère, le gouvernement compterait mettre la Halcia sur les trousses du ministre d’Etat Omar Hamidou dit Ladan Tchiana. Ses amis d’en face auraient affirmé que de toutes les façons, ce Ladan ne pèse rien dans la balance actuellement, et qu’ils n’auraient aucune inquiétude à se débarrasser de lui.
Arouna Y.

22 septembre 2017
Source : Le Canard en Furie

Imprimer E-mail

Abdoulaye DIORI Kadidiatou LY 01De sources multiples et dignes de foi, une bagarre rangée aurait été évitée de justesse la semaine passée, entre la famille de Kadiatou Ly, présidente de la Cour constitutionnelle et des hommes proches du commer- çant Oumarou Maïnassara. Une banale dispute qui aurait pu tourner au drame, les esprits étant surchauffés. Figurant parmi les protagonistes, la présidente de la Cour constitutionnelle, Kadiadiatou Ly à qui beaucoup de gens prêtent un tempérament de bagarreuse, ne se serait pas gênée pour injurier ses vis-à-vis sur des bases qui ne l’honorent pas. Exactement, selon nos sources, comme dans le cas de son altercation avec Sanoussi Jackou dans le salon d’honneur de l’aéroport, il y a trois ans. Heureusement que le sieur Maïnassara, appelé à temps, a joué au pompier pour éviter le pire dans une situation où les menaces étaient proférées à base d’armes blanches.

A.I

22 septembre 2017
Source : Le Canard en Furie

Imprimer E-mail

Selon une source bien informée, le Président Issoufou Mahamadou a profité de sa toute première visite parisienne, après le départ de son ami François Hollande, pour parler à Emmanuel Macron, son homologue français, de la situation financière dans laquelle vit le Niger. Une fois de plus, le Président Emmanuel Macron, toujours selon la même source, lui aurait rétorqué que la France aussi est dans la même situation financière. Macron lui aurait ensuite rappelé que la récréation est terminée et que l’argent détourné et déposé dans différentes banques à travers le monde, doit être d’abord ramené dans les comptes du Trésor national avant d’envisager toute nouvelle aide pour le pays par les partenaires techniques et financiers.

14 septembre 2017
Source : Le Canard en Furie 

Imprimer E-mail

Tahoua Sakola : Vers un échec total des préparatifs ?Dans moins de quatre mois, se dérouleront les festivités rentrant dans le cadre de la fête tournante de la proclamation de la République du Niger, le18 décembre 2017, prévues à Tahoua. Or, selon une source bien informée, les travaux d’embellissement de la ville et autres infrastructures, seraient un fiasco total, donc un échec pour le ministre Issoufou Katambé et consorts. Les ambitions folles affichées par Issoufou Katambé resteront sans doute comme une chimère. Englués dans des difficultés financières inextricables, les membres du comité d’organisation ne savent plus où donner de la tête pour tenir leur pari à date. Une situation qui est d’autant plus compliquée que le pays fait face à des impératifs et que mettre le peu qu’il y a dans la fête tournante sera perçue comme un gaspillage. La problématique est totale et les Nigériens attendent de voir comme tout ça sera géré 

14 septembre 2017
Source :  Le Monde d'Aujourd'hui 

Imprimer E-mail

Ali Soumana Courrier LibereInterpellé et détenu depuis le 29 juin 2017, soit depuis deux mois et deux semaines, Ali Soumana, le fondateur du journal Le Courrier, a recouvré enfin sa liberté, hier lundi 11 septembre, suite à une liberté provisoire accordée par le juge en charge du dossier. Incarcéré deux semaines à la Prison civile de Niamey avant d’être transféré à la Maison d’arrêt de Filingué, à près de 200 kilomètres de son lieu de résidence, Ali Soumana a été inculpé de « complicité de soustraction frauduleuse d’une pièce d’un dossier d’instruction », en l’occurrence le réquisitoire introductif du procureur de la République à l’encontre de Dany Chaccour, Pdg d’Africard et du juge Dicko, arbitre unique de l’Ohada qui a eu à connaître du contentieux Etat du Niger-Africard.

À l’occasion de cette sortie de prison qui nous réchauffe le cœur, la rédaction du Monde d’Aujourd’hui présente à notre confrère et à sa famille, nos sincères félicitations.

14 septembre 2017
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Imprimer E-mail